Version classiqueVersion mobile

Architecture de paysage du Canada

 | 
Ron Williams

Deuxième partie. Défis d’un paysage urbain et industriel

11. Les grands parcs publics

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

11.1 Le Seawall au parc Stanley à Vancouver, Colombie-Britannique.

Image

Les efforts déployés pour apprivoiser la ville industrielle, en y intégrant de nouveaux types d’espaces publics, ont culminé avec la création de grands parcs urbains à caractère naturel. Toutes les grandes villes du pays – mais aussi beaucoup de petites et de moyennes agglomérations – se sont munies de ce nouveau type d’aménagement, pendant les dernières décennies du XIXe siècle et les premières du XXe. Ces parcs ressemblaient aux cimetières ruraux qui les ont inspirés. D’une superficie variant de 60 à 800 hectares et dotés d’une atmosphère pastorale, ils étaient situés au-delà des limites des villes, sur des sites naturels couverts de végétation indigène et, si possible, occupaient une topographie irrégulière. Leurs fondateurs étaient aussi à la recherche de sites bordant de grandes étendues d’eau (l’océan, un lac, une rivière) ou du moins de lieux offrant le potentiel nécessaire à la création d’un la...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search