Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sphères de surveillance

 | 
Stéphane Leman-Langlois

Chapitre 1. Les nouvelles géométries de la surveillance : dispersion et résistance

Benoît Dupont

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La métaphore du panoptique occupe une place centrale dans le champ émergent des « surveillance studies ». Malgré le désintérêt affiché de Michel Foucault pour les techniques émergentes de son temps (Haggerty et Ericson, 2000), l’interprétation qu’il proposa du projet architectural de Bentham dans Surveiller et punir (1975) s’est affirmée en quelques décennies comme la référence incontournable d’une littérature foisonnante consacrée aux pratiques et aux techniques de la surveillance (Haggerty, 2006 ; Lyon, 2006 ; Ganascia, 2009). Le panoptique semble toutefois avoir de plus en plus de mal à rendre compte des nouvelles géométries de la surveillance qui découlent du développement des technologies de l’information et de la communication. Thomas Mathiesen (1997) fut certainement le premier à discerner le profond changement introduit par la télévision dans la capacité qu’elle confère aux masses d’observer ceux qui les gouvernent. Il forgea le néologisme du synoptique pour désigner ce renv...

Auteur

Directeur du Centre international de criminologie comparée de l’Université de Montréal. Il est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sécurité et technologie et président de l’Association internationale des criminologues de langue française. Ses intérêts de recherche actuels portent sur la gouvernance de la sécurité ainsi que sur la coévolution de la technologie et de la délinquance.

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter