Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Territoires musicaux mis en scène

 | 
Monique Desroches
, 
Marie-Hélène Pichette
, 
Claude Dauphin
, 
et al.

III. Performances traditionnelles et actuelles

La « beauté libre » de la musique actuelle au Québec

Sophie Stévance

Résumé

La musique actuelle s’est constituée autour de différentes tendances pour donner forme à une création musicale collective et spontanée. Ses représentants établissent sur scène de nouveaux rapports entre eux et un public pleinement intégré à la performance ; la réussite de l’œuvre dépend ainsi de l’écoute attentive de l’autre et de la puissance du climat que les musiciens parviennent à instaurer avec leur environnement. Ces positions esthétiques réfèrent à la conception de l’« expérience » selon John Dewey, pour qui l’expérience est un moment de vie que partagent des sujets en interaction. Cette notion s’exprime en termes d’émotions partagées entre producteur et récepteur. C’est là la condition de réussite de l’œuvre actualiste, comprise comme unité dans la diversité des sujets en rapport. L’article propose donc de dépasser le stade de l’interprétation de la musique actuelle par la seule étude du matériau musical, en partant d’une étude expérimentale qui considère les qualités d’improvisation des actualistes, leurs modes d’intervention et l’atmosphère qu’ils parviennent à créer.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La musique actuelle désigne un courant musical d’avant-garde qui s’est constitué au Québec en 1979 autour de différentes tendances (pêle-mêle bruitisme, improvisation libre, rock, folklore, chanson ou jazz) pour donner forme à une création collective et spontanée où s’établissent de nouvelles relations entre les musiciens sur scène et le public. Ces relations sont marquées par l’absence de hiérarchies entre les compositeurs et les musiciens, par la participation des compositeurs en tant qu’interprètes de leur propre musique, ainsi que par les interventions des auditeurs au cours de la performance. Dans les années 1970, la création musicale au Québec a connu un essor prodigieux grâce à un milieu artistique et social fécond dans lequel s’est épanouie une nouvelle génération de créateurs, dont certains vont participer à la constitution du courant de la musique actuelle : ils sont Québécois (Jean Derome, René Lussier), Canadiens (Lori Freedman, Isaiah Ceccarelli), puis Européens (Joëlle...

Auteur

Musicologue, professeure associée et invitée à l’Université de Montréal, artiste lyrique et altiste de formation. Elle s’intéresse à l’interdisciplinarité artistique, à la recherche-création, à l’histoire, à l’esthétique des musiques émergentes ainsi qu’à la place des femmes dans la création musicale. Auteure de plusieurs publications sur ces divers sujets, elle se consacre à présent à l’étude du geste musical de la musique actuelle ainsi qu’à l’analyse de la déterritorialisation du chant de gorge inuit.

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540