Version classiqueVersion mobile

Familles québécoises d'origine immigrante

 | 
Fasal Kanouté
, 
Gina Lafortune

Chapitre 10. L’accès à un diplôme universitaire chez les immigrants

Pierre Canisius Kamanzi et Jake Murdoch

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis les années 1990, le Canada a connu une transformation accélérée de la composition ethnique et culturelle de sa population, accueillant un nombre croissant d’immigrants d’origines diversifiées. Face au problème du vieillissement de la population et de la décroissance du taux de natalité, le Canada s’est tourné vers l’immigration pour combler son déficit démographique et répondre à ses besoins de main-d’œuvre par un recrutement massif des étrangers. En 2010, la population canadienne dépassait légèrement le seuil des 34 millions d’habitants. Statistique Canada (2010) note que cet accroissement est dû, en grande partie, à l’immigration internationale. Celle-ci y a contribué pour 71 %, alors que le poids de l’accroissement naturel n’y était que pour 29 %.

Cette diversité ethnoculturelle alimentée par l’immigration se retrouve dans les écoles. Les clientèles scolaires qu’on rencontre aujourd’hui dans les établissements canadiens ne diffèrent pas seulement entre elles par le statut s...

Auteurs

Chargé de cours à l’Université de Montréal et agent de recherche au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST - UQÀM). Ses recherches portent essentiellement sur les parcours scolaires (accès et persévérance aux études) dans l’enseignement postsecondaire et l’insertion professionnelle. Ses travaux récents portent sur les inégalités d’accès à l’enseignement universitaire au Canada.

Professeur au Département d’administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal depuis 2006. Ses projets de recherche portent sur la comparaison des systèmes éducatifs canadiens et étrangers et, notamment, sur les parcours scolaires et professionnels des jeunes (particulièrement les étudiants). Il est membre de plusieurs réseaux pancanadiens et étrangers qui se penchent sur les questions de l’enseignement postsecondaire, comme la Société canadienne pour l’étude de l’enseignement supérieur (SCÉES), le Consortium of higher education researchers (CHER) et le Réseau d’étude sur l’enseignement supérieur (RESUP).

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search