Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le transfert des connaissances dans le domaine social

 | 
Christian Dagenais
, 
Émilie Robert

Première partie. État des lieux de la recherche sur le transfert des connaissances

4. Examen des déterminants et des retombées de la production et de l’utilisation des connaissances issues de la recherche en sciences sociales, humaines, arts et lettres

Mathieu-Joël Gervais et François Chagnon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis une dizaine d’années, les milieux d’intervention, de recherche et les organismes subventionnaires tendent à se mobiliser pour accroître la production et l’utilisation des connaissances dans le domaine des sciences sociales, humaines, arts et lettres (SSHAL)1. Par exemple, dans le domaine de l’intervention psychosociale et de la réadaptation, le réseau des centres jeunesse du Québec a consacré d’importants investissements financiers et organisationnels à la mise en œuvre de programmes et de pratiques davantage fondés sur les connaissances scientifiques (Chagnon, Pouliot, Malo, Gervais et Pigeon, 2010 ; Trocmé, Esposito, Laurendeau, Thomson et Milne, 2009 ; Turcotte, Lamonde et Beaudoin, 2009). Dans le milieu de l’éducation, on déploie également des efforts de plus en plus importants pour encourager les enseignants et les gestionnaires à utiliser davantage les connaissances scientifiques produites (Abrami, Lysenko, Janosz, Bernard et Dagenais, 2010 ; Tardif et Zourhlal, 2005).

D...

Auteurs

Étudiant au doctorat en psychologie communautaire à l’Université du Québec à Montréal. Depuis plus de quatre ans, il fait partie de la Chaire d’étude CJM-IU-UQÀM sur l’application des connaissances dans le domaine des jeunes et familles en difficulté, dirigée par François Chagnon. Il s’intéresse aux déterminants et aux retombées de l’application des connaissances dans le domaine social, notamment dans les organisations offrant des services psychosociaux aux jeunes et aux familles. Il s’implique également au sein d’un projet mené en association le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture afin de comprendre comment se produisent les retombées de la production et de l’utilisation des connaissances dans le domaine social.

Professeur psychologie Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire d’étude CJM-IU-UQÀM sur l’application des connaissances dans le domaine des jeunes et familles en difficulté. Ses principales activités portent sur la recherche dans le domaine de l’application des connaissances et l’évaluation de programmes.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540