Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Les reinages en France (xvie-xviiie siècle)

p. 189-202


Extrait

1Depuis quelques décennies, les recherches sur la vie religieuse à l’Époque moderne ont renouvelé l’étude des cercles de sociabilité. Ainsi, le mouvement confraternel a largement bénéficié de cet engouement. Pourtant, certains aspects de la vie spirituelle des paroisses sont restés dans l’ombre. Le constat vaut particulièrement pour les reinages encore largement méconnus. Le terme lui-même peut paraître bien mystérieux. Il associe des éléments religieux, profanes et festifs. En effet, il désigne le fait de mettre aux enchères les titres honorifiques de « roi » et de « reine », notamment lors d’une fête patronale ou de confrérie. Le mot est donc polysémique. Pendant longtemps, cette ambiguïté a rattaché de telles pratiques au domaine du folklore. Pour autant, le constat n’a rien de péjoratif. En effet, les ethnologues, parmi les plus sérieux, se sont intéressés à ces manifestations1. Voilà pourquoi, il a semblé tout à fait essentiel de s’attacher tout d’abord à dresser un bilan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.