Version classiqueVersion mobile

Quand la musique prend corps

 | 
Monique Desroches
, 
Sophie Stévance
, 
Serge Lacasse

Le corps comme outil du musicien

5. Quelques conséquences de l’origine sensori-motrice de l’expérience musicale

François Delalande

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mot « origine » qu’on trouve dans ce titre comprend, ici, deux sens particuliers. On notera d’abord qu’à l’exception de musiques récentes réalisées avec des machines de studio, des ordinateurs ou autres boîtes à musique, le son musical est toujours produit avec la main, le souffle, et plus généralement le corps, grâce à des gestes. On verra que ces gestes sont aussi des moyens de sentir et donc de contrôler le son. D’où l’adjectif « sensori-moteur ». C’est le premier sens du mot « origine » : le son musical est issu d’une activité sensori-motrice.

Mais le mot « sensori-moteur » est plus usuel en psychologie de l’enfant qu’en musicologie, ce qui justifie un deuxième emploi du mot « origine » : l’expérience sensori-motrice de production du son apparaît dans la première année de la vie, et s’enrichit considérablement dans les deux années suivantes.

Le parallèle entre ces deux « origines », l’origine sensori-motrice du son quand on joue d’un instrument ou qu’on chante, et la naissance ...

Auteur

François Delalande a dirigé de 1970 à 2006 les recherches en sciences de la musique au Groupe de Recherches Musicales de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) à Paris. Ses travaux portent principalement sur deux domaines : l’analyse des musiques électroacoustiques et, au-delà, la transcription des musiques non écrites, la théorie de l’analyse. Le développement des conduites musicales chez l’enfant, dans une perspective de création. Cette tendance pédagogique a connu un large rayonnement en Europe et Amérique du Sud. Ces deux domaines de recherches se rejoignent, en considérant la musique comme un ensemble de conduites humaines plutôt que d’œuvres. Voir la bibliographie complète sur www.francois-delalande.fr.

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search