Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le transfert des connaissances dans le domaine social

 | 
Christian Dagenais
, 
Émilie Robert

Première partie. État des lieux de la recherche sur le transfert des connaissances

5. De la nature de la connaissance scientifique et de quelques enjeux liés à son transfert et à son utilisation

Mathieu Ouimet, Pierre-Olivier Bédard et Luc Lapointe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au sein du champ de recherche sur le transfert de connaissances s’opère une multitude de définitions concurrentes de la nature des connaissances scientifiques, et de ce fait, la clarification d’un certain nombre d’enjeux épistémologiques et méthodologiques s’impose. L’objectif poursuivi dans ce chapitre est quadruple. Premièrement, il sera question de revisiter le célèbre problème philosophique de la « démarcation » permettant de distinguer les connaissances scientifiques des autres formes de connaissances. Deuxièmement, nous présenterons, de façon non exhaustive, quelques-unes des définitions élaborées dans certains écrits du champ d’étude s’intéressant au transfert et à l’utilisation des connaissances vers les milieux d’élaboration et de mise en œuvre des politiques publiques. Nous montrerons que les définitions fournies sont souvent imprécises, mais surtout, qu’elles évitent toutes d’aborder l’épineuse question de ce qui ne constitue pas de la connaissance scientifique. Troisième...

Auteurs

Professeur agrégé au Département de science politique de l’Université Laval et chercheur au Centre de recherche du CHUQ. Ses intérêts de recherche incluent le transfert et la mobilisation des savoirs scientifiques au sein de l’administration publique.

Candidat au doctorat en science politique, sous la direction de Mathieu Ouimet, à l’Université Laval. Il est également détenteur d’une bourse doctorale du Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH). Sa thèse analyse la toile causale complexe derrière le phénomène d’utilisation de connaissances scientifiques par les analystes de politiques publiques au sein de la fonction publique québécoise. Ses intérêts de recherche incluent le transfert et l’utilisation des connaissances scientifiques dans l’administration publique, la causalité et les inférences causales, l’épistémologie et la philosophie des sciences, ainsi que les méthodes de recherche.

Étudiant au doctorat en science politique à l’Université Laval et détenteur d’une bourse de doctorat offerte par le CRSH dans le cadre du Programme de bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier. Ses intérêts de recherche incluent les méthodes de synthèse et de transfert de connaissances scientifiques, les méthodes pédagogiques de l’enseignement universitaire et, plus spécifiquement, l’impact des cours universitaires sur le niveau d’acquisition de connaissances scientifiques chez les étudiants inscrits aux cycles supérieurs dans des programmes d’administration publique.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter