Version classiqueVersion mobile

L’amour peut-il rendre fou et autres questions scientifiques

 | 
Dominique Nancy
, 
Mathieu-Robert Sauvé

Nutrition

Vouloir très bien manger : une nouvelle maladie ?

Mathieu-Robert Sauvé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vouloir manger sainement est une tendance à la mode. On veut du bœuf sans antibiotiques et des légumes sans pesticides… Mais peut-on être trop exigeant en matière de nutrition ? Oui, et cela s’appelle l’orthorexie (du grec orthos, « correct », et orexis, « appétit »), un trouble alimentaire de plus en plus fréquent. Celui qui passe plus de trois heures par jour à planifier son régime alimentaire, qui prévoit ses menus plusieurs jours à l’avance et qui considère que la valeur nutritive de ses repas est plus importante que le plaisir de manger est peut-être orthorexique. Il pourrait voir sa santé se détériorer même si son alimentation ne cesse de se raffiner. En 1997, le médecin américain Steven Bratman a relaté dans une publication le cas d’une femme dont l’alimentation excessivement stricte avait mené à une attaque cardiaque mortelle. C’est lui qui, le premier, a utilisé le néologisme. À la différence des autres troubles alimentaires, l’orthorexie ne se fonde pas sur l’obsession du ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search