Version classiqueVersion mobile

Le vert et le bleu

 | 
Simon Jolivet

Chapitre III. De la renaissance gaélique à la culture canadienne-française, 1900-1916

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Sachons puiser aussi dans le superbe réveil des énergies gaëliques (sic), dans le mouvement qui pousse l’Irlande vers sa vieille langue, de nouveaux motifs d’aimer et de défendre notre propre langue. »
Omer Héroux, Le Devoir, 17 mars 1914.

Au tournant du siècle, en parallèle aux événements d’ordre proprement politique, surgissent au Québec et en Irlande de nouveaux mouvements de revendications nationales1. En marge des politiques autonomistes comme celle du Home Rule ou des visées anti-impérialistes comme celles prônées par la Ligue nationaliste canadienne apparaissent des nationalismes de type culturel, complémentaires aux mouvements politiques, mais pas nécessairement toujours liés à ceux-ci. Ce phénomène, au début du XXe siècle, ne concerne pas seulement le Québec et l’Irlande puisque de nombreux pays d’Europe voient aussi poindre l’arrivée d’un nationalisme culturel, fondé sur un retour aux valeurs ancestrales, à la langue « originelle », au folklore.

La distinction entre « natio...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search