Version classiqueVersion mobile

Le diable en ville

 | 
Germain Lacasse
, 
Johanne Massé
, 
Bethsabée Poirier

Acte II. Nouvelles attractions populaires !

Tableau 2. Les revues

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous avons pris des visages connus,
Et d’un trait, nous avons fait des caricatures,
Nous avons composé des types biscornus
Et disproportionnés, sans souci des mesures !
Nous avons mis, dans ce spectacle, un peu de tout.
Le possible y voisine avec l’invraisemblable,
Un tantinet d’émoi, beaucoup de rire fou,
Mais pas un mot de méchanceté véritable
58.

Dans le paysage culturel de l’époque, les revues d’actualité occupent une place à part. Dès l’arrivée des premières revues, vers 1900, les spectateurs se prennent d’affection pour ce nouveau type de spectacles qui reflète leur réalité et leur langue. L’engouement pour les revues se répand comme une traînée de poudre, autant au sein du public ouvrier que des classes bourgeoises, si bien qu’à certains moments les revues occupent presque toutes les scènes de la ville59. Sans en avoir pleinement conscience, les auteurs de ces revues et les artistes qui y participent sont en train de créer la première véritable tradition théâtrale québécoise.

Les pages...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search