Version classiqueVersion mobile

Les inégalités sociales de santé au Québec

 | 
Katherine Frohlich
, 
Maria De Koninck
, 
Andrée Demers
, 
et al.

I. Appréhender les inégalités sociales de santé

I. Appréhender les inégalités sociales de santé

Texte intégral

1Les progrès de la santé publique au XXe siècle sont bien sûr attribuables aux avancements de la médecine et des systèmes de soins, mais très largement imputables, aussi, aux transformations sociales qui ont marqué le siècle. Il reste qu’en matière de santé, les inégalités sociales persistent. Dans cette première section, plusieurs constats empiriques, basés sur des données épidémiologiques, vont aider à décrire ces inégalités et leur évolution. Les trois chapitres permettent de comparer les situations au Québec et en France, mettant ainsi en présence deux contextes d’organisation sociale et économique bien distincts. Premier constat : les inégalités sociales de santé sont présentes dans les deux cas.

2Les deux premiers chapitres offrent des analyses de l’évolution des inégalités de santé dans la dernière décennie. Ces analyses nous permettent de remarquer trois faits importants. D’abord, tous les groupes, défavorisés et favorisés, au Québec et en France, ont vu leur mortalité diminuer au fil des ans. De plus, dans les deux cas, les écarts de mortalité en termes absolus sont restés stables, ou se sont même réduits. Enfin, en analysant les données d’un point de vue relatif, on observe dans les deux cas que les inégalités de santé ont en fait augmenté durant les périodes étudiées. Les auteurs discutent de ce paradoxe et de l’importance du choix des analyses absolues et relatives.

3Le chapitre 3 prend la forme d’une discussion critique de la construction des inégalités sociales de santé à partir d’une recherche empirique menée au Québec. Il présente l’analyse de l’influence des milieux de vie sur les inégalités de santé, un sujet à la base d’un nombre croissant d’études menées au Québec et ailleurs, qui explorent la façon dont les ressources inégalement disponibles localement contribuent à la construction et à la pérennisation des inégalités sociales de santé. Ce texte expose les principes d’une approche globale, démarche qui accorde une place centrale à l’influence du milieu local mais qui s’intéresse aussi au rôle du milieu familial et du milieu de travail.

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search