Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Territoires musicaux mis en scène

 | 
Monique Desroches
, 
Marie-Hélène Pichette
, 
Claude Dauphin
, 
et al.

III. Performances traditionnelles et actuelles

Goodbye Broadway, Hello Montreal!

Sandria P.–Bouliane

Résumé

Au cours de la première moitié du XXe siècle, les chansons populaires à succès de la Tin Pan Alley sont diffusées partout aux États-Unis et au Canada au moyen de la musique en feuilles, du disque, puis de la radio. Ces chansons participent à la création d’un nouveau répertoire, distinct de la Tin Pan Alley, mais rendu possible par l’appropriation de divers éléments stylistiques de celle-ci. En effet, de nombreux « auteurs » canadiens-français, tel Roméo Beaudry, traduisent ou plutôt adaptent en français des centaines de chansons étatsuniennes. Mais que s’est-il passé entre Broadway et Montréal ? Cet article approfondit les notions de « reprise » et de cover de chansons populaires avant et après 1950, en rendant compte, pour les années 1920 plus spécifiquement, de la circulation au Québec des chansons de la Tin Pan Alley et de leurs versions canadiennes-françaises.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vers la fin du XIXe siècle, une musique nouvelle, populaire et commerciale, se distingue peu à peu des musiques traditionnelle, patriotique et classique. Elle est « populaire » parce qu’elle répond au goût du jour de la classe moyenne grâce à sa simplicité mélodique et rythmique, à son esthétique vocale et instrumentale et à ses thèmes divertissants et modernes. Cette musique est aussi « commerciale » parce qu’elle procède de stratégies de création facilitant la production rapide du plus grand nombre de chansons et de stratégies de diffusion permettant d’atteindre le plus grand nombre de consommateurs. Cette nouvelle musique et l’industrie qu’elle génère transforment la vie musicale et les mœurs sociales. Son histoire est nécessaire à la compréhension de la musique populaire telle qu’elle se présente aujourd’hui, aux États-Unis comme au Québec.

L’industrie de la musique populaire va se constituer par le biais du marché de la musique en feuilles. Basée à Manhattan, New York, la Tin Pa...

Auteur

Doctorante en musicologie à l’Université Laval. Ses recherches portent principalement sur l’histoire et l’analyse de la phonographie populaire canadienne-française de la première moitié du XXe siècle. Elle s’intéresse notamment aux approches multidisciplinaires et collabore au projet « Penser l’histoire de la vie culturelle québécoise » du crilcq depuis 2003. Elle a récemment contribué à l’ouvrage collectif La chanson francophone engagée, paru aux Éditions Tryptique en 2008.

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter