Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La croix de Triquet

 | 
John MacFarlane

Préface

Stéphane Roussel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les Québécois, on l’a souvent dit, ont longtemps entretenu une distance vis-à-vis des questions militaires, y compris celles qui ont trait à leur passé collectif sur les champs de bataille. Les Forces canadiennes ont, jusqu’à récemment, été perçues comme un bastion anglophone, où ne servaient que les francophones qui n’avaient d’autres choix de carrière. Quant aux guerres menées par le Canada à l’étranger (et au cours desquelles ont servi de nombreux Québécois), elles sont souvent considérées avec méfiance, car perçues comme la manifestation d’un impérialisme britannique ou, plus tard, américain, qui n’a que peu à voir avec les intérêts ou les valeurs canadiennes ou québécoises.

Dans ce contexte, le « héros militaire » québécois est plus volontiers celui qui résiste au « militarisme anglo-canadien » que celui qui accomplit un acte de bravoure sous le feu de l’ennemi. De Jean Brillant (lieutenant au 22e bataillon tué en 1918 et récipiendaire de la Croix de Victoria) ou George « Buzz »...

Auteur

Professeur au département de science politique Université du Québec à Montréal

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre