Version classiqueVersion mobile

Musique actuelle

 | 
Sophie Stévance

Chapitre I. La déconstruction musicale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ni simplement une méthode ou une analyse, ni même une pratique ou une théorie que l’on pourrait appliquer à coup de règles, la déconstruction a été présentée de différentes façons : tantôt comme position philosophique, politique ou intellectuelle, tantôt comme mode de lecture critique. Toutes sont plus ou moins appropriées puisque la déconstruction offre plusieurs postures selon le champ disciplinaire qu’elle embrasse, ceci expliquant par ailleurs les difficultés pour la définir.

En 1985, dans sa Lettre à un ami japonais, Derrida explique qu’une définition de la déconstruction, parce que vaine, s’appréhende par approxi mations négatives : « Toute phrase du type “la déconstruction est X” ou “la déconstruction n’est pas X” manque a priori de pertinence, disons qu’elle est au moins fausse »1. Mais trois années plus tard, en publiant les Mémoires pour Paul de Man, le philosophe devait en esquisser finalement une : « Si j’avais à risquer […] une seule définition de la déconstruction, brèv...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search