Version classiqueVersion mobile

L’amour peut-il rendre fou et autres questions scientifiques

 | 
Dominique Nancy
, 
Mathieu-Robert Sauvé

Nature

Le réchauffement climatique modifie-t-il les couleurs de l’automne ?

Mathieu-Robert Sauvé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La coloration des feuilles, dans les régions tempérées comme la nôtre, est due à la diminution de la lumière dans le ciel automnal. Comme le soleil se lève plus tard et se couche plus tôt que durant l’été, la photopériode est alors réduite. La chlorophylle, responsable de la couleur verte des végétaux, cesse d’être dominante et permet à d’autres pigments présents dans les feuilles, rouges, jaunes et orange de devenir plus visibles. « La surface des feuilles est couverte de capteurs qui leur permettent de piéger l’énergie solaire. Quand la photopériode décroît, un processus complexe qui prépare la plante à la prochaine saison s’enclenche. On dit que les arbres “aoûtent” », explique Michel Labrecque, conservateur au Jardin botanique de Montréal et chercheur à l’Institut de recherche en biologie végétale.

À l’ouverture du Biodôme de Montréal, il y plus de 20 ans, le botaniste a participé à une mission très spéciale : reproduire dans l’ancien vélodrome un automne artificiel qui suscitera...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search