Version classiqueVersion mobile

L’amour peut-il rendre fou et autres questions scientifiques

 | 
Dominique Nancy
, 
Mathieu-Robert Sauvé

Inné ou acquis ?

Le rire est-il propre aux humains ?

Mathieu-Robert Sauvé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quand l’être humain rit d’une blague, c’est le caractère inattendu, insoupçonné d’une situation en apparence anodine qui le fait pouffer ou se taper sur les cuisses. Cet étrange réflexe – rire – serait propre aux humains. Si un singe glisse sur une peau de banane et tombe sur la tête en faisant gicler l’eau de son bol, ses congénères resteront imperturbables. Seuls les visiteurs du zoo s’esclafferont.

On ne peut pas dire, toutefois, que le rire soit totalement absent de la vie animale. « On en observe une forme archaïque chez les primates », note Bernard Chapais, professeur au Département d’anthropologie et primatologue réputé. Fréquente chez les jeunes singes, la « mimique de jeu » consiste à ouvrir la bouche en cachant les dents avec ses lèvres tout en regardant un individu. Elle signifie grossièrement « Veux-tu jouer avec moi ? » ou encore « Je viens en ami ! » Toutes les espèces de primates la pratiquent, y compris les macaques japonais, que M. Chapais étudie dans son laboratoire...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search