Version classiqueVersion mobile

Le paysage humanisé au Québec

 | 
Gérald Domon

Chapitre 5. Principes de gestion et d’organisation

Marie-Odile Trépanier et Christopher Bryant

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le diagnostic paysager permet donc d’établir une base de connaissances partagées entre les acteurs en vue de dégager une vision commune. Or, par-delà la simple connaissance des territoires et des gens qui l’occupent, le statut de paysage humanisé pose l’immense défi d’en arriver à définir une démarche de planification et une structure de gestion susceptibles d’assurer la protection de la biodiversité et le maintien des activités, objectifs qui sont à la base même de son existence. Pour y parvenir, le présent chapitre propose une série de principes généraux de gestion et illustre ceux-ci à l’aide d’exemples concrets. De manière plus spécifique, il aborde deux aspects distincts et interreliés, à savoir, d’une part, les principes de planification et de gestion appelés à guider les interventions et, d’autre part, le cadre organisationnel général.

LES PROCESSUS DE PLANIFICATION ET DE GESTION

Les modalités de planification et de gestion des paysages humanisés vont jouer un rôle majeur dans ...

Auteurs

Professeure titulaire à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal. Avec sa double formation de juriste et d’urbaniste, elle y a assumé la responsabilité des cours sur les institutions municipales et sur les outils juridiques en urbanisme pendant plus de 25 ans. Outre ces thèmes généraux, ses travaux de recherche ont mis l’accent sur la gestion et la planification métropolitaines, ainsi que sur la protection et la gestion des espaces naturels et des paysages.

Détient un doctorat de la London School of Economics and Political Science. Il a été professeur en géographie à l’Université de Waterloo, Ontario, de 1970 à 1990 et il est professeur à l’Université de Montréal depuis 1990. Ses domaines de recherche incluent la transformation des territoires ruraux périurbains et leur planification et gestion, la planification et la gestion stratégiques pour le développement territorial et l’adaptation de l’activité humaine aux changements climatiques. Il est codirecteur de formation continue pour les Agents de développement rural (ADR) pour Solidarité rurale du Québec.

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search