Version classiqueVersion mobile

L’univers des champignons

 | 
Jean Després

Quatrième partie. Économie, culture et société

20. L’ethnomycologie ou des hommes et des champignons

Alain Cuerrier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une science subtile de l’égarement illuminera les plus humbles choses.
Ainsi se définirait justement la mycologie…
André Dhôtel

L’ethnomycologie est une discipline jeune ayant reçu ses lettres de noblesse dans les années 1950 grâce aux travaux d’un ensemble restreint de chercheurs (R. E. Schultes, R. G. Wasson, R. Heim et G. Guzmán). Bien avant, en 1896, John W. Harshberger créait le terme ethnobotanique en sciences. Depuis plusieurs années, l’ethnobotanique s’est fragmentée et de nombreuses sous-disciplines ont été constituées, notamment la discipline qui nous préoccupe, l’ethnomycologie. L’utilisation des champignons par l’humain englobe maints aspects dont les plus connus touchent à l’alimentation, la médecine et les drogues hallucinogènes. Quoique ces aspects soient divisés de façon arbitraire, il convient de les garder séparés pour mieux en cerner l’importance dans le développement de la recherche en ethnomycologie.

Kreisel (2005) compile l’information en ethnomycologie en ce qui a...

Auteur

Détenteur d’un Ph. D. en systématique végétale et professeur associé au Département de sciences biologiques et botaniste au Jardin botanique de Montréal, Alain Cuerrier concentre ses recherches sur l’ethnobiologie, l’ethnozoologie et l’ethnobotanique. Dans ces domaines, il élabore sur de nombreux sujets tels que la classification folklorique, les plantes médicinales des Premières Nations du Canada, les plantes antidiabétiques et à potentiel antioxydant et le savoir traditionnel des Inuits du Nunavik et des Cris du Québec. Alain Cuerrier est aussi membre de l’Institut de recherche en biologie végétale, vice-président de la Société canadienne de recherche sur les produits de santé naturels et de l’International Society of Ethnobiology.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

leslibraires.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search