Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Territoires musicaux mis en scène

 | 
Monique Desroches
, 
Marie-Hélène Pichette
, 
Claude Dauphin
, 
et al.

II. Patrimoine et patrimonialisation

Patrimoines francophones en circulation ou s’inter-dire en chansons

Marlène Belly

Résumé

L’une des caractéristiques essentielles des expressions vocales de tradition francophone est leur circulation entre milieux et genres différents. Témoin d’une civilisation – l’Occident – marquée de longue date par le sceau de l’écrit, le répertoire porte en germe les marques de mutations et d’échanges permanents entre oral et écrit, entre savant et populaire, entre profane et sacré… Cet article portera sur les processus à l’œuvre lorsque les énoncés musicaux sont en contact les uns avec les autres, changent, évoluent, se stabilisent ou disparaissent. Nous tenterons de dégager les paramètres qui concourent au maintien en circulation des patrimoines vocaux ou, à l’inverse, ceux qui les font tomber dans l’oubli. Deux genres serviront de fils conducteurs à cette réflexion : les chants de labour et les gavottes de danse.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Proposer une réflexion sur la chanson ou, plus généralement, sur les expressions vocales francophones de tradition orale, c’est d’emblée situer la recherche dans le cadre d’un patrimoine musical dont, de tout temps et en tous lieux, la circulation et les contacts entre milieux et genres différents sont l’une des caractéristiques essentielles. Témoin d’une civilisation – l’Occident – marquée de longue date par le sceau de l’écrit, ce répertoire porte en germe les marques de mutations et d’échanges permanents entre oral et écrit, entre savant et populaire, entre profane et sacré… Il ne s’agira toutefois pas, dans cet article, de montrer le fondement de cette affirmation1.

Ce sont bien plus sur les processus à l’œuvre lorsque les énoncés musicaux circulent, qu’ils sont en contact les uns avec les autres, changent, évoluent, se stabilisent ou disparaissent sur lesquels nous souhaitons réfléchir ; qu’il soit artiste reconnu des milieux scéniques d’aujourd’hui, chanteur de rue des siècles ...

Auteur

Rattachée au laboratoire du MIMMOC (Mémoire, identités, marginalités dans le monde occidental contemporain) et chargée d’enseignement à l’Université de Poitiers (France), Marlène Belly centre ses travaux sur la chanson française de tradition orale. Ses approches s’attachent à la mise en évidence des mécanismes de fonctionnement, de mémorisation et de transmission des patrimoines de tradition orale. Elle participe à l’édition des fichiers Coirault.

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter