Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Territoires musicaux mis en scène

 | 
Monique Desroches
, 
Marie-Hélène Pichette
, 
Claude Dauphin
, 
et al.

II. Patrimoine et patrimonialisation

Renouvellement du patrimoine musical acadien en contexte de globalisation

Anne Robineau

Résumé

Actuellement, en Acadie, on assiste à l’émergence de jeunes groupes musicaux qui revisitent leur patrimoine musical tout en s’adaptant au contexte global de production et de diffusion de la musique. Quel est le processus à l’œuvre ? La question est au cœur de notre analyse. Nous décrirons d’abord l’importance du rapport au territoire et à langue dans la transmission du patrimoine musical acadien, puis nous montrerons comment s’articule le rapport entre identité acadienne et production artistique locale. Les différents groupes présentés ici nous amènent à dresser une typologie de ceux qui sont les plus représentatifs de la musique traditionnelle acadienne et de ceux qui s’en éloignent volontairement. Notre réflexion s’ouvrira sur une perspective critique quant aux modes plus ou moins standardisés de production musicale acadienne et aux aspects sociologiques qui contribuent à la définition de la spécificité du patrimoine musical acadien.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Plusieurs jeunes groupes musicaux en Acadie tels que Radio Radio, Les Païens ou La Virée connaissent un succès important sur la scène locale. Certains d’entre eux sont aussi diffusés aux niveaux national et international. À leur façon, ces groupes revisitent les traditions musicales acadiennes, voire s’en éloignent complètement en les adaptant à différentes formes d’expressions musicales comme le hip-hop, le jazz ou la musique populaire. Leur succès semble alors répondre au goût d’un public qui apprécie cette juxtaposition de référents culturels locaux et globaux. En effet, ces musiques, produites par des francophones en situation linguistique minoritaire au Canada, mettent en valeur un rapport très territorialisé à la langue et à l’identité tout en s’appuyant sur des courants musicaux qui ne sont pas spécifiquement acadiens. Du coup, ces musiques dépassent le cadre très local de leur production et de leur réception en trouvant un écho favorable auprès d’un public plus large habitué...

Auteur

Chercheure à l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques. Sociologue, diplômée de l’Université de Montréal, elle a mené des recherches, pour sa thèse de doctorat, sur le milieu artistique de la musique actuelle au Québec. Elle a publié plusieurs articles sur cette question. Elle poursuit aussi des recherches sur la production et la réception de l’art des minorités francophones au Canada.

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter