Version classiqueVersion mobile

Architecture de paysage du Canada

 | 
Ron Williams

Première partie. Héritage paysager autochtone et colonial

3. Approches maritimes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsqu’ils sont arrivés sur le territoire du Canada actuel, les premiers Européens ont, en premier lieu, exploré et habité la région Atlantique et son paysage tourmenté. Là où le continent rencontre l’océan, les conséquences des mouvements de la croûte terrestre sont bien visibles. Les courants marins, à la fois chauds (le Gulf Stream ou courant du golfe de Mexique) et froids (courant du Labrador), créent un climat de transitions et de contrastes, entraînant dans les terres de grandes variations dans les types de végétation et les potentiels d’exploitation agricole. Les nouveaux venus ont d’abord établi une occupation précaire, avant de s’adapter aux côtes rugueuses et aux vallées fécondes de cette région complexe et de donner naissance à une grande variété de paysages culturels.

3.1 Photo de la série St. John’s, NL, 1981–2006, par Thaddeus Holownia. Vue depuis l’eau des Narrows (l’entrée au port) vers la Batterie et Signal Hill. Même dans cette grande ville, les bâtiments érigés sur...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search