Version classiqueVersion mobile

Le vert et le bleu

 | 
Simon Jolivet

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« C’est ce pays dont je plaide la cause devant vous. Mon père y est né, et si je suis Canadien par la naissance, je suis Irlandais par le cœur. »
Charles Devlin, Le Canada, novembre 1903

Deux questions irlandaises furent à l’étude dans cet ouvrage. D’une part, il s’agissait de savoir si le sentiment ethnique d’irlandicité avait su persister au Québec au début du XXe siècle, soit plusieurs décennies après l’arrivée des premiers Irlandais. D’autre part, il s’agissait de voir si l’importante question de l’autonomie politique d’Irlande eut un impact au Québec entre 1898 et 1921. En corollaire à ces deux questions, deux villes (Montréal et Québec) et deux groupes (les élites canadiennes-françaises et irlando-catholiques, de même confession religieuse) furent observés.

Cet ouvrage a signalé l’existence d’une irlandicité au Québec entre 1898 et 1921 et a constaté que l’Irlande et ses « troubles » politiques avaient intéressé de nombreux groupements et personnes en sol québécois. Par la tenue ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search