Version classiqueVersion mobile

Raisonnement et pensée critique

 | 
Martin Montminy

3. L’évaluation des raisonnements

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La valeur d’un raisonnement dépend de deux facteurs : la vérité ou la crédibilité de ses prémisses, et la mesure dans laquelle celles-ci soutiennent la conclusion. Dans ce livre, nous aurons très peu à dire sur le premier facteur, qui ne relève pas de la logique. Le second facteur est l’objet du présent chapitre.

1. Les raisonnements déductifs

Considérons le raisonnement suivant :

Tous les chats sont mortels.
Guimauve est un chat.
∴ Guimauve est mortel.

Les prémisses de ce raisonnement offrent un soutien « maximal » à la conclusion. Il est en effet inconcevable que la conclusion soit fausse si les prémisses sont vraies. Autrement dit, la vérité des prémisses garantit logiquement la vérité de la conclusion. Nous qualifierons de « valide » un raisonnement qui propose un soutien maximal de ce genre. Plus précisément, un raisonnement valide est un raisonnement tel que si ses prémisses sont vraies, alors sa conclusion doit nécessairement être vraie. En d’autres termes, un raisonnement est vali...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search