Version classiqueVersion mobile

L’amour peut-il rendre fou et autres questions scientifiques

 | 
Dominique Nancy
, 
Mathieu-Robert Sauvé

Éducation et culture

Faut-il réintroduire la dissection en médecine ?

Mathieu-Robert Sauvé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’exposition Le monde du corps, qui a accueilli 250 000 visiteurs au Centre des sciences de Montréal en 2007, présentait d’authentiques parties anatomiques humaines offrant à la vue des visiteurs des organes internes, des os, des muscles et des tendons injectés de polymères. En plus d’attirer les foules, cette exposition a suscité de l’intérêt chez les étudiants en médecine et leurs professeurs. « Il n’y a rien comme le contact visuel avec d’authentiques corps humains pour nous en faire apprécier la beauté », dit l’anatomopathologiste Louis Gaboury, qui affirme avoir été émerveillé par sa visite au Centre des sciences.

Lorsqu’il étudiait la médecine à l’Université de Montréal dans les années 1970, le Dr Gaboury faisait des dissections de cadavres humains, une pratique courante à l’époque et que la Faculté de médecine a abandonnée en 1996 au profit de logiciels pédagogiques. La morgue ainsi que la vaste salle de dissection du pavillon Roger-Gaudry ont été fermées et converties en sall...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search