Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quand la musique prend corps

 | 
Monique Desroches
, 
Sophie Stévance
, 
Serge Lacasse

La voix comme incarnation sonore du corps

8. Des corps chantants dans l’espace de travail en Italie du Sud

Flavia Gervasi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les premières missions ethnographiques ayant pour objet les musiques de tradition orale du Salento – péninsule à l’extrême sud de la région des Pouilles en Italie – coïncident avec le début, au cours des années 1950, de l’ethnomusicologie italienne. Dans la foulée des collectes qui se sont déroulées entre les années 1950-1960 pour les Archives d’Ethnomusicologie de l’Académie de Sainte Cécile à Rome1, les études consacrées au Salento abordent un terrain particulièrement prolifique, en raison de l’existence de nombreuses pratiques vocales liées à la culture paysanne et d’un rituel musical de transe thérapeutique appelé tarentisme. Ces importantes campagnes de documentation ont permis de sauvegarder une bonne partie du répertoire musical des paysans, avant que l’exode rural, engendré par l’émigration, d’une part, et par la transformation économique et sociale de la région, d’autre part, ne vienne provoquer, à partir des années 1960, le déclin progressif de la paysannerie et de son uni...

Auteur

Professeure à la Faculté de musique de l’Université de Montréal et a soutenu à l’Université de Montréal une thèse sur l’expérience esthétique des chanteurs paysans et revivalistes du sud de l’Italie en 2012. Ses recherches postdoctorales ont touché la voix chantée (Université Laval), et l’esthétique et les politiques culturelles (Université de Montréal). Elle codirige avec Michel Duchesneau l’équipe de sociomusicologie de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) et fait partie du groupe de recherche interdisciplinaire Storie e memoria del tarantismo (Université de Genève). Elle a dirigé un volume sur la relation entre musique et transe pour la Fondation Giorgio Cini (Venise, 2014), et un livre sur la voix chanté à paraître aux éditions italiennes Besa.

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540