Version classiqueVersion mobile

Architecture de paysage du Canada

 | 
Ron Williams

Deuxième partie. Défis d’un paysage urbain et industriel

12. Les monuments naturels

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

12.1 Lucius O’Brien, Vue des montagnes Rocheuses, Colombie-Britannique, 1887.

Image

Dans les années 1860, un nouveau type d’espace vert, le grand parc naturel ou parc national, a vu le jour de manière assez soudaine en Amérique du Nord. Il s’est, par la suite, propagé partout sur la planète. Jusqu’ici, notre étude de l’évolution des parcs, des squares et d’autres lieux de verdure ou de récréation a montré que tous les prototypes étaient importés d’Europe, l’ancien continent civilisé qu’il fallait imiter. Pourquoi, dans ce cas, cette inversion des rôles ?

Les impacts de l’industrialisation du XIXe siècle, en Amérique du Nord, ne se sont pas limités aux zones urbaines. Les matériaux bruts, qui permettaient la production accélérée de toutes les commodités, venaient inévitablement de quelque part, ce « quelque part » étant l’immense hinterland sauvage du Canada et des États-Unis, jusque-là peu modifié par ses habitants autochtones et par la poignée de trappeurs qui y vivaient. R...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search