Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Territoires musicaux mis en scène

 | 
Monique Desroches
, 
Marie-Hélène Pichette
, 
Claude Dauphin
, 
et al.

III. Performances traditionnelles et actuelles

Comprendre le gwoka guadeloupéen par la performance

Marie-Hélène Pichette

Résumé

Le gwoka est une pratique musicale traditionnelle de la Guadeloupe : en le découvrant à la manière d’un non-initié, on constate que son analyse formelle est certes importante, mais que l’analyse des éléments extramusicaux qui le composent est indispensable à la compréhension de cette musique. Cet article cherche justement à illustrer, par cet exemple, l’importance de la prise en compte d’éléments externes à la structure strictement sonore dans l’analyse d’une pratique musicale non occidentale. À l’aide des méthodes proposées par les ethnomusicologues Regula Qureshi (1986) et Monique Desroches (2008), ce texte montre que l’inclusion de composantes jusqu’alors délibérément exclues de l’analyse peut en dire davantage sur la musique elle-même.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’analyse formelle de la structure sonore constitue une base importante de l’apprentissage de tout musicien, qu’il aspire à devenir musicologue, compositeur ou interprète. Au cours de sa formation, le musicien applique rigoureusement ce type d’analyse à toute étude de la musique occidentale. Dès lors, un automatisme se crée, et la découverte d’une pièce comporte inévitablement un examen approfondi de ses constituantes sonores. Conséquemment, confronté à de nouvelles pratiques musicales – telles que celles provenant d’autres pays ou différant simplement de la musique occidentale –, l’ethnomusicologue recourt généralement à cette méthode, peu importe le type de musique en jeu, sans nécessairement aller au-delà du sonore. Les deux cas qui seront présentés dans cet article visent une réflexion sur les limites d’une analyse purement sonore du matériau. Les éléments autres que le son peuvent-ils nous en apprendre davantage sur une pratique musicale ?

Bouillante (Guadeloupe), mercr...

Auteur

Doctorante en ethnomusicologie à l’Université de Montréal sous la direction de Monique Desroches et présidente désignée de la Société canadienne pour les traditions musicales (sctm). Son travail porte sur le gwoka guadeloupéen traditionnel en tant que pratique musicale. Elle a récemment contribué à l’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française (encyclopédie en ligne, 2009).

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter