Version classiqueVersion mobile

Quand la musique prend corps

 | 
Monique Desroches
, 
Sophie Stévance
, 
Serge Lacasse

Le corps comme lieu et enjeu de la performance musicale

13. L’acteur, la marionnette, le corps, l’instrument : qui manipule qui ?

François Picard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

論儀式、 戲劇與表演藝術第二
皮卡爾

Cette intervention, la deuxième d’une série « Performance et rituel » (Picard 2008), pourrait aussi s’intituler « Pour en finir avec le fétiche », ou encore « De quoi l’instrument de musique est-il l’instrument ? »

En annonçant « une théorie de l’acteur et de l’action », je ne prétends ni qu’elle n’existe pas déjà, ni que je pourrais la faire, au sens d’une théorie de la physique contemporaine, ou de l’art. Je propose que le « théoricien » ici, comme dans la Grèce antique, soit celui qui fait partie de la « députation envoyée par les cités pour assister aux fêtes religieuses ou pour annoncer une fête ou une cérémonie et qui se déplaçait en procession solennelle » (TLFi1). Le théoricien participe donc, mais pour assister. Il est spectateur sur scène. Cela s’est vu du temps de Molière, et en Chine aussi, et dans le théâtre d’ombres de Java : le spectateur privilégié assiste au spectacle depuis la scène, ou depuis le derrière du rideau. Mais aussi, c’est nous, professeu...

Auteur

Chercheur à l’Institut de recherche en musicologie (IReMus), est depuis 1998 professeur d’ethnomusicologie analytique à l’Université Sorbonne Paris 4. Il a été l’organisateur principal de deux conférences internationales et a pratiqué le théâtre, la musique de scène, de rue, de studio, la flûte en bambou et la critique. Il travaille en bonne entente avec les historiens, anthropologues, sociologues des religions, acousticiens, musiciens et gens de musée et de théâtre. Son dernier ouvrage publié est L’incantion du patriarche Pu’an. Les avatars du syllabaire sanskrit dans la musique chinoise, Louvain, Peeters, 2012. http://www.xviii-21.com/site/focus_picard.Htm

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search