Version classiqueVersion mobile

Segismundo et Serafina

 | 
Marc Vitse

Avertissement

Texte intégral

1Les hasards d’un programme de concours rendent nécessaire la réédition, vingt ans après sa première parution, de cet essai resté le seul, en langue française, à proposer une analyse fouillée de La vida es sueño, tout en resituant le chef-d’œuvre de Calderón dans l’ensemble de la production du dramaturge.

2Aussi lui a-t-on conservé, pour l’essentiel, sa forme primitive, puisqu’elle répondait aux besoins immédiats des candidats, aussi bien ceux concernés par le CAPES (la lecture d’une des œuvres du programme) que ceux préparant l’Agrégation (la question intitulée « Aspects du théâtre de Pedro Calderón de la Barca »).

3Seules ont été apportées quelques corrections stylistiques ou typographiques, et ajoutés certains compléments bibliographiques, qui figurent dans les notes affectées de la mention bis (notes 2, 3, 7, 14, 20, 53, 107, 136, 142 et 199). On ne mentionnera ci-dessous, en raison des services qu’ils peuvent rendre aux préparateurs et aux candidats, que quatre titres complémentaires, sélectionnés parmi le flot continu et inépuisable des travaux consacrés à La vida es sueno :

4Ara, Jesus, Bibliografia critica comentada de « La vida es sueno » (1682-1994), New York, Peter Lang, 1996.

5(Pour les années postérieures à 1994, on consultera le relevé systématique des publications relatives à l’auteur de La vida es sueño tel qu’il est présenté dans la rubrique bibliographique annuelle du Bulletin of the Comediantes.)

6De Armas, Frederick Alfred (ed.), The Prince in the Tower. Perceptions of « La vida es sueño », Lewisburg, Bucknell University Press-London and Toronto, Associated University Presses, 1993.

7(« The Prince in the Tower is an attempt to capture the openness in contemporary scholarly discourse... The utilization of contemporary theory [Bakthin, Benjamin, Derrida, Frye, Jameson, Jung, Lacan] allows some of the critics included herein to weave arguments and conceptions that run contrary to traditionally accepted visions of Calderón's masterpiece. »)

8Ruiz Ramón, Francisco, Paradigmas del teatro clásico español, Madrid, Cátedra, 1997.

9(Voir, pp. 107-232, le chapitre II : « La vida es sueño », qui s’inscrit dans la deuxième partie du livre intitulée « El laberinto de la libertad : La vida es sueño / La hija del aire » ; il s’agit d’une des analyses les plus denses du chef-d’œuvre de Calderón.)

10Ruano de la Haza, José María (ed.), La vida es sueño, Madrid, Castalia, 1994.

11(Clásicos Castalia, 208 ; voir, pp. 7-90, la longue « Introducción bibliográfica y crítica », où sont étudiés certains « aspectos algo desatendidos por la mayoría de los comentaristas de La vida es sueño : la transmisión de su texto en el siglo xvii ; su estructura ; su versificación ; su escenificación ; y la caracterización de sus personajes » ; voir également les très riches notes d’établissement textuel.)

© Presses universitaires du Midi, 1999

Licence OpenEdition Books

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search