Version classiqueVersion mobile

La croix de Triquet

 | 
John MacFarlane

Deuxième partie. À quoi sert un héros ?

Chapitre 3. Un héros canadien-français

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le héros passe du monde ordinaire à la sphère surnaturelle : il cristallise des forces fabuleuses et remporte une victoire décisive. Il revient de ces régions mystérieuses investi
d’une prodigalité infinie à l’égard de ses semblables. […]
Les premières épreuves n’étaient que le début d’un long et périlleux cheminement vers des conquêtes initiatiques et des moments d’illumination. Il faut maintenant tuer des dragons et escalader de hautes et insolites murailles, encore et encore2
Joseph Campbell, The Hero with a Thousand Faces, p. 30 et p. 109

L’exploit récompensé par une croix de Victoria doit être incomparable, de manière à
donner à l’armée un exemple immortel1.
Major général Guy Simonds

Quand la politique pointe son nez

Les informations concernant les victoires de décembre 1943, mais aussi les lourdes pertes de la 1re division, ne parviennent aux Canadiens que par bribes. Les dépêches tombent de façon sporadique. Celle du 6 mars 1944 produit son effet : on apprend que ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search