Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le paysage humanisé au Québec

 | 
Gérald Domon

Introduction

Note de l’auteur

Toutes les sources internet citées dans les références ont été vérifiées au 31 août 2009.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au Québec, occupation du territoire et exploitation des ressources se sont de tout temps chevauchées au point de se confondre. Si quelques toponymes rappellent que, dès la première moitié du XVIe siècle, les Basques fréquentaient l’estuaire du Saint-Laurent pour profiter de la richesse de ses eaux, les écrits laissés par les missionnaires et coureurs de bois rapportent quant à eux à quel point la fourrure a été, tout au cours du XVIIe siècle et même au-delà, une des principales motivations à parcourir le territoire. Plus significative encore, alors que l’expansion au XIXe siècle de régions comme l’Outaouais et la Mauricie s’explique par l’abondance des ressources forestières, la colonisation de l’Abitibi et de la Matapédia, au début du XXe siècle, demeure indissociable de la volonté d’occuper le territoire à des fins de production agricole, tandis que l’ouverture du Moyen-nord québécois, dans la seconde moitié du XXe siècle, résulte essentiellement de la mise à profit de l’imposante...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540