Version classiqueVersion mobile

L’intégration des immigrants

 | 
Aude-Claire Fourot

Chapitre 5. Mise en place d’une action publique à Laval (1990-2002)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Premièrement, l’approche. Un accent sur la personne, sans distinction, exclusion ou préférence. À Laval, nous plaçons le citoyen au centre de nos préoccupations, et ce n’est pas que des mots, je tiens à vous le dire.
Hascoat, 1997

Alors qu’aucune action publique destinée aux immigrants et aux minorités ethnoculturelles n’était à l’ordre du jour à Laval au milieu des années 1980, plusieurs facteurs ont rendu la configuration institutionnelle plus propice à la mise en place de mesures locales. Cela est d’autant plus important que Laval connaît une population croissante d’immigrants. Nous verrons toutefois que cette configuration institutionnelle est fort différente de celle de Montréal.

Au milieu des années 1980, Laval est déjà une grande ville québécoise. C’est même la seconde municipalité en importance au Québec avec 285 000 habitants. Plus peuplée que la ville de Québec, elle s’en différencie aussi très nettement tant elle fait figure de prototype des banlie...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search