Version classiqueVersion mobile

Architecture de paysage du Canada

 | 
Ron Williams

Troisième partie. Innovations paysagères en temps d’épreuves : 1914–1945

16. Jardins privés des années 1920 et 1930

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

16.1 Jardin du domaine Uplands à Toronto, conçu par L.A. et H.B. Dunington-Grubb et Stensson, architectes paysagistes, 1930.

Image

Mise à part une brève période pendant les années 1920, les Canadiens ont été préoccupés par les défis liés à la guerre et à la dépression économique de 1914 à 1945. Néanmoins, et cela est remarquable, un nombre considérable d’excellents projets d’architecture de paysage et de design urbain ont vu le jour pendant ces années troublées. La décennie qui a suivi la Première Guerre mondiale, en particulier, a été une période d’effervescence dans l’art du jardin, surtout du jardin privé.

Après la guerre, il n’y a pas eu de retour à la normale, la Belle Époque laissant la place à une ère de transition au cours de laquelle tous les aspects de la vie canadienne, surtout la vie économique, ont pris de nouvelles directions. Déjà avant la guerre, dès 1913, s’était achevé un long boom économique et immobilier préfigurant une crise du logement1. À ces changemen...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search