Version classiqueVersion mobile

Le Canadien de Montréal

 | 
Audrey Laurin-Lamothe
, 
Nicolas Moreau

Les auteurs

Texte intégral

1 Olivier Bauer est né en Suisse. Il a passé sa vie professionnelle sur trois continents – en France, en Suisse, à Tahiti et à Washington – comme pasteur dans diverses Églises protestantes, et comme assistant et chargé de cours aux universités de Neuchâtel et de Lausanne. Depuis 2005, il est professeur à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la transmission de la foi et sur les relations entre la culture et la religion, notamment sur la valeur spirituelle de la nourriture et sur la dimension religieuse du Canadien de Montréal.

2 Jonathan Cha est doctorant à l’Université du Québec à Montréal et à l’Institut national de la recherche scientifique – urbanisation, culture et société, en cotutelle avec l’Institut d’urbanisme de Paris de l’Université Paris-Est. Urbanologue et architecte paysagiste, il enseigne à l’École d’architecture de paysage de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal. Ses études et mandats professionnels portent sur l’analyse patrimoniale et la caractérisation des formes urbaines et paysagères des places publiques et espaces urbains.

3 Alain Deneault est essayiste et concepteur. Il a donné le cours « Sociologie et esthétique du spectacle sportif de masse » au Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal.

4 Suzanne Laberge est docteure en anthropologie et a une maîtrise en éducation physique. Elle est professeure au Département de kinésiologie de l’Université de Montréal où elle donne des cours sur la sociologie de l’activité physique et du sport. Ses travaux de recherche portent sur diverses problématiques liées aux rapports entre le sport et la société, telles que la construction de la masculinité et de la féminité dans la pratique sportive, les dimensions sociales et éthiques du dopage, le coût économique de la pratique sportive de haut niveau et l’utilisation du sport comme moyen de prévention de la délinquance et du décrochage scolaire.

5 Audrey Laurin-Lamothe poursuit des études doctorales au sein du Département de sociologie de l’UQAM sur le thème des élites économiques. Ses activités de recherche portent également sur le hockey, le management, la corporation, la subjectivité et le travail, et s’inscrivent dans les travaux du Collectif d’analyse sur la financiarisation du capitalisme avancé (CAFCA), affilié à la Chaire de recherche du Canada en mondialisation, citoyenneté et démocratie.

6 Nicolas Moreau est professeur à l’École de service social de l’Université d’Ottawa et docteur en sociologie. Il s’intéresse aux questions de santé mentale et étudie comment certaines pathologies mentales peuvent être révélatrices des comportements et des conduites à adopter. Le champ des pratiques sportives l’intéresse à double titre : en tant qu’outil du développement psychosocial en tant que laboratoire normatif.

7 Chloé Nahas est titulaire d’une maîtrise en service social de l’Université d’Ottawa et porte un grand intérêt au hockey en tant que phénomène social. Son champ d’intérêt porte sur la critique de la normativité sociale et sur l’effet des normes sociales actuelles sur les conditions de vie des femmes autochtones.

8 Fannie Valois-Nadeau est doctorante en communication à l’Université de Montréal. Ayant rédigé un mémoire de sociologie à l’UQAM où elle s’intéressait aux forums de discussion sur le Canadien de Montréal, elle travaille maintenant sur les pratiques de mémoire apparues dans le cadre du centenaire de l’équipe. Les concepts de mémoire, de tradition, de patrimoine et de culture populaire constituent ses objets d’étude principaux.

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search