Version classiqueVersion mobile

L’amour peut-il rendre fou et autres questions scientifiques

 | 
Dominique Nancy
, 
Mathieu-Robert Sauvé

Société

Pourquoi y a-t-il sept notes dans la gamme ?

Mathieu-Robert Sauvé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do. Pourquoi y a-t-il dans la gamme sept notes auxquelles on ajoute, en la répétant, la première (do) à l’octave ? « Cette question est à la base du matériau musical occidental depuis 25 siècles, répond Dujka Smoje, professeure honoraire de la Faculté de musique. Les sept notes de la gamme résultent d’un choix arbitraire qui, au départ, n’a rien à voir avec la musique. Il faut remonter à Pythagore pour en retrouver l’origine.

La musicologue rappelle que, pour les Grecs anciens, la musique était une science au même titre que l’arithmétique, la géométrie et l’astronomie. Pythagore (580 av. J.-C.- 490 av. J.-C.) et ses disciples croyaient que le nombre régissait l’univers. En plus de son célèbre théorème selon lequel le carré de l’hypoténuse d’un triangle est la somme des carrés des deux autres côtés, le mathématicien et philosophe léguera le fruit de sa réflexion sur les nombres pairs et impairs, les nombres premiers et carrés. D’après ses disciples, Pythag...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search