Version classiqueVersion mobile

L’univers des champignons

 | 
Jean Després

Deuxième partie. La science des champignons

12. La mycologie sur Internet

Raymond McNeil

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’avènement de l’internet au début des années 1990 a révolutionné la communication entre les scientifiques et a ainsi contribué à la mondialisation de la science. Avant l’Internet, les mycologues publiaient des articles ou des livres difficiles à faire connaître ou à rendre accessibles en dehors des universités, ce qui pouvait avoir pour effet d’amener une certaine confusion. En effet, il arrivait parfois qu’un même nom soit utilisé par deux mycologues différents, par exemple, l’un en Amérique et l’autre en Europe, pour deux taxons différents. Ainsi, René Pomerleau (mycologue québécois) a d’abord attribué à l’Amanite de Jackson (Amanita jacksonii) le nom d’Amanita umbonata, avant de se rendre compte trop tard que le nom d’A. umbonata servait déjà à dénommer une autre espèce. Ce genre d’erreur peut être évité de nos jours, grâce à l’Internet. Avec l’Internet, les mycologues peuvent désormais publier des articles en ligne, communiquer entre eux (par courriel) et interagir instantanéme...

Auteur

Biologiste spécialisé en ornithologie et en écologie, diplômé (B. Sc., M. Sc. et Ph. D.) de l’Université de Montréal, où il a enseigné jusqu’à sa retraite en 2002. Désormais professeur émérite, il est auteur de plus de 150 publications de recherche dans des revues spécialisées. Il a été directeur du Centre de recherches écologiques de Montréal (CREM) affilié à l’Université de Montréal, puis directeur du Département de sciences biologiques pendant plusieurs années. Parallèlement, il s’est intéressé, depuis plus de 35 ans, à l’étude des champignons sauvages du Québec. Il est d’ailleurs auteur de deux livres portant sur ce sujet : Le grand livre des champignons du Québec et de l’est du Canada (2006) et Champignons communs du Québec et de l’est du Canada (2007), tous deux publiés aux Éditions Michel Quintin. Il a été président du Cercle des mycologues de Montréal en 1980 et 1981, puis, de 2010 à avril 2012.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

leslibraires.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search