Version classiqueVersion mobile

L’amour peut-il rendre fou et autres questions scientifiques

 | 
Dominique Nancy
, 
Mathieu-Robert Sauvé

Éducation et culture

Peut-on « survivre » à dix jours sans réseaux sociaux ?

Mathieu-Robert Sauvé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On les a traités d’« irresponsables », de « sans-cœur » et même de « fous » : subitement et pendant dix jours, les 15 étudiants du cours Médias et nouvelles technologies, au Département de communication, ont cessé de répondre à leurs courriels et se sont éclipsés de Facebook, LinkedIn, MSN, Second Life, Twitter et autres. « On m’a dit que j’étais folle de disparaître ainsi des radars, commente une participante qui livrait son témoignage aux deux tiers du parcours le 23 septembre. Je ne croyais pas mon existence à ce point liée aux réseaux sociaux. »

Appelés à un « retrait complet du réseautage social », ces étudiants de deuxième cycle ont dû imaginer de nouveaux (!) moyens de communiquer avec le reste du monde. Les jeunes de 22 à 25 ans pouvaient recourir à leur téléphone, mais seulement sur leur lieu de travail ou à la maison, comme s’il s’agissait d’un appareil branché au mur. De même, ils avaient droit à Internet, mais sans pouvoir se servir de la fonction du courriel ni des autre...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search