Version classiqueVersion mobile

L’accès aux soins de santé en Afrique de l’Ouest

 | 
Valéry Ridde

Partie 3. L’accès aux soins des indigents

Chapitre 11. Les fonds d’équité pour améliorer l’accès aux soins des plus pauvres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la suite de l’initiative de Bamako, de nombreux pays en Afrique ont mis en place des mécanismes de participation financière des usagers, en complément des fonds alloués au système de santé par l’État et d’autres sources. En parallèle, des décrets ont institué l’exemption du paiement des soins pour les plus pauvres, en vue de garantir l’accès aux soins pour tous. Mais de nombreuses études montrent l’échec de ces stratégies d’exemption : soit elles ne sont pas appliquées, soit elles profitent à des non-pauvres. Cet échec s’explique notamment parce que si aucune compensation financière n’est prévue, chaque patient exempté représente un manque à gagner pour les structures sanitaires.

Les fonds d’équité sont apparus au début des années 2000 au Cambodge comme un moyen d’améliorer l’accès aux soins des plus pauvres, dans un contexte de participation financière des usagers. Le principe est le suivant : un organisme indépendant identifie les plus pauvres et paye les structures sanitaires po...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search