Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Du pain ou du sang

 | 
Roland Viau

Première partie. Des travaux et des hommes

Chapitre 4. Ethnographie d’une condition laborieuse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au canal Beauharnois, comme sur les autres chantiers en cours, la grande majorité des ouvriers journaliers étaient des hommes âgés de 18 à 35 ans. Nous estimons que 75 % d’entre eux avaient moins de 30 ans. Leur grandeur était en moyenne de 1,73 m ; une taille moyenne selon les standards de notre époque, mais haute pour le XIXe siècle1. Les hommes avaient une vie de travail relativement courte. Suer de 12 à 15 heures par jour dans des conditions climatiques extrêmement variables faisait en sorte qu’une fois parvenus à 40 ans, l’usure physique rendait la plupart des manœuvres inaptes à exercer le métier de terrassiers. Quelques hommes seulement, dotés d’une constitution physique hors du commun, parvenaient à se maintenir jusqu’à 45 ans, et un journalier de 50 ans encore actif s’avérait un cas d’exception. De ce point de vue, la situation du constructeur de canaux en Amérique du Nord ne différait pas tellement de la condition du travailleur de fabrique en Grande-Bretagne2.

Divers indic...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540