Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Maintenir la paix en zones postconflit

 | 
Samuel Tanner
, 
Benoit Dupont

Conclusion. Pour une sociologie policière des opérations de paix

Benoît Dupont et Samuel Tanner

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À bien des égards, les opérations policières de paix décrites et analysées dans les chapitres précédents évoquent le processus de construction des institutions policières qui s’est progressivement mis en œuvre en Occident à partir du XIXe siècle. L’absence ou la fragilité des structures gouvernementales garantes d’un État de droit, la violence résiduelle caractérisant les rapports sociaux, la méfiance endémique manifestée par la population à l’égard de toute forme d’autorité constituée, et une définition très élastique du travail policier englobant un inventaire quasiment illimité de tâches administratives débordant du cadre strict de l’application de la loi sont des variables institutionnelles et sociales familières pour les historiens de la police (Dupont, 2003 ; Brodeur, 2010 ; Berlière et Lévy, 2011). Toutefois, dans le contexte qui nous occupe, ces variables constituent l’environnement de travail quotidien dans lequel sont plongés – sans grande préparation – des policiers prove...

Auteurs

Professeur agrégé à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, directeur du Centre international de criminologie comparée et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sécurité et technologie. Ses intérêts de recherche portent actuellement sur le rôle et les effets des nouvelles technologies sur le crime et son contrôle, ainsi que sur les mécanismes de gouvernance de la sécurité.

Professeur adjoint à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, chercheur régulier au Centre international de criminologie comparée et membre du Centre d’études sur la paix et la sécurité internationale – CEPSI. Ses intérêts portent sur la police transnationale, notamment la participation policière aux opérations de paix, ainsi que sur la violence de masse et la criminalité de guerre.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter