Version classiqueVersion mobile

Au cœur des débats

 | 
Marie-Hélène Parizeau
, 
Jean-Pierre Le Goff

Deuxième partie. Peut-on corriger le système ?

Chapitre 9. Les pensions : un sujet d’inquiétude ?

Claude Castonguay

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la fin des années 1950, mon travail de jeune actuaire m’a conduit à la Place d’Armes au centre du quartier des affaires. À l’occasion, je croisais dans la rue un monsieur à l’allure digne et qui me semblait se distinguer des autres hommes d’affaires du quartier. Un collègue m’apprit qu’il s’agissait de Gérard Parizeau, spécialiste des assurances et professeur à l’Université de Montréal.

J’ai eu la bonne fortune de faire la connaissance de ce monsieur qui se démarquait des gens d’affaires de cette époque par son français impeccable, par ses connaissances évidentes en matière d’assurance et aussi par ses reparties souvent marquées d’une touche d’humour. Il dirigeait alors un important cabinet de courtage en assurances et, en plus de sa charge d’enseignement, il publiait la revue Assurances, à laquelle il contribuait abondamment par ses écrits. Son cabinet se distinguait par son excellente réputation et par son expertise. De plus, au Québec, la référence la plus rigoureuse et la plus ...

Auteur

Claude Castonguay fait partie de la première génération d’actuaires francophones. Il est un des grands artisans du Québec moderne. En 1962, il crée la firme d’actuaires-conseils Castonguay, Lemay et Associés, aujourd’hui connue sous le nom de Morneau Sobeco. Il agit alors à titre de conseiller spécial du gouvernement dans la mise sur pied du Régime de rentes du Québec. Quelques années plus tard, il assume la présidence de la Commission d’enquête sur la santé et le bien-être social qui mène à une vaste réforme des services de santé et des services sociaux et à la mise en place du Régime d’assurance maladie du Québec. Élu député, il a été ministre de la Santé et ministre de la Famille et du Bien-être social en 1970 puis ministre des Affaires sociales en 1971. De 1973 à 1978, Claude Castonguay a siégé au conseil de la Caisse de dépôt et placement du Québec. En 1978, il est nommé président de l’Institut canadien des actuaires. Il se joint au Groupe La Laurentienne en 1977 et devient président du conseil et chef de la direction en 1981, poste qu’il occupe jusqu’en 1990. Il siège ensuite au Sénat, à titre de membre conservateur, et démissionne en 1992. En 1995, à la demande du gouvernement du Parti Québécois, il préside le comité d’experts sur l’assurance médicaments. Claude Castonguay est compagnon de l’Ordre du Canada, officier de l’Ordre national du Québec et membre de la Société royale du Canada. Il a reçu onze doctorats honorifiques de différentes universités à travers le pays.

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search