Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le paysage humanisé au Québec

 | 
Gérald Domon

Chapitre 3. Le maintien des activités

Christopher Bryant, Sabine Courcier et Gérald Domon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le statut de paysage humanisé vise donc la protection d’un type de biodiversité relativement nouveau dans le contexte nord-américain, à savoir la biodiversité des territoires habités. Plus encore, il reconnaît que la conservation de cette biodiversité dépend fortement de la poursuite d’activités humaines. Or, de quelles activités et de quelles pratiques s’agit-il véritablement ? La question se pose d’autant plus que, parmi les exemples internationaux rapportés par Brown et al.1, certains mettent l’accent sur les systèmes traditionnels tandis que d’autres abordent la problématique plus librement en l’étendant à la question du développement économique régional et local. Dès lors, la gestion de telles aires protégées est susceptible de s’inscrire dans un double objectif, soit la protection de la biodiversité et la revitalisation économique. Mais il est possible aussi qu’elle se retrouve face à un dilemme. D’une part, l’objectif du maintien des activités humaines conduit à encourager, à...

Auteurs

Détient un doctorat de la London School of Economics and Political Science. Il a été professeur en géographie à l’Université de Waterloo, Ontario, de 1970 à 1990 et il est professeur à l’Université de Montréal depuis 1990. Ses domaines de recherche incluent la transformation des territoires ruraux périurbains et leur planification et gestion, la planification et la gestion stratégiques pour le développement territorial et l’adaptation de l’activité humaine aux changements climatiques. Il est codirecteur de formation continue pour les Agents de développement rural (ADR) pour Solidarité rurale du Québec.

Conseillère en aménagement à la Direction des grands parcs et de la nature en ville, de la Ville de Montréal, dans l’équipe chargée d’appliquer la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels. Elle travaille notamment sur un projet de paysage humanisé à l’Île Bizard. Elle a obtenu un doctorat en aménagement de l’Université de Montréal en 2003 et a travaillé plusieurs années comme chargée de cours à l’Institut d’urbanisme et comme agente de recherche à la Chaire en paysage et environnement de cette même université.

Professeur titulaire à la Faculté de l’aménagement et directeur scientifique associé de la Chaire en paysage et environnement et de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’Université de Montréal. Spécialiste de l’écologie du paysage appliquée à l’aménagement des milieux ruraux, il a dirigé plusieurs recherches sur la caractérisation, la dynamique et la gestion des paysages. Ses travaux ont fait l’objet de nombreuses publications dans les revues internationales spécialisées en paysage et en environnement (Landscape and Urban Planning, Landscape Ecology, etc.)

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540