Version classiqueVersion mobile

Le livre avalé

 | 
Éric Méchoulan

Bibliographie

Texte intégral

Bibles citées (par ordre chronologique)

La saincte Bible contenant le Vieil & le Nouveau Testament..., trad. René Benoist, Paris, Gabriel Buon, 1568.

La Bible qui est toute la saincte Escriture du vieil et du nouveau Testament ; autrement L’Anciene (sic) & la Nouvelle Alliance, le tout reveu & conferé sur les Textes Hebrieux & Grecs par les Pasteurs & Professeurs de l’Eglise de Geneve, Geneve, Matthieu Berjon, 1605.

La saincte Bible, nouvelle traduction tres-elegante, tres-literale et tres-conforme à la Vulgaire du Pape Sixte V, reveuë & corrigée par le tres exprés commandement du Roy, trad. Jacques Corbin, Paris, Jean Guignard, 164 ;

Le nouveau Testament de nostre Seigneur Jesus-Christ, de la traduction des docteurs de Louvain, reveuë & corrigée si generalement, qu’elle est au vray une traduction nouvelle..., trad. François Veron, Paris, Theodore Pepingue & Estienne Maucroy, 1647.

Le nouveau Testament de nostre Seigneur Jesus-Christ, trad. de Marolles, Paris, Sébastien Huré, 1649.

La Bible qui est toute la saincte Escriture du vieil et du nouveau Testament. Autrement l’ancienne et la nouvelle Alliance. Le tout reveu & conferé sur les Textes Hebreux & Grecs, Charenton, Anthoine Cellier, 1652.

Le Nouveau Testament de nostre seigneur Jesus-Christ, traduit sur l’ancienne edition latine corrigée par le commandement du Pape Sixte V..., trad. Amelote, Paris, François Muguet, 1666.

Le Nouveau Testament de Nostre Seigneur Jesus Christ, traduit en François selon l’edition Vulgate, avec les differences du Grec, trad. Le Maistre de Sacy, Mons, Gaspard Migeot, 1667.

Version expliquée du Nouveau Testament de nostre seigneur Jesus-Christ, trad. Antoine Godeau, Paris, François Muguet, 1668.

La sainte Bible qui contient le vieux et le nouveau Testament. Edition nouvelle, faite sur la Version de Genêve, reveuë & corrigée ; enrichie, outre les anciennes Notes, de toutes celles de la Bible flamande, de la plus-part de celles de M. Diodati, & de beaucoup d’autres, trad. Samuel Des Marets et Henri Des Marets, Amsterdam, Louis & Daniel Elzevier, 1669.

Les Pseaumes de David traduits en François. Avec une Explication tirée des Saints Peres, & des Auteurs Ecclésiastiques, t. I, trad. Le Maistre de Sacy, Paris, Guillaume Desprez, 1689.

Le Nouveau Testament de nôtre seigneur Jesus-Christ, expliqué par des Notes courtes & claires sur la Version ordinaire des Eglises Réformées, trad. David Martin, Utrecht, François Halma, Guillaume van de Water, 1696.

Paraphrase courte ou traduction suivie des Pseaumes de David, avec des Argumens qui en donnent la veritable idée, trad. Polinier, Paris, Denis Mariette, 1697.

Le nouveau Testament de notre Seigneur Jesus-Christ, traduit en François selon la Vulgate, trad. Dominique Bouhours, Michel Le Tellier, Pierre Besnier, Paris, Louis Josse, 1697.

Le nouveau Testament de notre Seigneur Jesus-Christ, traduit en François selon la Vulgate, avec des courtes notes pour l’intelligence des endroits difficiles, trad. Le Maistre de Sacy et al., Bruxelles, François Foppens, 1700.

Le Nouveau Testament de notre Seigneur Jesus-Christ, trad. sur l’ancienne Edition latine, avec des remarques literales & critiques sur les principales difficultez, trad. Richard Simon, Trevoux, Estienne Ganeau, 1702.

Le nouveau Testament de nôtre-seigneur Jesus-Christ, Traduit en François, selon la Vulgate, trad. Charles Huré, Paris, Jean de Nully, 1702.

Le nouveau Testament de nôtre Seigneur Jesus-Christ, traduit sur l’original Grec, par Jean Le Clerc, Amsterdam, 1703.

La sainte Bible qui contient le Vieux et le Nouveau Testament..., par David Martin, Amsterdam, Henry Desbordes, 1707.

Le nouveau Testament de notre Seigneur Jesus-Christ, nouvellement traduit en François selon la Vulgate, par Matthieu de Barneville, Paris, Philippe-Nicolas Lottin, 1719.

La sainte Bible qui contient le vieux et le nouveau Testament, c’est à dire l’ancienne et la nouvelle Alliance, trad. J. F. Ostervald, Amsterdam, Jean Frederic Bernard, 1724.

Le Nouveau Testament de notre seigneur Jesus-Christ, traduit en François, avec des notes litterales pour en faciliter l’intelligence, trad. F.-P. Mesenguy, Paris, Philippe-Nicolas Lottin et Jean Desaint, 1729.

Le Nouveau Testament de notre seigneur Jesus-Christ, traduit selon la Vulgate, enrichi d’amples Concordances ou Citations de l’Ecriture, trad. M. de Barneville, nlle éd., Paris, Jean-Baptiste Lamesle, 1735.

La sainte Bible, Traduite sur les Textes originaux, avec les differences de la Vulgate, trad. Nicolas Le Gros, Cologne, 1739.

La sainte Bible, qui contient le Vieux et le Nouveau Testament, revue sur les originaux, et retouchée dans le langage ; avec des parallèles et des sommaires, trad. David Martin, nlle éd., Basle, Jean Rodolphe, 1744.

Ouvrages anonymes, périodiques, textes de lois et édits

L’Alliance Françoise avec un Discours touchant l’Ordre du Roy, Lyon, Claude Armand, 1620.

Anti-Menagiana, où l’on cherche ces bons mots, cette morale, ces pensées judicieuses d’¬ tout ce que l’Affiche du Menagiana nous a promis, Paris, Laurent d’Houry, 1693

Anti-phyllarque, ou réfutation des Lettres de Phyllarque à Ariste, Lyon, Pierre Drobet, 1630.

Arlequin défenseur d’Homere, par Monsieur F***, in Le theatre de la foire, ou L’opera comique, contenant les meilleures Pieces qui ont été représentées aux Foires de S. Germain & de S. Laurent, recueillies, revues et corrigées par Le Sage et d’Orneval, Paris, Etienne Ganeau, 1721, t. II.

« Arrêt du Conseil d’état du Roi, portant règlement sur la durée des privilèges en librairie », repris dans La propriété littéraire au XVIIIe siècle : Recueil de pièces et de documents, éd. E. Laboulaye, G. Guiffrey, Paris, Hachette, 1859, [1771], p. 121-149.

Bibliothèque raisonnée des ouvrages des savans de l’Europe, vol. 39, juillet-septembre 1747, p. 202-220, réimprimé dans Genève, Slatkine Reprints, 1969, t. X, p. 305-309.

Le Chariot triomphant du Roy, à son retour de La Rochelle dans sa ville de Paris, Paris, Jean Guillemot, 1628.

« Compte-rendu de M. D. L., Des Causes de la Corruption du Gout ; ou, Suplément au Livre de Madame Dacier, qui porte le même titre, Paris, Nicolas Pépie, 1715 », Journal littéraire, 1715, t. VII, p. 325-329.

« Critique modeste du Livre de Madame Dacier, qui a pour titre, Des causes de la corruption du goust », Mercure, février 1715, p. 206.

De la sedition arrivee en la ville de Dijon le 28.Fevrier 1630. Et jugement rendu par le Roy sur icelle, Paris, Edme Martin, 1630.

« Délibération », Arles, Archives municipales, BB 25, CC 635.

« Délibération », Marseille, Archives municipales, BB 65a, fol. 89.

Dessein des arcz triomphaux erigez à l’honneur du Roy, à son Entrée en la ville de Dijon, le dernier de Janvier, mil six cens vingt-neuf, Dijon, Claude Guyot, 1629.

« Discours abrégé De l’entrée du Roy Louis XIII en sa ville de Marseille le 8 novembre 1622 raporté icy pour servir de Memoire », Marseille, Archives municipales, AA 67, fol. 976-977.

« Discours au Cercle social », Paroles d’hommes (1790-1793) : Condorcet, Prudhomme, Guyomar..., présentées par Élisabeth Badinter, Paris, P.O.L., 1989.

Edict du Roy, Sur la reduction de la ville de Marseille, Marseille, Anthoine Arnoux, 1597.

Examen de quelques passages de la Traduction Françoise du Nouveau Testament imprimée à Mons, 2e éd. rev. et corr., Rouen, Eustache Viret, 1677.

Harangue des Habitans de la Ville de la Rochelle, faite à la Reine, faisant son Entree dans ladite Ville, Montpellier, Jean Pech, 1633.

La joyeuse Entrée du Roy en sa ville de Troyes, Capitale de la Province de Champagne. Le Jeudy vingt cinquiesme jour de Janvier, 1629, Troyes, Jean Jacquard, 1629.

« Lettre d’une Dame d’érudition antique, à un Académicien François moderne », Mercure, avril 1715.

Lettre de Phycargue à Menipe, touchant le Narcisse de Phyllarque, Paris, François Julliot, 1628.

L’Europe savante, janvier 1718.

Lex Salica, éd. Karl August Eckhardt, Weimar, H. Böhlaus, 1953.

Le Mercure français, Paris, Jean Richer, 1626, 1629.

Panégyrique à Monseigneur l’Eminentissime Cardinal Duc de Richelieu sur la Nouvelle Traduction de la Bible Françoise, contenant toutes les Fautes, Erreurs, Heresies, & Barbarismes des precedentes Editions de Geneve, Louvain, & autres, reduites en dix categories, Paris, s.e., 1641.

« Pétition des femmes du Tiers-État au roi, 1er janvier 1789 », Cahiers de doléances des femmes en 1789 et autres textes, préf. Paule-Marie Duhet, Paris, Éditions des femmes, 1981.

Philalethe à Pimene, Sur l’Apologie de Monsieur de Balzac, Paris, F. Targa, 1627.

Le Prince Absolu, Paris, 1617.

Reception de tres-Chrestien, tres-Juste, & tres-Victorieux Monarque Louis XIII. Roy de France & de Navarre,premier Comte & Chanoine de l’Eglise de Lyon : Et de Treschrestienne, Tres-auguste, & tres-Vertueuse Royne Anne d’Austriche : Par Messieurs les Doyen, Chanoines, & Comtes de Lyon, en leur Cloistre & Eglise, Lyon, Jaques Roussin, 1623.

Réflexions sur la maniere de rendre utiles les Gens de Lettres, Archives nationales, M 792, no 13.

Le soleil au signe du Lyon. D’où quelques paralleles sont tirez, avec le tres-Chrestien, tresJuste, & tres-Victorieux Monarque Louis XIII. Roy de France & de Navarre, en son Entree triomphante dans sa ville de Lyon [...] le 11. Decembre 1622., Lyon, Jean Jullieron, 1623.

Sujet du Feu d’artifice, sur la prise de la Rochelle que Morel doit faire pour l’arrivée du Roy sur la Seine, devant le Louvre, Paris, C. Son & P. Bail, 1628.

Traduction française des inscriptions et devises faictes pour l’entrée du Roy, s.l., s.d.

« Vie de saint Hermentaire », in Revue des langues romanes, 3e série, t. XV, vol. IX, Nendeln, Kraus reprint, 1970 (éd. de Montpellier, 1886).

Ouvrages écrits avant 1500

Aristote, Éthique à Nicomaque, trad. J. Tricot, Paris, Vrin, 1994.

Aristote, Poétique, trad. R. Dupont-Roc, J. Lallot, Paris, Seuil, 1980.

Aristote, Les politiques, trad. Pierre Pellegrin, Paris, GF-Flammarion, 1993.

Aristote, Rhétorique, trad. Médéric Dufour, Paris, Les Belles Lettres, 1968.

Aulu-Gelle, Nuits attiques, trad. et éd. R. Marache, Paris, Les Belles Lettres, 1978.

Étienne Benoist, Le livre de raison d’Etienne Benoist, 1426, éd. L. Guibert, Limoges, Vve H. Ducourtier, 1882.

Boèce, De institutione musica, éd. G. Friedlein, Lipsiae, 1867.

Chrétien de Troyes, Le chevalier au lion (Yvain), éd. Mario Roques, Paris, Champion, 1982.

Cyrille d’Alexandrie, Deux dialogues christologiques, intro., texte critique, trad. et notes G. M. de Durand, Éditions du Cerf, 1964.

Hérodote, L’Enquête, in Œuvres complètes, trad. A. Barguet, Paris, Gallimard, 1982, « Bibliothèque de la Pléiade ».

Horace, Épîtres, éd. et trad. François Villeneuve, Paris, Les Belles Lettres, 1961.

Horace, Satires, éd. et trad. F. Villeneuve, Paris, Les Belles Lettres, 1946.

Hugues de Saint-Victor, L’art de lire ; Didascalicon, trad. Michel Lemoine, Paris, CERF, 1991 [1140].

Lucien, Philosophes à vendre, trad. Eugène Talbot, Paris, Rivages, 1992.

Ovide, Héroïdes, texte établi par H. Bornecque, trad. par M. Prévost, Paris, Les Belles Lettres, 1928.

Luca Paciolo (On Accounting, éd. Gene Brown et Kenneth Johnston, New York, McGraw-Hill Book, 1963 [1494].

Quinte-Curce, History of Alexander, éd. John Rolfe, Cambridge (Mass.), Harvard U. P., Loebs Classical, 1951.

Quintilien, Institutiones oratorioe, éd. M. Winterbottom, Oxford, Oxford University Press, 1970.

Varron, De lingua latina, éd. et trad. P. Flobert, Paris, Les Belles Lettres, 1985.

Ouvrages écrits entre 1500 et 1850

Jacques Abbadie, Réflexions sur la présence réelle du corps de Jésus-Christ dans l’eucharistie, La Haye, A. Troyel, 1685.

Jean Le Rond d’Alembert, Portrait de Mlle de Lespinasse (adressé à elle-même en 1771), in duc de Castries, Julie de Lespinasse, Paris, Albin Michel, 1985 [mai 1776].

Chevalier d’Arcy, La noblesse militaire, ou le Patriote français, s.l., 1766.

Antoine Arnauld, Pierre Nicole, La logique ou l’art de penser..., intro. Louis Marin, Paris, Flammarion, 1978 [1662].

[Antoine Amauld], Nouvelle défense de la Traduction du Nouveau Testament imprimée à Mons ; contre le Livre de M. Mallet, Cologne, Symon Schouten, 1680.

Agrippa d’Aubigné, Les tragiques, éd. A. Garnier et J. Plattard, Paris, S.T.F.M., 1990 [1616].

Raymond d’Austry, Livre de raison de Raymond d’Austry, bourgeois et marchand de Rodez (1576-1624), transcrit et annoté par A. Debat, Rodez, Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, 1991.

Thérèse d’Avila, « Le château intérieur », in Œuvres complètes, trad. des Carmélites de Paris-Clamart, Paris, Fayard, 1963 [1577].

Honoré de Balzac, « Historique du procès auquel a donné lieu le lys dans la vallée », La comédie humaine, sous la dir. de Pierre-Georges Castex, Paris, Gallimard, 1978, t. IX.

Jean-Louis Guez de Balzac, Œuvres, Genève, Slatkine reprints, 1971 (reprint de l’éd. de Paris, 1665), 2 vol. 

Jean-Louis Guez de Balzac, Œuvres diverses, éd. Roger Zuber, Paris, Champion, 1995 [1644].

Jean-Louis Guez de Balzac, Les premières lettres, 1618-1627, éd. et intro. H. Bibas, K.-T. Butler, Paris, Droz, 1933.

Maréchal de Bassompierre, Mémoires, éd. Michaud et Poujoulat, 1838 [1665], t. VI, 2e série.

Jean Baudouin, Mythologie ou explication des fables, Paris, P. Chevalier et S. Thiboust, 1627.

Pierre Bayle, « Préface », Naudæana et Patiniana ou Singularitez remarquables prises des conversations de Mess. Naudé & Patin, Amsterdam, F. van der Plaats, 1703.

Morvan de Bellegarde, Lettres curieuses de littérature et de morale, Amsterdam, Henri Schelte, 1707 [1702].

[Pierre Bergeron], Lettre de Polydecque, Sur les Lettres de Sieur de Balzac, Et deux Parties de Phyllarque, Paris, F. Julliot, 1628.

[Nicolas Bergier], Le Bouquet Royal, ou le parterre des riches inventions qui ont servy à l’Entree du Roy Louis le Juste en sa ville de Reims, par M. N. Bergier vivant advocat au Siege Presidial. Augmenté des Ceremonies gardees & observees en son Sacre, faict le xvii. octob. 1610. & de plusieurs autres recherches curieuses, par M. P[ierre] de la Salle, Conseiller du Roy, & son Advocat en l’Election, Reims, Simon de Foigny, 1637.

Catherine Bernard, « Inès de Cordoue », Œuvres ; romans et nouvelles, éd. et préf. Franco Piva, Paris, Nizet, Fasano, Schena, 1993 [1696].

Étienne Bernard, Discours veritable des particularitez qui se sont passées en la reduction de la ville de Marseille, en l’obeyssance du Roy, Avignon, 1596.

[Jérôme Bignon], La grandeur de nos Roys, & de leur souveraine puissance. Paris, 1615.

Jean Bodin, La méthode de l’histoire, dans Œuvres philosophiques de Jean Bodin, éd. et trad. Pierre Mesnard, Paris, PUF, 1951 [1566].

Jean Bodin, Les six livres de la République, Paris, Fayard, 1986 [1576].

Nicolas Boileau, Œuvres complètes, éd. Françoise Escal, intro. Antoine Adam, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1970.

Nicolas Boileau, Satires, épîtres, art poétique, éd. J.-P. Collinet, Paris, Gallimard, 1985.

Pierre de Boisguilbert, Détail de la France, dans Pierre de Boisguilbert ou la naissance de l’économie politique, éd. M. Bloch, Paris, Institut national d’études démographiques, 1966 [1695].

Père Amable Bonnefons, Le catéchisme royal ou les poincts de la foy sont representez par images, et les images expliquees [...] en faveur de la Noblesse & Jeunesse Chrestienne, Paris, Mathurin Henault, 1647.

Jacques-Bénigne Bossuet, Instructions sur la Version du Nouveau Testament imprimée à Trevoux en l’année 1702, Paris, Imprimerie Royale, 1702.

Isaac Dumont de Bostaquet, Mémoires inédits de Dumont de Bostaquet, gentilhomme normand, éd. Charles Read et Francis Waddington, Paris, Michel Lévy, 1864 [1693].

Laurent Bouchel, La Bibliotheque ou Thresor du Droict françois, auquel sont traictees les matieres Civiles, Criminelles, & Beneficiales, tant reglées par les Ordonnance, & Coustumes de France, que decidées par Arrests des Cours Souveraines, Paris, Jean Petit-Pas, 1629 [1615].

Dominique Bouhours, La maniere de bien penser dans les ouvrages d’esprit. Dialogues, intro. et notes Suzanne Guellouz, Toulouse, SLC, 1988 [1687], reproduction de l’éd. de Paris, Florentin Delaulne, 1705.

De Bourdonné, Le courtisan désabusé ou pensées d’un Gentil-Homme qui a passé la plus grande partie de sa vie dans la Cour & dans la Guerre, Paris, A. Vitré, 1658.

Pierre de Bourdeilles, seigneur de Brantôme, Memoires, Leyde, Jean Sambix, 1665 [1584].

M. de Brienne, Response faite aux Memoires de Monsieur le Comte de la Chastre, par Monsieur le Comte de Brienne, Ministre & Secretaire d’Estat, in Recueil de diverses pieces curieuses pour servir a l’histoire, Cologne, Jean du Castel, 1664.

Buffon, Discours sur le style, Paris, 1735.

M. de Burigny, Lettre à M. l’Abbé Mercier sur les démêlés de M. de Voltaire avec M. de Saint-Hyacinthe..., Londres, Paris, Valade, 1780.

Roger de Rabutin, comte de Bussy, Mémoires, Paris, J.-C. Lattès, 1987 [1696].

Augustin Calmet, Commentaire litteral sur tous les livres de l’ancien et du nouveau Testament, Paris, Pierre Emery, 1713.

Henri de Campion, Mémoires de Henri de Campion, Seigneur du Feuguerei, du Boscferei, de la Lande et du Feuc, Gentilhomme de François de Bourbon-Vendôme, Duc de Beaufort, et Colonel-Lieutenant du régiment d’infanterie de Henri d’Orléans, duc de Longueville ; Contenant Des faits inconnus sur partie du règne de Louis XIII et les onze premières années de celui de Louis XIV, notamment beaucoup d’anecdotes intéressantes sur les ducs de Vendôme et de Beaufort et le Cardinal Mazarini, depuis 1634 jusqu’en 1654, Paris, Treuttel et Würtz, 1807 [1656-1660].

Richard Cantillon, Essai sur la nature du commerce en général, Paris, Institut national d’études démographiques, 1952 [1755].

Dudrot de Capedebosc, Livre de raison de la famille Dudrot de Capedebosc (1522-1675), éd. P. Tamizey de Larroque, Paris, A. Picard, 1891.

Baldassar Castiglione, Le livre du courtisan, présenté et traduit par A. Pons d’après la version de G. Chapuis [1580], Paris, Flammarion, 1991.

Baldassàre Castiglione, Giovanni Della Casa, Benvenuto Cellini, Opere, éd. C. Cordié, Milan, R. Ricciardi, 1966.

Père Nicolas Caussin, La cour sainte ou l’Institution chrestienne des Grands, Paris, Sebastien Chappelet, 1625.

Pierre Charron, De la sagesse, texte revu par Barbara de Negroni, Paris, Fayard, 1986 [1604].

[Chastueil Gallaup], Discours sur les arcs triomphaux dressés en la ville d’Aix à l’heureuse arrivée de tres-Chrestien, tres-Grand, & tres-Juste Monarque LOUYS XIII, Aix, Jean Tholosan, 1624.

Philippe de Cheverny, Les Mémoires d’Estat de Messire Philippes Hurault, Comte de Chiverny, Chancelier de France. Avec une Instruction à Monsieur son fils. Ensemble La Genealogie de la Maison des Huraults, dressée sur plusieurs Titres, Arrests des Cours Souveraines, Histoires, & autres bonnes preuves, Paris, Pierre Billaine, 1636.

[Chiron], Essais de Traduction ou Remarques sur les Versions Françaises du N. Testament, Paris, Veuve Antoine Lambin, 1710.

Abbé de Choisy, Histoire de Mme la Comtesse des Barres, Anvers, Van der Hey, 1735.

[Cochut], Requête au Roi et consultations pour la librairie et l’imprimerie de Paris au sujet des deux arrêts du 30 août 1777, [1777], repris dans La propriété littéraire au XVIIIe siècle : Recueil de pièces et de documents, éd. E. Laboulaye, G. Guiffrey, Paris, Hachette, 1859.

Philippe de Commynes, Mémoires, éd. Joseph Calmette, Paris, Les Belles Lettres, 1981 [1524].

Jean-Antoine-Nicolas de Condorcet, « Éléments du calcul des probabilités, et son application aux jeux de hasard, à la loterie, et aux jugemens des hommes, Avec un discours sur les avantages des mathématiques sociales », Sur les élections et autres textes, éd. Olivier de Bernon, Paris, Fayard, 1986 [éd. de Paris, 1805], p. 483-623.

Jean-Antoine-Nicolas de Condorcet, Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain, intro. Alain Pons, Paris, Flammarion, 1988 [1794].

Mathurin Cordier, La Civilité honnête pour les enfans, qui commence par la maniere d’apprendre à bien lire, prononcer & écrire, Caen, Veuve Poisson, s.d. [1559].

Pierre Corneille, Œuvres complètes, éd. G. Couton, Paris, Gallimard, 1980, « Bibliothèque de la Pléiade ».

Charles Courtilz de Sandras, Annales de la Cour et de Paris pour les années 1697 et 1698, Amsterdam, P. Brunei, 1706.

Antoine de Courtin, Nouveau traité de la civilité qui se pratique en France parmi les honnestes gens, Paris, H. Josset, 1672 (2e éd. rev. et corr. ; éd. originale en 1671).

Jean Coutereels, L’art solide de livre de comptes, Middelbourg, 1623.

Abbé Coyer, La noblesse commerçante, Londres, 1766.

Crosilles, Lettre de Monsieur de Crosilles, A Monsieur le Comte de Cramail, Paris, 1625, reproduite aussi par P. Tamizey de Larroque, Annales du Midi, no 5, 1893.

Jean-Pierre de Crousaz, Traité du beau, Paris, Fayard, 1985 [1715], reproduction de l’édition de 1724.

Anne Dacier, Des Causes de la Corruption du Goust, Paris, Rigaud, 1714.

Daurée, Le livre de raison des Daurée, d’Agen (1491-1671), éd. et préf. G. Tholin, Agen, Vve Lamy, 1880.

Pierre de Deimier, La royale liberté de Marseille, Paris, Adrian Perier, 1615.

Giovanni Della Casa, Galatée, ou Des manières, présenté et trad. de l’italien d’après la version de Jean de Tournes [1598] par Alain Pons, Paris, Quai Voltaire, 1988 [1558].

René Descartes, Lettres de Mr Descartes. Où sont traitées plusieurs belles Questions Touchant la Morale, Physique, Médecine & les Mathematiques, Paris, Charles Angot, 1667.

René Descartes, « Lettre à Mersenne du 15 avril 1630 », Œuvres philosophiques (1618-1637), éd. Ferdinand Alquié, Paris, Garnier, 1988.

René Descartes, Meditationes de prima philosophât : méditations métaphysiques, trad. de Luynes, intro. et notes de Geneviève Rodis-Lewis, Paris, Vrm, 1970 [1641].

René Descartes, Les passions de l’âme, précédé de « La pathétique cartésienne » par J.-M. Monnoyer, Paris, Gallimard, 1988 [1649].

Pierre François Guyot Desfontaines, La Voltairomanie, éd. M. H. Waddicor, Exeter, University of Exeter, 1983 [1738].

Nicolas Des-Isles, Critique sacrée ou les Chefs d’accusation proposez contre la Traduction Françoise du Nouveau Testament, imprimée à Mons par Gaspard Migeot en l’année 1667, Paris, Louis & Antoine Boullenger, 1668.

Bonaventure Des Périers, Les nouvelles récréations et joyeux devis, éd. Krystina Kasprzyk, Paris, Champion, 1980.

Denis Diderot, « Lettre sur le commerce de la librairie », Œuvres, III : Politique, éd. Laurent Versini, Paris, R. Laffont, 1995 [1763].

Denis Diderot, Œuvres esthétiques, éd. Paul Vernière, Paris, Garnier, 1976.

Jean Domat, Les loix civiles dans leur ordre naturel, Le droit public, et Legum delectus, Paris, Nicolas Pepie, 1705.

Claude-Joseph Dorat, Merlin bel-esprit, Paris, Monory, 1780.

Claude-Joseph Dorat, Les prôneurs ou le Tartuffe littéraire, en Hollande, et se trouve à Paris, chez Delalain, Libraire, 1777.

Joachim Du Bellay, Deffence et illustration de la langue françoyse, éd. Francis Goyet et Olivier Millet, Paris, Champion, 2003 [1548].

Jean-Baptiste Dubos, Réflexions critiques sur la poésie et la peinture, Paris, J. Mariette, 1719.

Jacques Du Bosc, L’honneste femme, Paris, J. Jost, 1632.

Charles Duclos, Les confessions du Comte de *** suivi de Considérations sur les mœurs de ce siècle, intro. Olivier de Magny, Paris, Éditions Rencontre, 1970 [1751].

Pierre Thomas Du Fossé, Mémoires de Pierre Thomas, sieur Du Fossé, éd. F. Bouquet, Rouen, C. Métérie, 1876 [1739].

Nicolas Lenglet Du Fresnoy, Supplement de la Methode pour Etudier l’Histoire, Paris, Rollin et de Bure, 1741.

Laurent Juillard, abbé Du Jarry, De la parole de Dieu, du stile de l’Ecriture-Sainte et de l’éloquence évangélique, Paris, D. Thierry, 1684.

Du Marsais, Traité des tropes, Paris, Le nouveau commerce, 1981 [1730].

Scipion Dupleix, Histoire de Louis Le Juste, Paris, Claude Sonnius & Denys Bechet, 1643.

Scipion Dupleix, Les loix militaites touchant le duel, Paris, Dominique Salis, 1602.

François Née de Durville, Le livre de raison de François Née de Durville, éd. H. de Flamare, Nevers, G. Vallière, 1893.

Eustache Du Refuge, Traicté de la cour ou Instructions des Courtisans, Rouen, J. Cailloué, 1631 [1601].

Guillaume Du Vair, Remonstrance aux habitons de Marseille, servant d’instruction salutaire aux François, qu’il n’y a rien de meilleur ny de plus profitable que de se conserver sous l’authorité & obeyssance de leurs Roys naturels, Rouen, Raphaël du Petit Val, 1597.

Erasme, La civilité puérile, précédé d’une notice... par A. Bonneau, présenté par P. Ariès, Paris, Ramsay, 1977 [1530, reprod. éd. d’Isidore Lisieux, Paris, 1877].

Érasme, « Le Cicéronien », La philosophie chrétienne, trad. Pierre Mesnard, Paris, Vrin, 1970 [1528].

Erasme, Declamatio de pueris statim ac lïberaliter instituendis, étude critique, trad. et commentaire par J.-C. Margolin, Genève, Droz, 1966 [1529].

Henri Estienne, L’introduction au traite de la conformite des merveilles anciennes avec les modernes ou Traite preparatif à l'Apologie pour Herodote, Genève, 1566.

Nicolas Faret, L’honneste homme ou l’art de plaire à la Cour, Paris, Jean Brunet, 1639 [1630].

Fénelon, Réflexions sur la grammaire, la rhetorique, la potique et l’histoire, Paris, J.-B. Coignard, 1716.

Esprit Fléchier, Mémoires sur les Grands-Jours d’Auvergne en 1665, éd. M. Chéruel, Paris, Hachette, 1856.

Nicolas Fontaine, Mémoires pour servir à l’histoire de Port-Royal, Genève, Slatkine reprints, 1970 (réimpr. de l’éd. d’Utrecht, 1736).

Etienne Fourmont, Examen pacifique de la querelle de madame dacier et de Monsieur La Motte sur Homere, avec un Traite sur le Poëme Epique et la Critique des deux Iliades, Paris, Jacques Rollin, 1716.

Frain du Tremblay, Traité des Langues où l’on donne des Principes & des Regles pour juger du mérite & de l’excellence de chaque Langue, & en particulier de la Langue Françoise, Paris, J.-B. Delespine, 1703.

De Frauville, Le fidelle historien des affaires de la France. Contenant ce qui s’est passé de mois en mois, tant dedans que dehors le Royaume, à commencer depuis le mois de Decembre 1620. & finissant au retour & entree du Roy à Paris, en l’annee 1623, Paris, Toussaint du Bray, 1623.

François Garasse, La doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps, ou prétendus tels, Paris, S. Chappelet, 1623.

François Garasse, Response du sieur Hydaspe au sieur de Balzac, sous le nom de Sacrator, touchant l’Anti-Theophile et ses escrits, 1624, in Frédéric Lachèvre, Le libertinage devant le Parlement de Paris : le procès du poète Théophile de Viau, Paris, Champion, 1909.

Jacques-Élie Gastelier, Lettres sur les affaires du temps (1738-1741), éd. Henri Duranton, Paris, Champion, 1993.

Gédoyn, « Réflexions sur le goût », in Recueil d’opuscules littéraires..., Amsterdam, E. Van Harrevelt, 1767.

[Annibal Géliot ?], La Voye de Laict, ou Le chemin des Heros au Palais de la Gloire. Ouvert A l’entrée triomphante de LOUYS XIII. Roy de France & de Navarre en la Cité d’Avignon, Avignon, I. Bramereau, 1623.

Nicolas Goulas, Mémoires de Nicolas Goulas, Gentilhomme ordinaire de la Chambre du duc d’Orléans, éd. Constant, Paris, Renouard, 1879 [c. 1683].

Jean Goulu, Lettres de Phyllarque à Ariste où il est traité de la vraye & la fausse Eloquence. Contre la fausse & la mauvaise du sieur de Balzac, Paris, N. Buon, 1627.

Baltasar Gracián, L’art de la prudence, trad. par Amelot de la Houssaie, préf. et annoté par Jean-Claude Masson, Paris, Payot & Rivages, 1994 [1684].

Balthasar Gracián, L’homme de cour, Paris, Champ libre, 1980 [1647].

Baltasar Gracián, Obras completas, éd. Miguel Battlori, Ceferino Peralta, Madrid, Atlas, 1969.

Friedrich Melchior Grimm, Correspondance littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc., éd. Maurice Tourneux, Paris, Garnier, 1879 [1812-1813].

Friedrich Melchior Grimm, « Sermon philosophique prononcé le jour de l’an 1770 », Correspondance littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc., éd. Maurice Tourneux, Paris, Garnier, 1879, vol. 8.

Hugo Grotius, Le droit de la guerre et de la paix, trad. P. Pradier-Foderé, éd. D. Alland et S. Goyard-Fabre, Paris, PUF, 1999 [1625].

Guibert, Éloge d’Éliza, in duc de Castries, Julie de Lespinasse, Paris, Albin Michel, 1985 [mai 1776].

Francesco Guicciardini, « Dialogue sur la façon de régir Florence », Écrits politiques, trad. Jean-Louis Fournel et Jean-Claude Zancarini, Paris, PUF, 1997 [1525].

Jeanne Guyon, La vie de Madame Guyon écrite par elle-même, éd. Benjamin Sahler, Paris, Dervy-Livres, 1983 [1720].

G. W. F. Hegel, Encyclopédie, trad. Maurice, de Gandillac, Paris, Gallimard, 1970 [1817].

G. W. F. Hegel, Phénoménologie de l’esprit, trad. Jean Hyppolite, Paris, Aubier-Montaigne, 1975 [1807].

Louis d’Héricourt, Mémoire en forme de requête à M. le Garde des sceaux, repris dans La propriété littéraire au XVIIIe siècle : Recueil de pièces et de documents, éd. E. Laboulaye, G. Guiffrey, Paris, Hachette, 1859 [1725], p. 13-41.

Thomas Hobbes, Du citoyen, trad. Samuel Sorbière, introduction Simone GoyardFabre, Paris, Garnier-Flammarion, 1982 [1642].

Thomas Hobbes, Leviathan, éd. C. B. Macpherson, Harmondsworth, Penguin, 1971 [1651].

Juan Huarte, L’examen des esprits pour les Sciences. Où se montrent les differences des Esprits, qui se trouvent parmy les hommes, & à quel genre de science un chacun est propre en particulier, trad. François Savinien d’Alquie, Amsterdam, Jean de Ravenstein, 1672 [1590].

Pierre-Daniel Huet, Mémoires, éd. Philippe-Joseph Salazar, Toulouse, SLC, 1993 [1718].

David Hume, Essays, Moral, Political, and Literary, éd. Eugene Miller, Indianapolis, Liberty Classics, 1987 [1757].

David Hume, A Treatise of Human Nature, Londres, J. M. Dent, 1939 [1738].

[Bernard de Javersac], Discours d’Aristarque à Nicandre. Sur le jugement des Esprits de ce temps. Et sur les fautes de Phyllarque, Rouen, 1628.

Sœur Jeanne des Anges, Autobiographie, éd. Gabriel Legué et Gilles de La Tourette, Grenoble, Jérôme Millon, 1996 (rééd. du texte paru en 1886 sous ce titre, le titre original étant L’Histoire de la possession de la Mère Jeanne des Anges, de la maison de Coze, supérieure des religieuses Ursulines de Loudun).

Emmanuel Kant, « Réponse à la question : qu’est-ce que “les Lumières” ? », La philosophie de l’histoire (opuscules), éd. et trad. Stéphane Piobetta, Paris, Denoël, 1986 [1784], p. 46-55.

François Poulain de La Barre, De l’Egalité des deux sexes, Paris, Fayard, 1984 [1673].

La Barre de Beaumarchais, Secret qu’ont les Aventuriers littéraires de passer pour Scavans, La Haye, 1733.

Étienne de La Boétie, De la servitude volontaire ou Contr’un, éd. Nadia Gontarbert, Paris, Gallimard, 1993 [c. 1548].

Jean de La Bruyère, Les Caractères de Théophraste traduits du grec, avec Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle, Paris, Garnier, 1990 [1696].

[Edme de La Châtre], Memoires de Monsieur de la Chastre, sur ce qui s’est passé à la fin de la vie de Louis XIII. & au commencement de la Regence. joint aux Memoires de M. D. L. R. [M. le Duc de la Rochefoucauld] sur les brigues à la mort de Louis XIII. Les guerres de Paris & de Guyenne, & la prison des Princes., Cologne, Pierre Van Dyck, 1664, p. 291-400.

Mme de Lafayette, Vie de Henriette d’Angleterre, éd. M.-T. Hipp, Genève, Droz, 1967 [1720].

Jean de La Fontaine, Œuvres complètes, éd. Jean-Pierre Collinet, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1991.

Hibon de La Fresnoye, Le livre de raison des Hibon de la Fresnoye, 1552-1778, éd. R. Rodière, Boulogne, G. Hamain, 1910.

Jean François de La Harpe, Correspondance littéraire, Genève, Slatkine Reprint, 1968.

Jean François de La Harpe, Letters to the Shuvalovs, éd. Christopher Todd, Oxford, Voltaire Foundation, 1973.

P. Fortin de La Hoguette, Testament ou Conseils fideles d’un bon pere à ses enfans, Paris, Antoine Vitré, 1655, 7e éd. augm,.

La Landelle de La Graë, Le livre de raison de la famille de la Landelle de la Graë, 1569-1602, éd. M. R. de Laigue, Vannes, Galles, 1893.

Joseph Lakanal, « Rapport à la Convention nationale, le vendredi 19 juillet 1793 », repris dans La propriété littéraire au XVIIIe siècle : Recueil de pièces et de documents, éd. E. Laboulaye, G. Guiffrey, Paris, Hachette, 1859, p. 621-622.

Madame de Lambert, Œuvres, éd. Robert Granderoute, Paris, H. Champion, 1990 [1728].

François de La Mothe Le Vayer, « Considérations sur l’éloquence française de ce temps », Œuvres, Genève, Slatkine, 1970 [éd. originale 1637, reprint de l’éd. de Dresde, 1756-59], p. 201-290.

François La Mothe Le Vayer, Hexaméron rustique, ou Les Six Journés passées à la Campagne entre des Personnes Studieuses, Cologne, Pierre Brenussen, 1671.

La Motte, Réflexions sur la critique, avec plusieurs lettres de M. l’Archevêque de Cambray & de l’Auteur, Paris, Du Puis, 1715.

Bernard Lamy, L’art de parler, avec un discours en lequel l’on donne une idée de l’art de persuader, Paris, A. Pralard, 1678.

Bernard Lamy, La rhétorique ou l’art de parler, éd. Benoît Timmermans, préf. Michel Meyer, Paris, PUF, 1998 [1688].

Claude Lancelot, Memoires touchant la vie de Monsieur de S. Cyran, pour servir d’éclaircissement à l’histoire de Port-Royal, Cologne, 1738 [1663].

Jean de Lannel, Lettres, Paris, Toussaint du Bray, 1625.

Henri Lancelot Voisin de La Popelinière, L’histoire des histoires, avec L’idée de l’histoire accomplie, Paris, Fayard, 1989 [1599].

François de La Rochefoucauld, Œuvres complètes, éd. L. Martin-Chauffier, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1935.

Gilles-André de La Roque, Traité de la noblesse, Paris, 1678.

Cartaud de La Vilate, Essai historique et philosophique sur le goût, Paris, Maudouyt, 1736.

P. Le Bossu, Traité du Poème Epique, Paris, M. Le Petit, 1675.

Cardin Le Bret, De la souveraineté du Roy, dans Œuvres, Paris, Toussaint Du Bray, 1635 [1632].

André-François Lebreton, « Lettre sur le commerce de la librairie » [1763], La propriété littéraire au XVIIIe siècle : Recueil de pièces et de documents, éd. E. Laboulaye, G. Guiffrey, Paris, Hachette, 1859, p. 41-119.

Claude Le Bran La Rochette, Le Procex civil, Rouen, Clement Malassis, 1661 [1609].

[Leclerc], Lettre à M. de ***, repris dans La propriété littéraire au XVIIIe siècle : Recueil de pièces et de documents, éd. E. Laboulaye, G. Guiffrey, Paris, Hachette, 1859.

Jean Lemaire de Belges, Œuvres, éd. par A. J. Stecher, Hildesheim, G. Olms Verlag, 1972 (reprographie de l’édition de Louvain, 1885).

Le Mercier de La Rivière, L’ordre naturel et essentiel des sociétés politiques, notice E. Depitre, Paris, P. Geuthner, 1910 [1767].

Julie de Lespinasse, Lettres, suivies de ses autres œuvres..., éd. Eugène Asse, Genève, Slatkine, 1994 [1876].

[P. Le Tellier], Observations sur la Nouvelle défense de la version Françoise du Nouveau Testament imprimée à Mons, Paris, Estienne Michallet, 1685.

Michel Le Vayer, Le livre de raison de Michel Le Vayer, « grand-doyen » du Mans, éd. Chanoine R. Baret, Laval, R. Madiot, 1971.

Marie-Jeanne Lhéritier de Villandon, « Les enchantements de l’éloquence », Œuvres mêlées [1695], in Charles Perrault, Contes, éd. Gilbert Rouger, Paris, Garnier, 1981, p. 239-265.

Simon Linguet, Opinion touchant l'arrêt sur les privilèges, repris dans La propriété littéraire au XVIIIe siècle : Recueil de pièces et de documents, éd. E. Laboulaye, G. Guiffrey, Paris, Hachette, 1859.

John Locke, An Essay Concerning Human Understanding, éd. A. Woozley, Londres, Fontana-Collins, 1971 [1690].

Louis XIV, Mémoires pour l’instruction du Dauphin, présenté par Pierre Goubert, Paris, Imprimerie nationale, 1992 [1666-1672].

Saint Ignace de Loyola, Exercices spirituels, trad. et annot. François Courtel, s. j., Paris, Desclée de Brouwer, 1960 [1548].

Charles Loyseau, Traicté des ordres et simples dignitez, Paris, 1613.

Charles Loysel, Thresor de l’Histoire generale de nostre temps, Paris, Joseph Bouillerot, 1626.

[Jean-Baptiste Machault], Eloges et Discours sur la Triomphante Reception du Roy en sa Ville de Paris, apres la Reduction de La Rochelle : Accompagnez des Figures, tant des Arcs de Triomphe, que des autres preparatifs, Paris, Pierre Rocolet, 1629.

Fernand de Malliard, Livre de raison d’une famille de Brive au XVIe siècle, s.l., c. 1880.

Nicolas Malebranche, Conversations chrétiennes, in Œuvres complètes, éd. A. Robinet, Paris, Vrin, 1959 [1677].

Nicolas Malebranche, Recherche de la vérité, éd. Geneviève Rodis-Lewis, Paris, Vrin, 1963 [1678].

Chrétien Guillaume de Lamoignon de Malesherbes, Mémoire sur la Librairie et sur la liberté de la presse, Genève, Slatkine reprints, 1969 [1758], (réimpr. de l’éd. de Paris, 1809).

Marie Mancini, Apologie ou les Véritables mémoires de Marie Mancini, Princesse Colonna, éd. Georges d’Heylli, Paris, E. Hilaire, 1881 [1678].

Marguerite de Valois, Mémoires, éd. Éliane Viennot, Paris, Champion, 1999 [c. 1678].

Jean-François Marmontel, Mémoires, éd. Jean-Pierre Guicciardi et Gilles Thierriat, Paris, Mercure de France, 1999 [1804].

Michel de Marolles, Mémoires, Amsterdam, 1755 [1656].

Jean Martianay, Traité methodique ou Maniere d’expliquer l’Ecriture par le secours de trois Syntaxes, la Propre, la Figurée, & l’Harmonique, Paris, Jean-Baptiste Cusson, 1704.

Abbé Guillaume Massieu, Histoire de la Poesie Françoise, avec une Défense de la Poesie, Paris, Prault fils, 1739.

Michel Mauduit, Analyse des Epitres de Saint Paul et des epitres canoniques, Paris, L. Roulland, 1691.

Jacques-Louis Ménétra, Journal de ma vie, éd. Daniel Roche, préf. Robert Darnton, Paris, Albin Michel, 1998 [1982].

Antoine Gombauld, chevalier de Méré, « Divers propos du chevalier de Méré », éd. Charles Boudhors, Revue d’histoire littéraire de la France, no 31, 1924.

Antoine Gombauld, chevalier de Méré, Œuvres, Amsterdam, P. Mortier, 1692.

Nicolas Merille « Epigramme : Sur la pluye qui arriva le jour que le Roi fit son entrée dans sa ville de Paris », dans Discours panégyrique fait à l’arrivée du Roy en sa ville de Paris. Dedié à la Royne, Toulouse, Veuve de Jacques Colomiez et Raymond Colomiez, 1629.

Victor Riqueti, marquis de Mirabeau, L’amy des hommes ou traité de la civilisation, c. 1756, Archives nationales, M 780 no 3.

Molière, Le Bourgeois gentilhomme, éd. Maurice Rat, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèquethèque de la Pléiade », 1956 [1670].

[François-Augustin Paradis de Moncrif], Essais sur la nécessité et les moyens de plaire, Paris, Prault Fils, 1738.

Michel de Montaigne, Les Essais, éd. Pierre Villey, Paris, PUF, 1992.

Charles Louis de Secondat, baron de Montesquieu, De l’esprit des lois, éd. Victor Goldschmidt, Paris, GF-Flammmarion, 1979 [1748].

Charles Louis de Secondat, baron de Montesquieu, Essai sur le goût, éd. Louis Desgraves, Paris, Rivages, 1993 [1758].

Charles Louis de Secondat, baron de Montesquieu, Lettres persanes, éd. et notes Paul Vernière, Paris, Garnier, 1960 [1721].

Biaise de Montluc, Commentaires, éd. Paul Courteault, Paris, Gallimard, 1964 [1592].

Mlle de Montpensier, Mémoires, éd. A. Chéruel, Paris, G. Charpentier, c. 1850 [1728].

Abbé André Morellet, Mémoires sur le dix-huitième siècle et sur la Révolution, Paris, Ladvocat, 1821.

Abbé André Morellet, Portrait de Mme Geoffrin, s. L, 1777.

Mathieu de Morgues, Le droict du Roy sur des subjects chrestiens. A ceux de la Relligion pretenduë Reformée, Paris, Anthoine Alazert, 1622.

Madame de Motteville, Mémoires sur Anne d’Autriche et sa cour, nouvelle éd. d’après le manuscrit de Conrart par F. Riaux, Paris, Charpentier, 1886 [1723].

Suzanne Necker, Mélanges extraits des manuscrits de Mme Necker, éd. Jacques Necker, Paris, 1798.

Pierre Samuel Dupont de Nemours, De l’origine et des progrès d’une science nouvelle, notice. A. Dubois, Paris, P. Geuthner, 1910 [1768].

Pierre Nicole, « Éducation du Prince », La vraie beauté et son fantôme, et autres textes d’esthétique, éd. et trad. Béatrice Guion, Paris, Champion, 1996 [1671].

Pierre Nicole, « Préface du Recueil de poésies chrétiennes », La vraie beauté et son fantôme, et autres textes d’esthétique, éd. et trad. Béatrice Guion, Paris, Champion, 1996 [1671].

Pierre Nicole, Traité de la beauté des ouvrages de l’esprit, Toulouse, G.-L. Colomiez, 1689.

René-François Oger, Livre de raison d’un notaire de Chantrigné, éd. Abbé A. Angot, Laval, L. Moreau, 1892.

Princesse Palatine, Lettres (1672-1722), préf. Pierre Gascar, éd. Olivier Amiel, Paris, Mercure de France, 1985.

Bernard Palissy, La Recepte veritable par laquelle tous les hommes de la France pourront apprendre à multiplier et augmenter leurs thresors, éd. Frank Lestringant, Christian Barataud, Paris, Macula, 1996 [1563].

Blaise Pascal, « De l’art de persuader », Œuvres complètes, éd. Louis Lafuma, Paris, Seuil, 1980 [c. 1657].

Biaise Pascal, Pensées, éd. M. Le Guern, Paris, Gallimard, 1993 [1670].

Étienne Pasquier, Les recherches de la France, éd. sous la dir. de Marie-Madeleine Fragonard et François Roudaut, Paris, Champion, 1996 [1560-1621].

Charles Perrault, Contes, éd. Gilbert Rouger, Paris, Garnier, 1981 [1694-1697].

Abbé de *** [de Pézerols], La noblesse militaire et commerçante, ; en réponse aux objections faites par l’Auteur de la Noblesse Militaire, Amsterdam, 1756 (sic pour 1766).

Giovanni Pico della Mirandola, De la dignité de l’homme (Oratio de hominis dignitate), trad. du latin et présenté par Yves Hersant, Combas, Éds. de l’Éclat, 1993 [1486].

M. de Pontis, Mémoires du Sieur de Pontis, officier des armées du Roy, Contenant plusieurs circonstances des Guerres & du Gouvernement, sous les regnes des Roys Henri IV, Louis XIII & Louis XIV, publiés d’après l’éd. originale de J. Servier, Paris, Hachette, 1898 [1676].

Jean-Baptiste Possevin, Les Dialogues d’honneur, mis en François par Claude Gruget, Paris, Jean Longis, 1557.

Jean de Préchac, Contes moins contes que les autres, précédés de L’Illustre Parisienne, éd. Françoise Gevrey, Paris, STFM, 1993 [1698].

François Quesnay, Tableau économique des physiocrates, préf. Michel Lutfalla, Paris, Calmann-Lévy, 1969 [1758].

Jean Racine, Œuvres complètes. IL Prose, éd. Raymond Picard, Paris, Gallimard, 1966, « Bibliothèque de la Pléiade ».

Louis Racine, « Mémoires sur la vie et les ouvrages de Jean Racine », dans Jean Racine, Œuvres complètes. I. Théâtre, poésies, éd. Raymond Picard, Paris, Gallimard, 1950, « Bibliothèque de la Pléiade ».

René Rapin, Œuvres diverses, Amsterdam, A. Wolfgang, 1693.

René Rapin, Réflexions sur la poétique de ce temps et sur les ouvrages des poètes anciens et modernes, éd. E. T. Dubois, Genève, Droz, 1970 [1674].

Jacques Ravat, Récit du pèlerinage du roi L’ouis XIII à la sainte-Baume et de son Entrée triomphante dans la ville de Marseille en 1662 [sic, pour 1622], Paris, Goupy et Jourdan, 1880.

André Renaud, Maniere de parler la langue françoise selon ses differens styles, Lyon, C. Rey, 1697.

Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz, Mémoires, éd. Simone Bertière, Paris, Garnier, 1987 [1675-1677, édition originale 1717].

Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu, Testament politique ou Les Maximes d’État de Monsieur le Cardinal de Richelieu, présentation Daniel Dessert, Paris, Complexe, 1990 [1630-1638].

Guiraut Riquier, Les Epîtres de Guiraut Riquier : troubadour du XIIIe siècle, éd. critique de J. Linskill, Association Internationale d’Etudes Occitanes, 1985.

Maximilien Robespierre, Œuvres, éd. Marc Bouloiseau, Albert Soboul, Paris, 1958, vol. IX.

François de Rosset, Histoires tragiques de nostre temps, Paris, A. Cottinet, 1639 [1619].

Jean-Jacques Rousseau, Discours sur les sciences et les arts, Discours sur l’origine de l’inégalité, éd. Jacques Roger, Paris, Flammarion, 1971 [1750].

Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, Paris, La Renaissance du livre, 1935 [1762].

Jean-Jacques Rousseau, Essai sur l’origine des langues, Paris, Bibliothèque du Graphe, 1969 [c. 1761-1763].

Jean-Jacques Rousseau, Les rêveries du promeneur solitaire, éd. Henri Roddier, préf. Jacques Voisine, Paris, GF-Flammarion, 1964 [1776-1778, éd. originale 1782].

Antoine de Ruffi, Histoire de la ville de Marseille, contenant tout ce qui s’y est passé de plus memorable depuis sa fondation..., Marseille, Claude Garcin, 1642.

Antoine de Ruffi, Histoire de la ville de Marseille, mis à jour par Louis-Antoine de Ruffi, Marseille, Henri Martel, 1696.

M. des Sablons, Les grands hommes vengés, ou Examen des jugements portés par M. de Voltaire, & par quelques autres philosophes, sur plusieurs Hommes célèbres..., Amsterdam, Jean-Marie Barret, 1769.

Pierre Scarron, Harangue au Roy. Prononcee a Grenoble le 29. Novembre 1622 au nom du Clergé, Paris, Nicolas Rousset, 1622, s. p.

Saint-Evremoniana ou Recueil de diverses Pieces curieuses, Rouen, Renault, 1710.

Charles de Saint-Évremond, Œuvres en prose, éd. René Ternois, Paris, M. Didier, 1966 [1705].

Thémiseul de Saint-Hyacinthe, Le chef d’œuvre d’un inconnu (suivi de) Une dissertation sur Homere et Chapelain (attribué à van Effen), La Haye, la Compagnie, 1714.

Thémiseul de Saint-Hyacinthe, Le chef-d’œuvre d’un Inconnu, présenté et annoté par Henri Duranton, Paris, Éd. du CNRS, 1991 [1714].

[Thémiseul de Saint-Hyacinthe], Entretiens dans lesquels on traite des entreprises de l’Espagne..., La Haye, A. de Rogissart, 1719.

[Thémiseul de Saint-Hyacinthe], Le fantasque, Amsterdam, Jean-François du Sauzet, 1745.

[Thémiseul de Saint-Hyacinthe], Histoire du Prince Titi, Paris, Veuve Pissot, 1736.

Saint-Simon, Mémoires, éd. Yves Coirault, Paris, Gallimard, 1983 [1829-1830], « Bibliothèque de la Pléiade ».

Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote, éd. E.-M. Lajeunie, Paris, Seuil, 1995 [1608].

Jean Savaron, De la souveraineté du Roy et que Sa majesté ne la peut souzmettre à qui que ce soit, ny aliener son Domaine à perpetuité. Avec les preuves & authoritez, contre un Autheur incogneu, Paris, Pierre Mettayer, 1620.

Pierre de Savonne, Instruction et maniere de tenir livres de compte par parties doubles, soit en compagnie ou en particulier, Lyon, Jean de Tournes, 1581.

[Pierre Saxi], Entree de Loys XIII. Roy de France et de Navarre dans sa ville d’Arles, Avignon, I. Bramereau, 1623.

Madeleine de Scudéry, Artamene ou Le Grand Cyrus, Genève, Slatkine, 1972 (reprint de l’éd. de Paris, 1656).

Madeleine de Scudéry, « De la politesse », in « De l’air galant » et autres conversations : Pour une étude de l’archive galante, éd. et commentaire de Delphine Denis, Paris, Champion, 1998 [1684].

Antoine-Louis Séguier, « Procès-verbal des séances du parlement », repris dans La propriété littéraire au XVIIIe siècle, [1779], p. 461-595.

Madame de Sévigné, Correspondance, éd. Roger Duchêne, Paris, Gallimard, 1972-1974 [1725], « Bibliothèque de la Pléiade », 2 vol. 

Anthony Ashley Cooper, duc de Shaftesbury, Caracteristics of men, manners, Opinions, Times, éd. John Robertson, Indianapolis, New York, Bobbs-Merrill, 1964 [1711].

[Richard Simon], Difficultez proposées au Reverend Pere Bouhours sur sa traduction Françoise des Quatre Evangelistes, Amsterdam, Adrian Braakman, 1697.

Richard Simon, Histoire critique des versions du Nouveau Testament, Rotterdam, Reinier Leers, 1690.

Richard Simon, Histoire critique du Vieux Testament, Rotterdam, Reinier Leers, 1690.

Charles Sorel, Bibliothèque françoise, Paris, Compagnie des Libraires, 1664.

Charles Sorel, De la connaissance des bons livres, Rome, Bulzoni, 1974 [1671].

Baruch Spinoza, Traité politique, trad. C. Appuhn, Paris, Flammarion, 1966 [1677].

Simon Stevin, Livre de compte de Prince a la maniere dTtalie..., Leyde, Jan Paedts Jacobsz, 1608.

Tallemant des Réaux, Historiettes, éd. Antoine Adam, Paris, Gallimard, 1960 [c. 1657-1659].

Abbé Terrasson, Dissertation critique sur l'Illiade d’Homere, Où à l'occasion de ce Poëme on cherche les regles d’une Poétique fondée sur la raison, & sur les exemples des Anciens & des Modernes, Paris, F. Fournier, 1715.

Jean Thieulaine, Un livre de raison en Artois (XVIe siècle), éd. X. de Gorguette d’Argoeuves, Saint-Omer, H. d’Homont, 1888.

Louis Thomassin, La Methode d’étudier et d’enseigner chrétiennement et solidement les Lettres humaines par rapport aux Lettres divines et aux Ecritures, Paris, F. Muguet, 1681.

Jacques-Auguste de Thou, Histoire de M. de Thou des choses arivées de son temps, trad. P. du Ryer, Paris, Augustin Courbé, 1659.

Abbé Trublet, Essais sur divers sujets de littérature et de morale, Paris, 1735.

Honoré d’Urfé, Les Epistres morales et amoureuses, Genève, Slatkine, 1973 [réimpression de l’éd. de Paris, 1619].

Michel Van Damme, Maniere la plus industrieuse et breifsve qu’on pourra veoir et qui n’a encore esté imprime a tenir justement, et parfaictement, livres, de casse, de comptes ou de raison.Rouen, Nicollas Dugart, 1606.

Vaugelas, Remarques [1647], dans Observations de l’Académie française sur les Remarques de M. de Vaugelas, La Haye, J. L’Honoré, 1705.

De Vaux, Tombeau de l’orateur françois, ou Discours de Tyrsis, pour servir de response à la lettre de Périandre, touchant l’Apologie pour Monsieur de Balzac, Paris, Adrian Taupinart, 1628.

Abbé de Villiers, Entretiens sur les contes de fées, Paris, 1699.

Jean Louis Vives, Les dialogues, trad. du latin en françois pour l’exercice des deux langues, par Gilles de Housteville, Genève, Jacques Stoër, 1656 [trad. de 1571].

Voltaire, Dictionnaire philosophique, éd. Raymond Naves, préf. René Pomeau, Paris, GF-Flammarion, 1964 [1764].

Voltaire, Le siècle de Louis XIV, Paris, U.G.E., 10/18, 1962 [1751].

Ouvrages publiés après 1850

Études littéraires

Erich Auerbach, Mimesis : la représentation de la réalité dans la littérature occidentale, trad. Cornélius Heim, Paris, Gallimard, 1968 [1946].

Jacques Barchilon, Le conte merveilleux français de 1690 à 1790, Paris, H. Champion, 1975Roland Barthes, Le degré zéro de l’écriture, Paris, Seuil, 1972 [1953].

Roland Barthes, « Histoire ou littérature ? », Annales, économies, sociétés, civilisations, no 3, mai-juin 1960, repris dans Sur Racine, Paris, Seuil, 1963.

Michel Beaujour, « Une mémoire sans sujet : Memoria à la Renaissance », Corps écrit, no 11, 1984, p. 103-111.

Bernard Beugnot, Le discours de la retraite au XVIIe siècle : loin du monde, loin du bruit, Paris, PUF, 1996.

Bernard Beugnot, « Livre de raison, livre de retraite », Les valeurs chez les mémorialistes français du XVIIe siècle avant la Fronde, sous la dir. de Noémi Hepp et Jacques Hennequin, Paris, Klincksieck, 1979, p. 35-51.

Bernard Beugnot, « Pour une poétique de l’allégorie classique », Critique et création littéraires en France au XVIIe siècle, Paris, Éd. du CNRS, 1977, p. 409-419.

Johanne Biron, « Un puissant aiguillon à bien faire » : la vertu éloquente dans les dernières décennies du XVIe et la première moitié du XVIIe siècle, Thèse de l’Université de Montréal, 1998.

Marc Blanchard, Trois portraits de Montaigne : essai sur la représentation à la Renaissance, Paris, Nizet, 1990.

Bernard Bray, « La louange, exigence de civilité et pratique épistolaire au XVIIe siècle », XVIIe siècle, no 167, avril-juin 1990, p. 135-153.

Frédéric Briot, Usage du monde, usage de soi : enquête sur les mémorialistes d’Ancien Régime, Paris, Seuil, 1994.

Ferdinand Brunot, La doctrine de Malherbe d’après son commentaire sur Desportes, Paris, Masson, 1891.

Emmanuel Bury, Littérature et politesse : l’invention de l’honnête homme, 1580-1750, Paris, PUF, 1996.

Élisabeth Carrayol, Thémiseul de Saint-Hyacinthe, 1684-1746, Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, vol. 221, Oxford, 1984.

Frédéric Charbonneau, Du secret des affaires aux arcanes de l’histoire : les Mémoires historiques en France entre 1610 et 1715, Thèse de doctorat de l’Université de Montréal, 1996.

Frédéric Charbonneau, Les silences de l’histoire : les mémoires français du XVIIe siècle, Québec, Presses de l’Université Laval, 2001.

Jacques Chupeau, « Sur l’équivoque enjouée au Grand Siècle : l’exemple du Petit chaperon rouge de Charles Perrault », XVIIe siècle, no 150, 1986, p. 35-42.

C. M. Claveria, « Sobre las epístolas de Guiraut Riquier », Estudis Universitaris Catalans, XXII, 1936, p. 125-136.

Antoine Compagnon, La seconde main ou le travail de la citation, Paris, Seuil, 1979.

Georges Couton, Écritures codées : essais sur l’allégorie au XVIIe siècle, Paris, Aux amateurs de livres, 1990.

Patrick Dandrey, « Le Dom Juan de Molière et la tradition de l’éloge paradoxal », XVIIe Siècle, no 172, 1991, p. 211-228.

Patrick Dandrey, « L’Émergence du naturel dans les Fables de La Fontaine », Revue d’histoire littéraire de la France, Paris, no 83, 1983, p. 371-389.

Joan Dejean, Fictions of Sappho: 1546-1937, Chicago, Chicago University Press, 1989.

René Démoris, « Du littéraire au littéral dans Peau d’âne de Perrault », Revue des sciences humaines, 166, avril-juin 1977, p. 260-279.

René Démoris, Le roman à la première personne : du classicisme aux Lumières, Genève, Droz, 2002 [1975].

Delphine Denis, « L’échange complimenteur : un Heu commun du bien-dire », Franco Italica, 15-16, 1999, p. 143-161.

Delphine Denis, La Muse galante. Poétique de la conversation dans l’œuvre de Madeleine de Scudéry, Paris, Champion, 1997.

Jean-Pierre Dens, L’honnête homme et la critique du goût : esthétique et société au XVIIe siècle, Lexington, French Forum, 1981.

Philippe Desan, Les commerces de Montaigne : le discours économique des Essais, Paris, Nizet, 1992.

Philippe Desan, « La rhétorique comptable des Essais », Montaigne et la rhétorique. Actes du Colloque de St. Andrews (28-31 mars 1992), sous la dir. de John O’Brien, Malcom Quainton, James Supple, Paris, H. Champion, 1995, p. 177-187.

Philippe Desan, « Valeur d’usage et valeur d’échange dans les Essais », Or, monnaie, échange dans la culture de la Renaissance, sous la dir. de André Tournon et G.-A. Pérouse, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 1994, p. 213-226.

Roger Dragonetti, « La poésie, ceste musique naturele », Fin du Moyen Âge et RenaisRenaissance : mélanges R. Guiette, Anvers, Nederlandse Boekhandel, 1961, p. 49-65.

Roger Duchêne, « L’école des femmes au XVIIe siècle », Mélanges Georges Mongrédien, Paris, Publications de la Société d’Etude du XVIIe siècle, 1974, p. 140-151.

Roger Duchêne, Madame de Sévigné et la lettre d’amour, Paris, Klincksieck, 1992.

Roger Duchêne, « De MoHère à Sorel, la rhétorique des précieuses », Le langage littéraire au XVIIe siècle, sous la dir. de C. Wentzlaff-Eggebert, Gunter Narr, 1991, p. 135-145.

François Flahaut, « Histoires de loups », Topique, no 11-12, octobre 1973, p. 259-280.

Pierre Force, Molière ou le prix des choses, Paris, Nathan, 1994.

Marc Fumaroli, L’âge de l’éloquence. Rhétorique et « res literaria » de la Renaissance au seuil de l’époque classique, Paris, Albin Michel, 1994 [1980].

Marc Fumaroli, « Le Cardinal de Richelieu, fondateur de l’Académie française », Richelieu et le monde de l’esprit, Paris, Imprimerie nationale, 1985, p. 203-228.

Marc Fumaroli, « Les enchantements de l’éloquence : Les Fées de Charles Perrault ou De la littérature », Le statut de la littérature : mélanges offerts à Paul Bénichou, Genève, Droz, 1982, p. 153-186.

Marc Fumaroli, « Le génie de la langue française », Les lieux de mémoire, sous la dir. de Pierre Nora, t. III, Paris, Gallimard, 1992, p. 911-973.

Marc Fumaroli, « Les mémoires du XVIIe siècle au carrefour des genres », XVIIe Siècle, 1971, no 94-95. p. 7-37.

Aurélia Gaillard, Fables, mythes, contes ; L’esthétique de la fable et du fabuleux (1660-1724), Paris, Champion, 1996.

Laurence Giavarini, L’expérience du berger et les signes : origines, formes et sens de la topique pastorale de l’amour en France aux XVIe et XVIIe siècles, Thèse de doctorat, Université Paris VII ; 1997.

Wlad Godzich, « In Memoriam », intro. à Eugen Vance, Front Topic to Tale: Logic and Narrativity in the Middle Ages, Minneapolis, University of Minnesota Press, 1987, p. I-XXXIII.

Simon Goldhill, The Poet’s Voice: Essays on Poetics and Greek Literature, Cambridge, Cambridge University Press, 1991.

Jean Marie Goulemot, « De la légitimation par l’illégitime : de Rousseau à Marat », Formes et procédures de l’illégitimité culturelle en France (1715-1914), sous la dir. de Pierre Popovic, Erik Vigneault, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2000, p. 131-145.

Jean Marie Goulemot, Daniel Oster, Gens de Lettres, écrivains et bohèmes : l’imaginaire littéraire, 1630-1900, Paris, Minerve, 1992.

Marie-Thérèse Hipp, Mythes et réalités : enquête sur le roman et les mémoires (1660-1700), Paris, Klincksieck, 1976.

Sophie Jama, L’histoire juive de Montaigne, Paris, Flammarion, 2001.

Madeleine Jeay, « La mythologie comme clé de mémorisation : la Glose des Échecs amoureux », Jeux de mémoire : aspects de la mnémotechnie médiévale, sous la dir. de Bruno Roy et Paul Zumthor, Paris, Vrin, Montréal, PUM, 1985, p. 157-166.

Jean Jehasse, Guez de Balzac et le génie romain, 1597-1654, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 1977, p. 109-213.

Nadine Kuperty-Tsur, Se dire à la Renaissance : les Mémoires au XVIe siècle, Paris, Vrin, 1997.

Ullrich Langer, Vertu du discours, discours des vertus : littérature et philosophie morale au XVIe siècle en France, Genève, Droz, 1999.

Madeleine Lazard, « Femmes, littérature, culture au XVIe siècle en France », Femmes et pouvoirs sous l’ancien régime, sous la dir. de Danielle Haase Dubosc et Eliane Viennot, Paris, Rivages, 1991, p. 101-119.

Claire Lelouch, « Le péritexte au service de la formation des esprits : l’exemple du Chef d’œuvre d’un inconnu de Saint-Hyacinthe (1714) », Littératures classiques, no 37, 1999, p. 185-200.

Yvan Loskoutoff, La Sainte et la Fée : dévotion à l’enfant Jésus et mode des contes merveilleux à la fin du règne de Louis XIV, Genève, Droz, 1987.

Bernard Magné, Crise de la littérature française sous Louis XIV : humanisme et nationalisme, Lille, Atelier de reproduction des thèses, 1976.

Louis Marin, Le récit est un piège, Paris, Minuit, 1978.

Louis Marin, le portrait du roi, Paris, Minuit, 1981.

Louis Marin, La parole mangée et autres essais théologico-politiques, Paris, Méridiens, 1986.

Einar Már Jónsson, Le miroir : naissance d’un genre littéraire, Paris, Les Belles Lettres, 1995Didier Masseau, L’invention de l’intellectuel dans l’Europe du XVIIIe siècle, Paris, PUF, 1994.

Gisèle Mathieu-Castellani, Montaigne : l’écriture de l’essai, Paris, PUF, 1988.

Margaret Maurer, « John Donne’s verse letters », Modem Language Quaterly, 1976, vol. 37, no 3, p. 245-259.

Margaret McGowan, « La danse : son rôle multiple », Le bourgeois gentilhomme : problèmes de la comédie-ballet, sous la dir. de Volker Kapp, Paris, Seattle, Tübingen, PFSCL, 1991, 163-184.

Éric Méchoulan, « From music to literature », Substance, no 88, 1999, p. 42-56.

Éric Méchoulan, « La musique du vulgaire : arts de seconde rhétorique et constitution de la littérature », Etudes littéraires, vol. 22, no 3, hiver 1989-1990, p. 13-22.

Robert Mélançon, « Une autre Antiquité », Montaigne et le Nouveau Monde. Actes du Colloque de Paris, 18-20 mai 1992, sous la dir. de Claude Blum, Marie-Luce Demonet, André Tournon, Paris, Ed. Interuniversitaires, 1994, p. 215-230.

Hélène Merlin, « L’auteur et la figure absolutiste : Richelieu, Balzac et Corneille », Revue des Sciences Humaines, 1995, no 238, p. 90.

Hélène Merlin, L’excentricité académique : littérature, institution, société, Paris, Les Belles Lettres, 2001.

Hélène Merlin, La langue est-elle fasciste ? Langue, pouvoir, enseignement, Paris, Seuil, 2003.

Hélène Merlin, « Langue et souveraineté en France au XVIIe siècle : la production autonome d’un corps de langage », Annales, HSS, no 2, mars-avril 1994, p. 369-394.

Hélène Merlin, Public et littérature en France au XVIIe siècle, Paris, Les Belles Lettres, 1994.

Hélène Merlin, « La publication du particulier dans les Lettres de Guez de Balzac », Libertinage et philosophie au XVIIe siècle, sous la dir. d’Anthony McKenna et Pierre-François Moureau, no 3, 1999.

Ulrike Michalowsky, « La vanité de Guez de Balzac : fiction critique ou réalité imaginaire », XVIIe Siècle, juillet-septembre 1990, p. 345-358.

Alain Michel, « Rhétorique et philosophie dans la littérature latine : les problèmes du cicéronisme », Critique et création littéraires en France au XVIIe siècle, Paris, CNRS, 1977. p. 7-15.

Jean Molino, « Qu’est-ce que le style au XVIIe siècle ? », Critique et création littéraire, sous la dir. de Marc Fumaroli, Paris, CNRS, 1977, p. 331-351.

Craig Moyes, La loi et le titre : les stratégies narratives de la valeur (Furetière, Defoe, Saint-Simon), Thèse de doctorat de l’Université de Montréal, 1996.

Géralde Nakam, Montaigne et son temps : les événements et les « Essais », Paris, Nizet, 1982.

Bérengère Parmentier, « Arts de parler, arts de faire, arts de plaire », Littératures classiques, no 37, 1999, p. 141-154.

Michel Pélous, Amour précieux, amour galant : essai sur la représentation de l’amour dans la littérature et la société mondaine, Paris, Klincksieck, 1980.

Olivier Pot, L’inquiétante étrangeté. Montaigne : la pierre, le cannibale, la mélancolie, Paris, H. Champion, 1993.

Qu’est-ce que le style ?, éd. Georges Molinié, Pierre Cahné, Paris, PUF, 1994.

François Rigolot, « Les songes du savoir : de la Belle endormie à la Belle au bois dordormant », Littérature, 1985, no 58, p. 98-110.

Raimonde Robert, Le conte de fées littéraire en France de la fin du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle, Nancy, Presses universitaires de Nancy, 1981.

Raimonde Robert, « L’infantilisation des contes merveilleux au XVIIe siècle », Littératures classiques, no 14, 1991, p. 33-46.

Hanspeter Ruhe, De Amasio a dAmasiam: Zur Gattungsgeschichte des mittelalterlichen Liebesbriefes, Münich, 1975.

Edward Saïd, The World, the Text and the Critic, Cambridge, Harvard University Press, 1983.

Philippe-Joseph Salazar, « Balzac lecteur de Pline le Jeune : la fiction du Prince », XVIIe Siècle, no 168, juillet-septembre 1990, p. 293-302.

Marc Soriano, Les Contes de Perrault, culture savante et traditions populaires, Paris, Gallimard, 1968.

Domna Stanton, The Aristocrat as Art: A Study of the Honnête Homme and the Dandy in Seventeenth and Nineteenth-Century French Literature, New York, Columbia University Press, 1980.

Jean Starobinski, Montaigne en mouvement, Paris, Gallimard, 1993 [1982].

Mary Elisabeth Storer, La mode des contes de fées : un épisode littéraire de la fin du XVIIe siècle (1685-1700), Genève, Slatkine reprints, 1972 [1928].

Armand Strubel, « La littérature allégorique », Précis de littérature française du Moyen Âge, sous la dir. de D. Poirion, Paris, PUF, 1983, F. E. Sutcliffe, Guez de Balzac et son temps. Littérature et politique, Paris, Nizet, 1959.

Tzvetan Todorov, Poétique de la prose, Paris, Seuil, 1978.

André Tournon, Montaigne : la glose et l'essai, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 1983.

Jean-Pierre Van Elslande, L’imaginaire pastoral du XVIIe siècle (1600-1650), Paris, PUF, 1999.

Alain Viala, « La fonctionnalité problématique du littéraire : problèmes et perspectives », Littératures classiques, no 37, 1999, p. 7-20.

Alain Viala, Naissance de l’écrivain : sociologie de la littérature à l’âge classique, Paris, Minuit, 1985.

Éric Walter, « Sur l'intelligentsia des Lumières », Dix-huitième siècle, no 51, 1973, p. 173-198.

Raymond Williams, Culture and Society: Coleridge to Orwell, Londres, Hogarth Press, 1992 [1958].

Friedrich Wolfzettel, « La poésie lyrique en France comme mode d’appréhension de la réalité : remarques sur l’invention du sens visuel chez Machaut, Froissart, Deschamps et Charles d’Orléans », Mélanges Charles Foulon, Université de Haute Bretagne, 1980, p. 409-419.

Zobeidah Youssef, Polémique et littérature chez Guez de Balzac, Paris, Nizet, 1972.

Michel Zink, « The allegorical poem as interior memoir », Yale French Studies, 1986, no 70, p. 115-132.

Paul Zumthor, Essai de poétique médiévale, Paris, Seuil, 1972.

Paul Zumthor, Langue, texte, énigme, Paris, Seuil, 1975.

Histoire

Antiquité et Moyen Âge

James Aho, « Rhetoric and the Invention of Double Entry Bookkeeping », Rhetorica, vol. 3, no 1, hiver 1985, p. 21-43.

Françoise Autrand, « De l’Enfer au Purgatoire : la cour à travers quelques textes français du milieu du XIVe à la fin du XVe siècle », L’État et les aristocraties (France, Angleterre, Écosse), XIIe-XVIIe siècle, sous la dir. de Philippe Contamine, Paris, Presses de l’École Normale Supérieure, 1989, p. 51-78.

Jacques Berlioz, « La mémoire du prédicateur : recherches sur la mémorisation des récits exemplaires (XIIIe-XVe siècles) », Temps, mémoire, tradition au Moyen Âge, Aix-en-Provence, Université de Provence, 1983, p. 157-184.

Mary Carruthers, The Book ofMemory: A Study of Memory in Medieval Culture, Cambridge, Cambridge University Press, 1990.

Janet Coleman, Ancient and Medieval Memories: Studies in the Reconstruction of the Past, Cambridge, Cambridge University Press, 1992.

Marcel Détienne, Les maîtres de vérité dans la Grèce archaïque, Paris, La Découverte, 1967.

James Fentress, Chris Wickham, Social Memory, Oxford, Blackwell, 1992.

Patrick Geary, Phantoms of Remembrance: Memory and Oblivion at the End of the First Millenium, Princeton, Princeton University Press, 1994.

Jacques Le Goff, Histoire et mémoire, Paris, Gallimard, 1988.

Yves Grava, « La mémoire : une base de l’organisation politique des communautés provençales au XIVe siècle », Temps, mémoire, tradition au Moyen Âge, Aix-en-Provence, Université de Provence, 1983, p. 67-94.

Bernard Guenée, Françoise Lehoux, Les Entrées royales françaises de 1328 à 1515, Paris, Éditions du CNRS, 1968.

Laurence Harf-Lancner, « L’Enfer de la cour : la cour d’Henri II Plantagenet et la Mesnie Hellequin », L’État et les aristocraties (France, Angleterre, Écosse), XIIe-XVIIe siècle, sous la dir. de Philippe Contamine, Paris, Presses de l’École Normale Supérieure, 1989, p. 27-50.

Ernst Kantorowicz, The King’s Two Bodies, Princeton, Princeton University Press, 1957.

Nicole Loraux, « L’oubli dans la cité », Le temps de la réflexion, 1980, I, p. 213-242.

Christian Meier, La politique et la grâce : anthropologie politique de la beauté grecque, trad. Paul Veyne, Paris, Seuil, 1987.

James J. Murphy, Rhetoric in the Middle Ages: A History of Rhetorical Theory from Saint Augustine to the Renaissance, Berkeley, University of California Press, 1974.

Claude Nicolet, « L’Empire romain est-il un “État moderne” ? », L’État moderne ; le droit, l’espace et les formes de l’État, Actes du colloque de Baume les Aix, 11-12 octobre 1984, éd. Noël Coulet, Jean-Philippe Genet, Paris, Éditions du CNRS, 1990, p. 111-128.

Laurent Pernot, La rhétorique de l’éloge dans le monde gréco-romain, Paris, Vrin, 1993.

Marie-Christine Pouchelle, « Alimentation et digestion selon Mondeville », Pratiques et discours alimentaires à la Renaissance, sous la dir. de Jean-Claude Margolin et Robert Sauzet, Paris, G.-P. Maisonneuve et Larose, 1982, p. 170-186.

Pierre Riché, « Le rôle de la mémoire dans l’enseignement médiéval », Jeux de mémémoire : aspects de la mnémotechnie médiévale, sous la dir. de Bruno Roy et Paul Zumthor, Paris, Vrin, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 1985.

Jacqueline de Romilly, La douceur dans la pensée grecque, Paris, Les Belles Lettres, 1979.

Michèle Simondon, La mémoire et l’oubli dans la pensée grecque jusqu’à la fin du Ve siècle avant J. C., Les Belles Lettres, Paris, 1982.

Louis Stoff, Arles à la fin du Moyen Âge, Aix, Publications de l’Université de Provence, 1986.

Jesper Svenbro, Phrasikleia : anthropologie de la lecture en Grèce ancienne, Paris, La Découverte, 1988.

Rosalind Thomas, Oral Tradition and Written Record in Classical Athens, Cambridge, Cambridge University Press, 1992.

Yan Thomas, « L’institution de la majesté », Revue de synthèse, juillet-décembre 1991, p. 331-386.

Jean-Pierre Vernant, Mythe et pensée chez les Grecs, Paris, Maspero, 1965.

Jean-Pierre Vernant, Pierre Vidal-Naquet, Travail et esclavage en Grèce ancienne, Paris, Ed. Complexe, 1988.

Paul Veyne, « Propagande expression roi, image idole oracle », L’homme, avril-juin 1990, XXX (2), p. 7-26.

Frances Yates, The Art of Memory, Londres, Pimlico, 1992 [1966].

XVIe - XVIIIe siècles

Roméo Arbour, Un éditeur d’œuvres littéraires au XVIIe siècle : Toussaint Du Bray (1604-1636), Genève, Droz, 1992.

Philippe Ariès, Essais sur l’histoire de la mort en Occident du Moyen Âge à nos jours, Paris, Seuil, 1975.

Philippe Ariès, « Pourquoi écrit-on des Mémoires ? », Les valeurs chez les mémorialistes français du XVIIe siècle avant la Fronde, sous la dir. de Noémi Hepp et Jacques Hennequin, Paris, Klincksieck, 1979, p. 10-21.

Philippe Ariès, « Pour une histoire de la vie privée », Histoire de la vie privée, t. III : De la Renaissance aux Lumières, sous la dir. de Philippe Ariès et Georges Duby, vol. dir. par Roger Chartier, Paris, Seuil, 1986, p. 7-19.

Keith Michael Baker, Au tribunal de l’opinion : essais sur l’imaginaire politique au XVIIIe siècle, trad. Louis Evrard, Paris, Payot, 1993.

Bernard Barbiche, Les institutions de la monarchie française à l’époque moderne, Paris, PUF, 1999.

J. H. Bast, « Boisguilbert et le mercantilisme », Pierre de Boisguilbert ou la naissance de l’économie politique, sous la dir. de Marc Bloch, Paris, Institut national d’études démographiques, 1966, vol. II, p. 27-40.

Katia Béguin, Les princes de Condé : rebelles, courtisans et mécènes dans la France du Grand Siècle, Paris, Champ Vallon, 1999.

William Beik, « Social interpretation of the Reign of Louis XIV », L’État ou le roi : les fondations de la modernité monarchique en France (XIVe-XVIIe siècles), Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’homme, 1996, p. 140-153.

Philippe Beneton, Histoire de mots : culture et civilisation, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1975.

Yves-Marie Bercé, Fête et révolte : des mentalités populaires du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, Hachette, 1994.

Yves-Marie Bercé, La naissance dramatique de l’absolutisme (1598-1661), Paris, Seuil, 1992.

Yves-Marie Bercé, « Pour une étude institutionnelle et psychologique de l’impôt moderne », Genèse de l’État moderne : prélèvement et redistribution. Actes du Colloque de Fontevraud, 1984, sous la dir. de J.-P. Genet, M. Le Mené, Éditions du CNRS, 1987, p. 164-174.

Corinne Beutler, « Un chapitre de la sensibilité collective : la littérature agricole en Europe continentale au XVIe siècle », Annales ESC, no 28, 1973, p. 1280-1301.

François Billacois, « La crise de la noblesse européenne (1550-1650), une mise au point », Revue d’histoire moderne et contemporaine, no 23, 1976, p. 270-282.

Joël Blanchard, « Une entrée royale », Le temps de la réflexion, Paris, Gallimard, 1984, p. 353-374.

Marc Bloch, Esquisse d’une histoire monétaire de l’Europe, Paris, Armand Colin, 1954.

Geneviève Bollème, Le peuple par écrit, préf. Jacques Le Goff, Paris, Seuil, 1986.

François Bluche, La noblesse française au XVIIIe siècle, Paris, Hachette, 1995.

Richard Bonney, L’absolutisme, Paris, PUF, 1994.

Richard Bonney, « Les théories des finances publiques à l’époque moderne », Systèmes économiques et finances publiques, sous la dir. de Richard Bonney, Paris, PUF, 1996, p. 153-223.

Hans Bots, Françoise Waquet, La République des Lettres, Paris, Belin-De Boeck, 1997.

Françoise Boudon, Monique Chatenet, Anne-Marie Lecoq, « La mise en scène de la personne royale en France au XVIe siècle : premières conclusions », L’État momoderne : Genèse. Bilans et perspectives. Actes du Colloque tenu au CNRS à Paris les 19-20 septembre 1989, sous la dir. de Jean-Philippe Genet, Paris, Éditions du CNRS, 1990, p. 235-245.

Alain Boureau, « État moderne et attribution symbolique : emblèmes et devises dans l’Europe des XVIe et XVIIe siècles », Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne, Rome, École française de Rome, 1985, p. 155-178, Fernand Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, XVe-XVIIIe siècle, t. 1 : Les structures du quotidien, le possible et l’impossible, Paris, A. Colin, 1979.

Cynthia Brown, Poets, Patrons, and Printers: Crisis of Authority in Late Medieval France, Ithaca, Comell University Press, 1995.

Gregory S. Brown, « After the Fall: The Chute of a Play, Droits d’Auteur, and Literary Property in the Old Regime », French Historical Studies, vol. 22, no 4, 1999, p. 465-491.

Gregory S. Brown, « Dramatic Authorship and the Honor of Men of Letters in Eighteenth-Century France », Studies in Eighteenth-Century Culture, vol. 27, 1998, p. 259-282.

Lawrence M. Bryant, The King and the City in the Parisian Royal Entry Ceremony: Politics, Ritual, and Art in the Renaissance, Genève, Droz, 1986.

Peter Burke, Popular Culture in Early Modem Europe, New York, New York University Press, 1978.

Raoul Busquet, Histoire de Marseille, mise à jour par Pierre Guiral, Paris, R. Laffont, 1978.

Nicole Castan, « Les femmes devant la justice : Toulouse, XVIIIe siècle », Femmes et pouvoirs sous l’ancien régime, sous la dir. de Danielle Haase Dubosc et Eliane Viennot, Paris, Rivages, 1991, p. 276-284.

Nicole Castan, Justice et répression en Languedoc à l’époque des Lumières, Paris, Flammarion, 1980.

Jean Céard, « La diététique et l’alimentation des pauvres selon Sylvius », Pratiques et discours alimentaires à la Renaissance, sous la dir. de Jean-Claude Margolin et Robert Sauzet, Paris, G.-P. Maisonneuve et Larose, 1982, p. 21-36.

Michel de Certeau, Dominique Julia, Jacques Revel, « La beauté du mort », La culture au pluriel, 1974, p. 55-94.

Roger Chartier, « Conflits et tensions », « La ville acculturante », La ville des temps modernes : de la Renaissance aux Révolutions, sous la dir. d’Emmanuel Le Roy Ladurie, Paris, Seuil, 1998, p. 177-196, p. 221-283.

Roger Chartier, Culture écrite et société : l’ordre des livres (XIVe-XVIIIe siècles), Paris, Albin Michel, 1996.

Roger Chartier, « George Dandin, ou le social en représentation », Annales HSS, marsavril 1994, no 2, p. 277-309.

Roger Chartier, « Introduction », Histoire de la vie privée, sous la dir. de R Ariès et G. Duby, t. III dir. par R. Chartier, Paris, Seuil, 1986, p. 22-25.

Roger Chartier, Lectures et lecteurs dans la France d’Ancien Régime, Paris, Seuil, 1987.

Roger Chartier, Les origines culturelles de la Révolution française, Paris, Seuil, 1990.

Roger Chartier, « Pamphlets et gazettes », Histoire de l’édition française, t. I : Le livre conquérant, du Moyen Âge au milieu du XVIIe siècle, sous la dir. de H.-J. Martin et R. Chartier, Paris, Promodis, 1983, p. 395-418.

Roger Chartier, « Les pratiques de l’écrit », Histoire de la vie privée, t. III : De la Renaissance aux Lumières, sous la dir. de Philippe Ariès et Georges Duby, vol. dir. par Roger Chartier, Paris, Seuil, 1986, p. 120-148.

Roger Chartier, « Trajectoires et tensions culturelles de l’Ancien Régime », Histoire de la France, t. IV : Les formes de la culture, sous la dir. d’André Burguière et Jacques Revel, Paris, Seuil, 1993, p. 310-343.

Pierre Chaunu, La civilisation de l’Europe des Lumières, Paris, Flammarion, 1997 [1971].

Pierre Chaunu, Richard Gascon, Histoire économique et sociale de la France, t. I : De 1450 à 1660, l’État et la ville, Paris, PUF, 1977.

Cecil H. Clough, « François I and the Courtiers of Castiglione’s Courtier », European Studies review, vol. 8, no 1, janvier 1978, p. 23-70.

Jean-Marie Constant, « L’amitié : le moteur de la mobilisation politique dans la noblesse de la première moitié du XVIIe siècle », XVIIe Siècle, 1999, no 205, p. 593-608.

Joël Cornette, Histoire de la France : l’affirmation de l’État absolu, 1515-1652, Paris, Hachette, 1994.

Joël Cornette, « La fin des guerres de religion », La France de la Monarchie absolue, 1610-1715, Paris, Seuil, 1997, p. 117-124.

Joël Cornette, La mélancolie du pouvoir, Orner Talon et le procès de la raison d’État, Paris, Fayard, 1998.

Joël Cornette, Le roi de guerre : essai sur la souveraineté dans la France du Grand Siècle, Paris, Payot, 1993.

Monique Cottret, La vie politique en France aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, préf. de Jean Nicolas, Paris, Ophrys, 1991.

Denis Crouzet, Les guerriers de Dieu : la violence au temps des troubles de religion (vers 1525-vers 1610), Paris, Champ Vallon, 1990.

Robert Darnton, Gens de lettres, gens du livre, trad. Marie-Alyx Revellat, Paris, Odile Jacob, 1992 [1990].

Robert Darnton, Le grand massacre des chats : attitudes et croyances dans l’ancienne France, trad. Marie-Alyx Revellat, Paris, R. Laffont, 1985.

Robert Darnton, « The High Enlightenment and the Low-Life of Literature », Past and Present, no 51, p. 81-115.

Robert Descimon, Christian Jouhaud, La France du premier XVIIe siècle, 1594-1661, Paris, Belin, 1996.

Robert Descimon, « Modernité et archaïsme de l’État monarchique : le parlement de Paris saisi par la vénalité (XVIe siècle) », L’État moderne : Genèse. Bilans et perspectives. Actes du Colloque tenu au CNRS à Paris les 19-20 septembre 1989, sous la dir. de Jean-Philippe Genet, Paris, Éditions du CNRS, 1990, p. 147-161.

Robert Descimon, « La royauté française entre féodalité et sacerdoce : roi seigneur ou roi magistrat ? », Revue de synthèse, juillet-décembre 1991, p. 455-473.

Du goût, de la conversation et des femmes, sous la dir. de Alain Montandon, ClermontFerrand, Association des Publications de l’Université de Clermont-Ferrand, 1994.

Alphonse Dupront, « Problèmes et méthodes d’une histoire de la psychologie collective », Annales, janvier-février 1960.

Alphonse Dupront, Qu'est-ce que les Lumières ?, Paris, Gallimard, 1996.

Yves Durand, Les solidarités dans les sociétés humaines, Paris, PUF, 1987.

Jacques Ellul, Histoire des Institutions, XVIe-XVIIe siècle, Paris, PUF, 1989 [1956].

Elizabeth L. Eisenstein, The Printing Revolution in Early Modem Europe, Cambridge, Cambridge University Press, 1983.

Etiquette et politesse, sous la dir. de Alain Montandon, Clermont-Ferrand, Association des Publications de l’Université de Clermont-Ferrand, 1992.

Henri Falk, Les privilèges de librairie sous l’Ancien Régime : étude historique du conflit des droits sur l’œuvre littéraire, Genève, Slatkine reprints, 1970 [éd. de Paris, 1906].

Arlette Farge, Dire et mal dire : l’opinion publique au XVIIIe siècle, Paris, Seuil, 1992.

Arlette Farge, « Familles. L’honneur et le secret », Histoire de la vie privée, sous la dir. de Philippe Ariès et Georges Duby, t. III, sous la dir. de Roger Chartier, Paris, Seuil, 1986, p. 581-617.

Arlette Farge, Vivre dans la rue à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Gallimard, 1992.

Lucien Febvre, « Civilisation, évolution d’un mot et d’un groupe d’idées », Civilisation, le mot et l’idée, Paris, La Renaissance du Livre, 1930, p. 1-55.

Anne Fillon, « Politique, théâtre et sentiment dans les Mémoires de quelques gentilshommes conspirateurs de la génération du Cid », L’État et les aristocraties (France, Angleterre, Écosse), XIIe-XVIIe siècle, sous la dir. de Philippe Contamine, Paris, Presses de l’École Normale Supérieure, 1989, p. 305-334.

Jean-Louis Flandrin, « La distinction par le goût », in Histoire de la vie privée, sous la dir. de P. Ariès et G. Duby, vol. VI dir. par R. Chartier, Paris, Seuil, 1986, p. 267-310.

Jean-Louis Flandrin, Familles : parenté, maison, sexualité dans l’ancienne société, Paris, Seuil, 1981 [1976].

Michèle Fogel, Les cérémonies de l’information dans la France du XVIe au milieu du XVIIIe siècle, Paris, Fayard, 1989.

Michel Foucault, Surveiller et punir : naissance de la prison, Paris, Gallimard, 1975.

Eugenio Garin, L’éducation de l’homme moderne 1400-1600, trad. Jacqueline Hubert, Paris, Fayard, 1995 [1958].

Benoît Garnot, Le peuple au siècle des Lumières : échec d’un dressage culturel, Paris, Imago, 1990.

Marcel Gauchet, Le désenchantement du monde : une histoire politique de la religion, Paris, Gallimard, 1985.

Marcel Gauchet, « L’État au miroir de la raison d’État : la France et la chrétienté », Raison et déraison d’État. Théoriciens et théories de la raison d’État aux XVIe et XVIIe siècles, sous la dir. de Yves-Charles Zarka, Paris, PUF, 1994, p. 193-244.

Marcel Gauchet, « État, monarchie, public », Cahiers du Centre de Recherches historiques : miroirs de la raison d’État, sous la dir. de Christian Jouhaud, avril 1998, no 20, p. 9-18.

Claude Gauvard, « Le roi de France et l’opinion publique à l’époque de Charles VI », Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne, Rome, École française de Rome, 1985, p. 353-366.

Jean-Philippe Genet, « L’État moderne ; un modèle opératoire ? », L’État moderne : Genèse. Bilans et perspectives. Actes du Colloque tenu au CNRS à Paris les 19-20 septembre 1989, sous la dir. de Jean-Philippe Genet, Paris, Éditions du CNRS, 1990. p. 261-281.

Ralph Giesey, « Modèles de pouvoir dans les rites royaux en France », Annales ESC, mai-juin 1986, no 3, p. 590-606.

Jane C. Ginsburg, « A Tale of Two Copyrights: Literary Property in Revolutionary France and America », Publishing and Readership in Revolutionary France and America, sous la dir. de Carol Armbruster, Westport, Greenwood Press, 1993, p. 95-114.

Dena Goodman, The Republic of Letters: A Cultural History of the French Enlightenment, Ithaca, Cornell University Press, 1996.

Daniel Gordon, « Beyond the Social History of Ideas: Morellet and the Enlightenment », André Morellet (1727-1819) in the Republic of Letters and the French Revolution, sous la dir. de Jeffrey Merrick, Dorothy Medlin, New York, Peter Lang, 1995. p. 39-62.

Daniel Gordon, « Public opinion and the Civilizing Process in France: The Example of Morellet », Eighteenth Century Studies, no 22, 1989, p. 302-328.

Jean Marie Goulemot, Le règne de l’histoire : discours historiques et révolutions, XVIIe XVIIIe siècle, Paris, Albin Michel, 1996 [1975].

Lisa Jane Graham, « Crimes of Opinion: Policing the Public in Eighteenth-Century Paris », Visions and Revisions of Eighteenth-Century France, sous la dir. de Christine Adams, Jack Censer, Lisa Jane Graham, University Park, Pennsylvania State University Press, 1997, p. 79-103.

Mark Greengrass, « Political Clientelism before Richelieu », L’État ou le roi, sous la dir. de N. Bulst, R. Descimon, A. Guerreau, Paris, Éd. de la Maison des sciences de l’homme, 1996.

Jean-Yves Grenier, L’économie d’Ancien Régime : un monde de l’échange et de l’incertitude, Paris, Albin Michel, 1996.

Martine Grinberg, « La culture populaire comme enjeu : rituels et pouvoirs (XIVe-XVIIe siècles) », Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne, Rome, École française de Rome, 1985, p. 381-392.

Alain Guéry, « Le roi dépensier : le don, la contrainte et l’origine du système financier de la monarchie française d’Ancien Régime », Annales ESC, novembre-décembre 1984, p. 1241-1269.

Ian Hacking, The Emergence of Probability, Cambridge, Cambridge University Press, 1976.

Caria Hesse, Publishing and Cultural Politics in Revolutionary Paris, 1789-1810, Berkeley, University of California Press, 1991.

Verena von der Heyden-Rinsch, Salons européens : les beaux moments d’une culture féminine disparue, trad. Gilberte Lambrichs, Paris, Gallimard, 1993.

Daniel Hickey, Le Dauphiné devant la Monarchie absolue : le procès des tailles et la perte des libertés provinciales, 1540-1640, trad. Bernard Malandain, Moncton, Éditions d’Acadie, Grenoble, PUG, 1993.

Histoire de Marseille, sous la dir. d’Édouard Baratier, Toulouse, Privat, 1973.

Histoire militaire de la France, sous la dir. de A. Corvisier, t. I (sous la dir. de P. Contamine), Paris, PUF, 1992.

Kathryn A. Hoffmann, Society of Pleasures: Interdisciplinary Readings in Pleasure and Power during the Reign of Louis XIV, New York, St Martin’s Press, 1997.

Johan Huizinga, L’automne du moyen âge, trad. J. Bastin, Paris, Payot, 1980 [1919].

Georges Huppert, Bourgeois et gentilshommes : la réussite sociale en France au XVIe siècle, trad. P. Braudel, A. Bonnet, Paris, Flammarion, 1983 [1977].

L’infrajudiciaire du Moyen Âge à l’époque contemporaine. Actes du colloque de Dijon, 5-6 octobre 1995, sous la dir. de Benoît Garnot, Dijon, EUD, 1996.

Jean Jacquot, « Joyeuse et triomphante Entrée », Les fêtes de la Renaissance, Paris, Éditions du CNRS, 1956, p. 10-21.

Arlette Jouanna, « Des “gros et gras” aux “gens d’honneur” », Histoire des élites en France du XVIe au XXe siècle : l’honneur, le mérite, l’argent, sous la dir. de Guy Chaussinand-Nogaret, Paris, Tallandier, 1991, p. 17-143.

Arlette Jouanna, « Un programme politique nobiliaire : les Mécontents et l’État », L’État et les aristocraties (France, Angleterre, Écosse), XIIe-XVIIe siècle, sous la dir. de Philippe Contamine, Paris, Presses de l’École Normale Supérieure, 1989, p. 247-277.

Christian Jouhaud, « Le Duc et l’Archevêque : action politique, représentations et pouvoir au temps de Richelieu », Annales ESC, septembre-octobre 1986, no 5, p. 1015-1032 Christian Jouhaud, « Imprimer l’événement : La Rochelle à Paris », Les usages de l’imprimé, sous la dir. de Roger Chartier, Paris, Fayard, p. 381-431.

Christian Jouhaud, « Les libelles en France dans le premier XVIIe siècle : lecteurs, auteurs, commanditaires, historiens », XVIIe Siècle, no 195, avril-juin 1997, p. 203-217.

Christian Jouhaud, La main de Richelieu ou le pouvoir cardinal, Paris, Gallimard, 1991.

Christian Jouhaud, Les mazarinades : la Fronde des mots, Paris, Aubier, 1985.

Christian Jouhaud, « Politiques de princes : les Condé (1630-1652) », L’État et les aristocraties (France, Angleterre, Écosse), XIIe-XVIIe siècle, sous la dir. de Philippe Contamine, Paris, Presses de l’École Normale Supérieure, 1989, p. 335-356.

Christian Jouhaud, Les pouvoirs de la littérature : histoire d’un paradoxe, Paris, Gallimard, 2000.

Christian Jouhaud, « Quelques réflexions sur les placards imprimés et leurs réceptions », Le livre et l’historien : études offertes en l’honneur du Professeur Henri-Jean Martin, sous la dir. de Frédéric Barbier, Annie Parent-Charon, François Dupuigrenet Desroussilles et al., Genève, Droz, 1997, p. 403-413.

Wolfgang Kaiser, Marseille au temps des troubles, 1559-1596, Paris, Éditions de l’EHESS, 1992.

Ernst Kantorowicz, Les deux corps du roi : essai sur la théologie politique au Moyen Âge, trad. Jean-Philippe et Nicole Genet, Paris, Gallimard, 1989 [1957].

Ernst Kantorowicz, « La souveraineté de l’artiste. Note sur quelques maximes juridiques et les théories de l’art à la Renaissance », Mourir pour la patrie, et autres textes, préf. Pierre Legendre, trad. Laurent Mayali, Paris, PUF, 1984.

Reinhart Koselleck, « Monuments aux morts, fondateurs de l’identité des survivants », Revue de métaphysique et de morale, no 1, mars 1998, p. 33-62.

Reinhart Koselleck, Le règne de la critique, trad. Hans Hildenbrand, Paris, Minuit, 1979 [1959].

François Lebrun, Croyances et cultures dans la France d’Ancien Régime, Paris, Seuil, 2001.

François Lebrun, « Culture populaire et culture des élites dans la France moderne (XVe-XVIIIe siècles) », Histoire, no 5, 1978, p. 72-75.

François Lebrun, La puissance et la guerre (1661-1715), Paris, Seuil, 1997.

Emmanuel Le Roy Ladurie, L’Ancien Régime, 1610-1715, Paris, Hachette, 1991.

Emmanuel Le Roy Ladurie, « Auprès du roi, la cour », Les monarchies, sous la dir. de E. Le Roy Ladurie, Paris, PUF, 1986, p. 209-233.

Emmanuel Le Roy Ladurie, « De la crise ultime à la vraie croissance », Histoire de la France rurale, t. 2 : De 1340 à 1789, sous la dir. de Georges Duby et Armand Wallon, Paris, Seuil, p. 345-430.

Emmanuel Le Roy Ladurie, Les paysans du Languedoc, Paris, SEVPEN, 1966.

Frank Lestringant, « Catholiques et cannibales. Le thème du cannibalisme dans le discours protestant au temps des guerres de religion », Pratiques et discours alimentaires à la Renaissance, sous la dir. de Jean-Claude Margolin et Robert Sauzet, Paris, G.-P. Maisonneuve et Larose, 1982, p. 233-243.

Daniel Ligou, Le protestantisme en France de 1598 à 1715, Paris, Sedes, 1968.

Carolyn Lougee, Women, Salons, and Social Stratification in Seventeenth-Century France, Princeton, Princeton University Press, 1976.

Maurice Magendie, La politesse mondaine et les théories de l’honnêteté en France au XVIIe siècle de 1600 à 1660, Genève, Slatkine, 1970 (reprint de l’éd. de Paris, 1925).

Robert Mandrou, De la culture populaire aux XVIIe et XVIIIe siècles : la Bibliothèque bleue de Troyes, Paris, Stock, 1975 [1964].

Robert Mandrou, Introduction à la France moderne (1500-1640) : essai de psychologie historique, Paris, Albin Michel, 1998 [1961].

Jean-Claude Margolin, « La civilité puérile selon Erasme et Mathurin Cordier », Ragione e civilitas, Figure del vivere associato nella cultura del ‘500 Europeo, sous la dir. de Davide Bigalli, Milano, F. Angeli, 1986, p. 20-32.

Mathieu Marraud, La noblesse de Paris au XVIIIe siècle, préf. Guy Chaussinand-Nogaret, Paris, Seuil, 2000.

Henri-Jean Martin, Le livre français sous l’Ancien Régime, Éditions du Cercle de la Librairie, 1987.

Henri-Jean Martin, Livre, pouvoirs et société à Paris au XVIIe siècle, Genève, Droz, 1969.

Nicole Masson, « La condition de l’auteur en France au XVIIIe siècle : le cas Voltaire », Le livre et l’historien : études offertes en l’honneur du professeur Henri-Jean Martin, sous la dir. de Frédéric Barbier, Annie Parent-Charon, François Dupuigrenet Desrousilles et al, Genève, Droz, 1997, p. 551-555.

Paul Masson, Histoire du commerce français dans le Levant au XVIIe siècle, New York, B. Franklin, 1967 (reprint de l’éd. de Paris, 1911).

Ronald L. Meek, The Rise and Fall of the Concept of the Economic Machine, Leicester, Leicester University Press, 1965.

Stephen Mennell, All Manners of Food: Eating and Taste in England and France from the Middle Ages to the Present, Oxford, B. Blackwell, 1985.

Georges Minois, Censure et culture sous l’Ancien Régime, Paris, Fayard, 1995.

Massimo Montanari, La faim et l’abondance : histoire de l’alimentation en Europe, Paris, Seuil, 1995.

Roland Mousnier, L’Homme rouge, ou la vie du cardinal de Richelieu, Paris, R. Laffont, 1992.

Robert Muchembled, Culture populaire et culture des élites dans la France moderne (XVe-XVIIIe siècles), Paris, Flammarion, 1991 [1978].

Robert Muchembled, Cultures et société en France du début du XVIe siècle au milieu du XVIIe siècle, Paris, SEDES, 1995.

Barbara de Negroni, Lectures interdites : le travail des censeurs au XVIIIe siècle, 1723-1774, Paris, Albin Michel, 1995.

Hugues Neveux, « Conflits et tensions », La ville des temps modernes : de la Renaissance aux Révolutions, sous la dir. d’Emmanuel Le Roy Ladurie, Paris, Seuil, 1998 [1988], p. 196-220.

Pierre Nora, « Les Mémoires d’État : de Commynes à de Gaulle », Lieux de mémoire : La Nation, II, Paris, Gallimard, 1986, p. 355-391.

Mona Ozouf, L’homme régénéré : essais sur la Révolution française, Paris, Gallimard, 1989.

Edward Peragallo, Origin and Evolution of Double Entry Bookkeeping: A Study of Italian Practice from the Fourteenth Century, New York, American Institute, 1938.

Michel Peronnet, « L’invention de l’Ancien Régime en France », History of European Ideas, vol. 14, no 1, janv. 1992, p. 50-62.

René Pillorget, Les mouvements insurrectionnels de Provence entre 1596 et 1715, Paris, A. Pedone, 1975.

Krzysztof Pomian, Collectionneurs, amateurs et curieux : Paris, Venise, XVIe-XVIIIe siècle, Paris, Gallimard, 1987.

Pour une histoire des traités de savoir-vivre en Europe, sous la dir. de Alain Montandon, Clermont-Ferrand, Association des Publications de l’Université de ClermontFerrand, 1994.

Arnaud Ramière de Fortanier, Illustration du vieux Marseille, Marseille, Aubanel, 1978.

Orest Ranum, Artisans of Glory: Writers and Historical Thought in Seventeenth Century France, Chapel Hill, University of North Carolina Press, 1980.

Orest Ranum, « Courtesy, Absolutism, and the French State », fournal of Modem History, no 52, septembre 1980, p. 426-451.

Jacques Revel, « Les usages de la civilité », Histoire de la vie privée, sous la dir. de P. Ariès et G. Duby, Paris, Seuil, 1986, t. III, p. 169-210.

Denis Richet, La France moderne : l’esprit des institutions, Paris, Flammarion, 1973.

Daniel Roche, La culture des apparences : une histoire du vêtement (XVIIe-XVIIIe siècle), Paris, Fayard, 1991 (« Points », Seuil).

Daniel Roche, Histoire des choses banales : naissance de la consommation, XVIIe-XIXe siècle, Paris, Fayard, 1997.

Daniel Roche, Le peuple de Paris : essai sur la culture populaire au XVIIIe siècle, Paris, Fayard, 1998 [1981].

Daniel Roche, Les Républicains des lettres : gens de culture et Lumières au XVIIIe siècle, Paris, Fayard, 1988.

Pierre Ronzeaud, Peuples et représentations sous le règne de Louis XIV : les représentations du peuple dans la littérature politique en France sous le règne de Louis XIV, Aix-en-Provence, Presses de l’université de Provence, 1988.

Mark Rose, « The Author as Proprietor: Donaldson v. Becket and the Genealogy of Modem Authorship », Representations, no 23, 1988, p. 51-85.

Paolo Rossi, Clctvis Universalis : arts de la mémoire, logique combinatoire et langue universelle de Lutte à Leibniz, trad. P. Vigheti, Paris, J. Millon, 1993 (2e éd. italienne 1983, éd. originale 1960).

Gérard Sabatier, « Les rois de représentation : image et pouvoir (XVIe-XVIIe siècles) », Revue de synthèse, juillet-décembre 1991, p. 387-422.

André Sayous, Structure et évolution du capitalisme européen, XVIe-XVIIe siècles, Londres, Variorum Reprints, 1989.

Ellery Shalk, L’épée et le sang : une histoire du concept de noblesse (vers 1550 - vers 1650), trad. Christiane Travers, Paris, Champ Vallon, 1996 [1986].

Winfried Schulze, « Émergence et consolidation de l’“État fiscal” (XVIe siècle) », Systèmes économiques et finances publiques, sous la dir. de Richard Bonney, Paris, PUF, 1996, p. 257-276.

Jean-François Solnon, La cour de France, Paris, Fayard, Le livre de poche, 1997.

Georges Snyders, La pédagogie en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, PUF, 1965.

Sources d’histoire de la France moderne : XVIe, XVIIe, XVIIIe siècle, sous la dir. de JeanFrançois Solnon, Paris, Larousse, 1994.

Marjolein’T Hart, « Émergence et consolidation de L'État fiscal’ (XVIIe siècle) », Systèmes économiques et finances publiques, sous la dir. de Richard Bonney, Paris, PUF, 1996, p. 277-292.

Étienne Thuau, Raison d’État et pensée politique à l’époque de Richelieu, Paris, Albin Michel, 2000 [1966].

Eugène Vaillé, Histoire des postes françaises jusqu’à la Révolution, Paris, PUF, 1946.

Jacques Vanuxem, « Les entrées royales sous Louis XIII et Louis XIV », Médecine de France, 1959, 101, p. 17-32.

Michel Vovelle, Idéologies et mentalités, Paris, Gallimard, 1992 [1982).

Michel Vovelle, « Jalons pour une histoire culturelle de Marseille au XVIIe siècle », Marseille : Revue municipale, na 122, 1980, p. 47-60.

Martha Woodmansee, « The Genius and the Copyright: Economic and Legal Conditions of the Emergence of the Author », Eighteenth-Century Studies, XVII, no 4, 1984, p. 425-448.

Mireille Zarb, Les privilèges de la ville de Marseille du Xe siècle à la Révolution : histoire d’une autonomie communale, Paris, A. et J. Picard, 1961.

Hanna Zaremska, Les bannis au Moyen Âge, trad. Thérèse Douchy, Paris, Aubier, 1996.

Nathalie Zemon Davis, « Books as Gifts in 16th Century France », Transactions of the Royal Historical Society, 5e série, vol. 33, 1983, p. 69-88.

Histoire contemporaine et réflexion sur l’histoire

Maurice Agulhon, « Marianne, objet de culture », Pour une histoire culturelle, sous la dir. de Jean-Pierre Rioux, Jean-François Sirinelli, Paris, Seuil, 1997, p. 117-130.

Michel de Certeau, L’écriture de l’histoire, Paris, Gallimard, 1975.

Roger Chartier, Au bord de la falaise : l’histoire entre certitudes et inquiétude, Paris, Albin Michel, 1998.

Maurice Crubellier, Histoire culturelle de la France, XIXe-XXe siècle, Paris, Armand Colin, 1974.

Georges Duby, « L’histoire culturelle », Revue de l’enseignement supérieur, 1969, no 44-45, repris dans Pour une histoire culturelle, sous la dir. de Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli, Paris, Seuil, 1997, p. 427-432.

Arlette Farge, Le goût de l’archive, Paris, Seuil, 1997 [1989].

Arlette Farge, Des lieux pour l’histoire, Paris, Seuil, 1997.

Marc Ferro, L’histoire sous surveillance : science et conscience de l’histoire, Paris, Gallimard, 1985.

Aron Gourevitch, « Histoire et anthropologie historique », Diogène, 1990, no 151, p. 79-94 Une histoire des femmes est-elle possible ?, sous la dir. de Michelle Perrot, Paris, Rivages, 1984.

Pierre Nora, « L’ère de la commémoration », Lieux de mémoire, sous la dir. de Pierre Nora, Paris, Gallimard, 1992, vol. VII, p. 977-1012.

Pierre Nora, « Entre mémoire et histoire : la problématique des lieux », Lieux de mémoire, I, La République, sous la dir. de Pierre Nora, Paris, Gallimard, 1984, p. XVII-XLII.

Pierre Nora, « Mémoire collective », La nouvelle histoire, sous la dir. de Jacques le Goff, Roger Chartier et Jacques Revel, Paris, Retz-CEPL, 1978, p. 398-401.

Krzysztof Pomian, « De l’histoire, partie de la mémoire, à la mémoire, objet d’hisd’histoire », Revue de métaphysique et de morale, janvier-mars 1998, no 1, p. 63-110.

Jean-Pierre Rioux, « La mémoire collective », Pour une histoire culturelle, sous la dir. de Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli, Paris, Seuil, 1997, p. 325-354.

Henry Russo, « La mémoire n’est plus ce qu’elle était », Écrire l’histoire du temps préprésent : en hommage à François Bédarida, Paris, CNRS, 1993, p. 108-120.

Albert Sorel, « Histoire et mémoires », Minerva, vol. VI, janvier 1903, p. 150-170.

Paul Veyne, Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? Essai sur l’imagination constituante, Paris, Seuil, 1983.

Philosophie

Theodor W. Adorno et Max Horkheimer, La dialectique de l’Aufklärung, Paris, Gallimard, 1975.

Giorgio Agamben, Enfance et histoire : dépérissement de l’expérience et origine de l’histoire, trad. Yves Hersant, Paris, Payot, 1989.

Giorgio Agamben, Homo sacer, I, le pouvoir souverain et la vie nue, Paris, Seuil, 1997.

Giorgio Agamben, Moyens sans fins : notes sur la politique, Paris, Rivages, 1995.

Giorgio Agamben, Le temps qui reste : un commentaire de l’Épitre aux Romains, trad. Judith Revel, Paris, Rivages, 2000.

Hannah Arendt, Between Past and Future: Eight Exercises in Political Thought, New York, Penguin Books, 1993 [1954]. La crise de la culture : huit exercices de pensée politique, trad. P. Lévy, Paris, Gallimard, 1993.

Hannah Arendt, Lectures on Kant’s Political Philosophy, éd. et postf. R. Beiner, Chicago, Chicago University Press, 1989.

Pierre Aubenque, La prudence chez Aristote, Paris, Vrin, 1963.

Robert Aulotte, « Montaigne et la notion de kairos », Montaigne et la Grèce. Actes de colloque de Calamata et de Messine, 23-26 septembre 1988, sous la dir. de Kyriaki Christodoulou, Paris, Aux amateurs de livres, 1990, p. 153-163.

Étienne Balibar, Lieux et noms de la vérité, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 1994.

Walter Benjamin, « Le narrateur », Essais II, trad. Maurice de Gandillac, Paris, DenoëlGonthier, 1983, p. 55-86.

Walter Benjamin, Origine du drame baroque allemand, trad. par S. Muller, Paris, Flammarion, 1985.

Walter Benjamin, Paris, capitale du XIXe siècle : le livre des passages, trad. par Jean Lacoste, Paris, Éditions du Cerf, 1989.

Geneviève Bollème, Parler d’écrire, Paris, Seuil, 1993.

Renée Bouveresse, L’expérience esthétique, Paris, A. Colin, 1998.

Fabienne Brugère, Le goût. Art, passions et société, Paris, PUF, 2000.

Pierre-Alain Cahné, Un autre Descartes : le philosophe et son langage, Paris, Vrin, 1980.

Barbara Cassin, L’effet sophistique, Paris, Gallimard, 1995.

Barbara Cassin, « Philosophia enim simulari potest, eloquentia non potest, ou : le masque et l’effet », Rhetorica, printemps 1995, XIII, 2, p. 105-124.

Jean-Pierre Cavaillé, « “Le plus éloquent philosophe des derniers temps” : les stratégies d’auteur de René Descartes », Annales HSS, mars-avril 1994, no 2, p. 349-367.

Gilles Deleuze, Empirisme et subjectivité, Paris, PUF, 1998 [1953].

Gilles Deleuze, Le pli : Leibniz et le baroque, Paris, Minuit, 1988.

Jacques Derrida, Donner le temps, 1. La fausse monnaie, Paris, Galilée, 1991.

Luc Ferry, Homo Aestheticus : l’invention du goût à l’âge démocratique, Paris, Grasset, 1990.

Michel Foucault, Archéologie du savoir, Paris, Gallimard, 1969.

Michel Foucault, « L’obligation d’écrire », Dits et écrits, I. 1954-1969, éd. Daniel Defert et François Ewald, Paris, Gallimard, 1994 [1964], p. 437.

Michel Foucault, « Qu’est-ce qu’un auteur », Dits et écrits, I. 1954-1969, éd. Daniel Defert et François Ewald, Paris, Gallimard, 1994 [1969], p. 789-821.

Michel Foucault, « La vérité et les formes juridiques », Dits et écrits, II. 1970-1975, éd. Daniel Defert et François Ewald, Paris, Gallimard, 1994 [1974], p. 538-546.

Julian Franklin, Jean Bodin and the Rise of Absolutist Theory, Cambridge, Cambridge University Press, 1973.

Marc Fumaroli, « Ego scriptor : rhétorique et philosophie dans le Discours de la méthode », Problématique et réception du Discours de la méthode et des Essais, sous la dir. de H. Méchoulan, Paris, Vrin, 1988 p. 31-46.

Hans-Georg Gadamer, Vérité et méthode, Paris, Seuil, 1976 [1960].

Colette Ganochaud, L’opinion publique chez Jean-Jacques Rousseau, Paris, Champion, 1980.

Jürgen Habermas, L’espace public : archéologie de la publicité comme dimension constitutive de la société bourgeoise, Paris, Payot, 1986 [1962].

Peter Haggenmacher, Grotius et la doctrine de la guerre juste, Paris, PUF, 1983, p. 503.

Franck Lessay, « Le vocabulaire de la personne », Hobbes et son vocabulaire, sous la dir. d’Yves-Charles Zarka, Paris, Vrin, 1992, p. 155-186.

Jean-François Lyotard, Au juste : conversations avec Jean-Loup Thébaud, Paris, C. Bourgois, 1979.

Gérard Mairet, Le principe de souveraineté : histoires et fondements du pouvoir moderne, Paris, Gallimard, 1997.

Éric Méchoulan, « Du bon usage de la haine et du respect dans les Pensées de Pascal », Philosophiques, XXIV, no 2, automne 1997, p. 259-276.

Éric Méchoulan, « La douceur du politique », Le doux aux XVIe et XVIIe siècles : écriture, esthétique, politique, spiritualité, sous la dir. de Marie-Hélène Prat, Pierre Servet, Université Lyon 3, 2004, « Cahiers du Gadges », p. 221-237.

Éric Méchoulan, « Le métier d’ami », XVIIe Siècle, 1999, no 205, p. 633-656.

Masashi Miwa, « Rhétorique et dialectique dans le Discours de la méthode », Problématique et réception du Discours de la méthode et des Essais, sous la dir. de H. Méchoulan, Paris, Vrin, 1988, p. 47-58.

André de Murait, « La structure de la philosophie politique moderne. D’Occam à Rousseau », Souveraineté et pouvoir, Genève, Cahiers de la Revue de théologie et de philosophie, 1978, p. 3-83.

Jean-Luc Nancy, L’impératif catégorique, Paris, Flammarion, 1983.

Friedrich Nietzsche, Gai savoir, trad. A. Vialatte, Paris, Gallimard, 1964.

Friedrich Nietzsche, Par delà le bien et le mal, trad. Geneviève Bianquis, Paris, Aubier Montaigne, 1978.

Jacques Rancière, Les mots de l’histoire, Paris, Seuil, 1992.

Jacques Rancière, La parole muette. Essai sur les contradictions de la littérature, Paris, Hachette, 1998.

Paul Ricoeur, Lectures 1 : autour du politique, Paris, Seuil, 1991, p. 18.

Paul Ricoeur « La marque du passé », Revue de métaphysique et de morale, janvier-mars 1998, p. 7-32.

André Robinet, Le langage à l’âge classique, Paris, Klincksieck, 1978.

Nathalie Sarthou-Lajus, L’éthique de la dette, Paris, PUF, 1997.

Michel Serres, Hermès I, La communication, Paris, Minuit, 1968.

Michel Serres, Le système de Leibniz, Paris, PUF, 1970.

Quentin Skinner, The Foundations of Modern Political Thought: The Age of Reformation, Cambridge, Cambridge University Press, 1978.

Jean-Fabien Spitz, Bodin et la souveraineté, Paris, PUF, 1998.

Eric Weil, Essais et conférences, Paris, Vrin, 1991, t. 2.

Yves-Charles Zarka, L’autre voie de la subjectivité : six études sur le sujet et le droit naturel au XVIIe siècle, Paris, Beauchesne, 2000.

Yves-Charles Zarka, Philosophie et politique à l’âge classique, Paris, PUF, 1998.

Anthropologie, sociologie, psychologie

Marc Angenot, Les champions des femmes : examen des discours sur la supériorité des femmes, 1400-1800, Montréal, Presses de l’Université du Québec, 1977.

Marc Augé, Les formes de l’oubli, Paris, Payot, 1998.

Olivier Beaud, La puissance de l’Etat, Paris, PUF, 1994.

Pascal Boyer, « Tradition et vérité », L’Homme, 1986, no XXVI (1-2).

Ferdinand Brunot, Histoire de la langue française, Paris, Armand Colin, 1966 [1947], t. III.

Pierre Clastres, La société contre l’État, Paris, Minuit, 1974.

Pierre Clastres, Recherches d’anthropologie politique, Paris, Seuil, 1980.

Paul Connerton, How Societies remember?, Cambridge, Cambridge University Press, 1989.

Denys Cuche, La notion de culture dans les sciences sociales, Paris, La Découverte, 1996.

Jocelyne Dakhlia, L’oubli de la cité : la mémoire collective à l’épreuve du lignage dans le jérid tunisien, Paris, La Découverte, 1990.

Jean Delay, Les dissolutions de la mémoire, Paris, PUF, 1942.

Fernand Dumont, Le lieu de l’homme : la culture comme distance et mémoire, Montréal, Bibliothèque québécoise, 1994 [1968].

Norbert Elias, La civilisation des moeurs, trad. Pierre Kamnitzer, Paris, Calmann-Lévy, 1990 [1939].

Norbert Elias, La dynamique de l’Occident, trad. P. Kamnitzer, Paris, Calmann-Lévy, 1975 [1939].

Norbert Elias, La société de cour, trad. Pierre Kamnitzer et Jeanne Etoré, préf. Roger Chartier, Paris, Flammarion, 1985 [1969].

Enquête : usages de la tradition, no 2, 1995.

Clifford Geertz, Local Knowledge: Further Essays in Interpretive Anthropology, New York, Basic Books, 1983.

Maurice Halbwachs, Les cadres sociaux de la mémoire, postface de Gérard Namer, Paris, Albin Michel, 1994 [1925].

Maurice Halbwachs, La mémoire collective, éd. critique établie par Gérard Namer, Paris, Albin Michel, 1997 [éd. rev. et augm. de l’éd. de 1950].

The Invention of Traditions, sous la dir. de T. Hobsbawm, T. Ranger, Cambridge, Cambridge University Press, 1983.

Herbert Krüger, Allgemeine Staatslehre, Stuttgart, Kohlhammer, 1967.

Jacques Lacan, Séminaire, XI : les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, éd. J.-A. Miller, Paris, Seuil, 1973.

André Leroi-Gourhan, Le geste et la parole, II, La mémoire et les rythmes, Paris, Albin Michel, 1965.

Literacy in Traditional Societies, sous la dir. de J. Goody, I. Watt, Cambridge, Cambridge University Press, 1968.

Niklas Luhmann, Amour comme passion : de la codification de l’intimité, trad. A.-M. Lionnet, Paris, Aubier, 1990.

Marcel Mauss, Sociologie et anthropologie, Paris, PUF, 1950 [1925].

Mémoire de la tradition, sous la dir. de A. Becquelin, A. Molinié, Nanterre, Société d’ethnologie, 1993.

Walter Ong, Orality and Literacy: The Technologizing of the Word, Londres, Methuen, 1982.

Steven Rose, The Making of Memory: From molecules to mind, Londres, Bantam Press, 1992.

Jean Starobinski, « Sur la flatterie », Nouvelle revue de psychanalyse, no 4, automne 1971, p. 131-151.

Luc Thoré, « Langage et sexualité », Sexualité humaine, Paris, Aubier-Montaigne, 1970, p. 80-105.

Tzvetan Todorov, Les abus de la mémoire, Paris, Arléa, 1995.

Danielle Trudeau, Les inventeurs du bon usage (1529-1647), Paris, Minuit, 1992.

Yvonne Verdier, « Le Petit Chaperon rouge dans la tradition orale », Le Débat, no 3, juillet-août 1980, p. 31-63.

Droit et théologie

Joseph Balon, Traité de droit salique : Étude d’exégèse et de sociologie juridiques, Namur, Godenne, 1965, vol. I.

Les Bibles en français : histoire illustrée du Moyen Âge à nos jours, éd. Pierre-Maurice Bogaert, Turnhout, Brepols, 1991.

Michel de Certeau, La fable mystique : XVIe-XVIIe siècle, Paris, Gallimard, 1982.

Bartolomé Clavero, La grâce du don : anthropologie catholique de l’économie moderne, préf. Jacques Le Goff, trad. Jean-Frédéric Schaub, Paris, Albin Michel, 1996 [1991].

Jean-François Courtine, « L’héritage scolastique dans la problématique théologicopolitique de l’âge classique », L’État baroque : regards sur la pensée politique de la France du premier XVIIe siècle, sous la dir. de Henry Méchoulan, Paris, Vrin, 1985, p. 89-118.

François de Dainville, L’éducation des jésuites (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, Minuit, 1978.

Frédéric Delforge, La Bible en France et dans la francophonie : histoire, traduction, diffusion, Paris, Publisud, 1991.

Henri Desbois, Le droit d’auteur, Paris, Dalloz, 1950.

Marie-Claude Dock, Etude sur le droit d’auteur, Paris, R. Pichon et R. Durand-Auzias, 1963.

Le Grand Siècle et la Bible, sous la dir. de Jean-Robert Armogathe, Paris, Beauchesne, 1989.

Paul Huvelin, Cours élémentaire de droit romain, Paris, Sirey, 1927.

R. von Jhering, L’esprit du droit romain dans les diverses phases de son développement, trad. O. de Meulenaere, Paris, Librairie A. Marescq, 1886.

Jacques Le Brun, « L’institution et le corps, lieux de la mémoire d’après les biographies spirituelles du XVIIe siècle », Corps écrit, no 11, 1984, p. 113-121.

Yves Marcellin, Le droit français de la propriété intellectuelle, Paris, CEDAT, 1999.

Bertrand de Margerie, Vous ferez ceci en mémorial de moi : annonce et souvenir de la mort du Ressuscité, Paris, Beauchesne, 1989.

Anders Nygren, Erôs et agapè : la notion chrétienne de l’amour et ses transformations, trad. Pierre Jundt, Paris, Aubier, 1944.

Pierre Recht, Le droit d’auteur, une nouvelle forme de propriété : histoire et théorie, Paris, Librairie générale de droit et de jurisprudence, Gembloux, J. Duculot, 1969.

Augustin-Charles Renouard, Traité des droits d’auteurs, dans la littérature, les sciences et les Beaux-Arts, Paris, Jules Renouard, 1838.

Francis Schmidt, « L’Écriture falsifiée : face à l’inerrance biblique, l’apocryphe et la faute », Le temps de la réflexion, Paris, Gallimard, 1984, vol. V, p. 140-150.

M. Verbeeck-Verhelst, « Magie et curiosité au XVIIe siècle », Revue d’histoire ecclésiastique, no 83, 1988, p. 349-368.

Histoire de l’art et linguistique

Daniel Arasse, « L’art et l’illustration du pouvoir », Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne, Rome, École française de Rome, 1985, p. 231-244.

Daniel Arasse, Andreas Tönnesmann, La Renaissance maniériste, Paris, Gallimard, 1997.

Annie Becq, Genèse de l’esthétique moderne : de la Raison classique à l’Imagination créatrice (1680-1814), Paris, Albin Michel, 1994 [1984].

Émile Benveniste, Problèmes de linguistique générale, Paris, Gallimard, 1966.

Émile Benveniste, Le vocabulaire des institutions indo-européennes, Paris, Minuit, 1969.

André Chastel, La grottesque : essai sur « l’ornement sans nom », Paris, Le Promeneur, 1988.

Jacqueline Lichtenstein, La couleur éloquente : rhétorique et peinture à l’âge classique, Paris, Flammarion, 1989.

Robert Klein, La forme et l’intelligible : écrits sur la Renaissance et l’art moderne, éd. André Chastel, Paris, Gallimard, 1970.

Harald Weinrich, « Vaugelas und die Lehre vom guten Sprachgebrauch », Zeitschrift fur romanische Philologie, no 76, 1960, p. 1-33.

© Presses de l’Université de Montréal, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search