Version classiqueVersion mobile

Le comportement électoral des Québécois

 | 
Éric Bélanger
, 
Richard Nadeau

5. Le vote en 2007 : les facteurs de court terme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les clivages socioéconomiques et idéologiques qui structurent le système partisan sont des facteurs lourds dont l’évolution s’inscrit dans la longue durée. Cela ne signifie pas que ces démarcations sont immuables. Des partis, même importants, peuvent disparaître ou s’imposer en l’espace de quelques élections seulement. L’Union nationale, parti dominant au Québec entre 1936 et 1966, n’a pas fait élire de députés après l’élection de 1976 et a été dissoute en 1989. Le Parti québécois a formé un premier gouvernement en 1976, six ans seulement après sa première bataille électorale. Des clivages importants évoluent. Au Québec, l’opposition entre le fédéralisme et l’autonomisme a cédé le pas à la confrontation des thèses fédéraliste et souverainiste. Des changements de cette nature restent cependant trop lents ou trop peu fréquents pour expliquer les variations souvent importantes dans l’appui que reçoivent les partis d’une élection à l’autre.

Pour comprendre ces variations, il faut se tour...

© Presses de l’Université de Montréal, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search