Version classiqueVersion mobile

La critique musicale et ses malentendus

 | 
Ghyslaine Guertin

Conclusion. La critique musicale, une expérience esthétique nécessairement subjective

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nouvelle lecture de la critique musicale ?

Le lecteur est lui-même un agent actif impliqué dans un processus symbolique tout au long du texte qui lui est destiné. Il s’en approprie le contenu, il interagit et confronte sa propre expérience avec celle du critique musical. Son processus poïétique en fait un lecteur autonome. Il n’a surtout pas à suivre l’avis d’un expert pour valider les sentiments qui découlent de son état affectif et qu’il a ressentis à l’écoute de l’œuvre. Ni plaisir ni désagrément ne sauraient lui être imposés ! Seule son authenticité est requise dans l’expression immédiate de sa sensibilité et de son jugement de goût. Une même autonomie l’accompagne dans l’utilisation du langage lui permettant d’exprimer pourquoi il a apprécié ou non ce qu’il a entendu. Mais il en est tout autrement lorsqu’il s’agit de savoir si l’interprète a réussi ou non sa performance. Le principal enjeu de cette critique consiste donc, pour le lecteur, à savoir comment on lui propose...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search