Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La consultation en entreprise

 | 
Francine Roy

Pour conclure, en attendant la suite

Texte intégral

1Être efficace en consultation et être à la hauteur des attentes de ses clients et des organisations sont des préoccupations primordiales. Le consultant veut investir son énergie au bon endroit pour avoir l’agréable satisfaction du travail bien fait, mais aussi pour ne pas perdre son temps à faire ce qui ne rapporte pas de résultats. Toutefois, n’est pas consultant qui veut et surtout pas du jour au lendemain. Ce n’est pas parce que l’on est un expert dans un domaine que l’on deviendra le meilleur consultant. Certaines caractéristiques spécifiques du consultant seront des atouts majeurs, mais l’exercice de la consultation est essentiel. Puisque la consultation est avant tout une pratique plutôt qu’un concept théorique, que très peu de recherches scientifiques ont été réalisées, qu’il n’est pas toujours possible d’accompagner un consultant senior pour apprendre de ce qu’il fait et que peu de praticiens écrivent sur leur pratique, il existe peu de documents écrits pouvant aider une personne à devenir consultant ou à améliorer sa pratique.

2Ce livre se veut un guide de la pratique de cette profession pour accompagner dans son quotidien le consultant qui débute et celui qui a de l’expérience.

3Le point de départ de cette pratique de la consultation est sûrement une attention particulière portée à la mesure de son efficacité selon des critères spécifiques liés tant aux résultats obtenus qu’aux moyens utilisés. On ne peut savoir si ce que l’on fait est efficace sans l’évaluer de façon systématique.

4Le premier constat porte sur les rôles du consultant et du client. Ils sont distincts et complémentaires pour la réussite d’un mandat de consultation. Le consultant est responsable de la démarche. Il appuie ainsi un client dans la responsabilité qui lui incombe de résoudre la situation problématique et d’atteindre des résultats au sein de son organisation.

5Il faut aussi retenir que la consultation est d’abord et avant tout une question de relation. Sans tenir compte de cette réalité, le consultant risque fort de vivre des échecs et des déceptions professionnelles importantes. L’état de cette relation est la priorité du consultant. La construire de façon continue tout au long du mandat, de façon à établir un partenariat et un climat de confiance est essentiel à la réalisation du mandat.

6L’action de définir la situation, quant à elle, présente toute la complexité de ce qu’est la consultation. Le consultant questionne un client, s’efforce d’obtenir des informations stratégiques, les analyse et les intègre pour déterminer les actions propres à chacun des processus sous sa responsabilité.

7Et finalement, puisque la consultation est une activité visant à aider un client, le consultant sera en relation constante avec ce dernier et les membres de son organisation, et conduira avec eux une intervention constamment adaptée et validée. Ainsi, il sera à même de faire face aux différentes difficultés que présente le mandat et à fidéliser des clients de plus en plus compétents.

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter