Version classiqueVersion mobile

L’Inde et ses avatars

 | 
Serge Granger
, 
Christophe Jaffrelot
, 
Karine Bates
, 
et al.

I. L’Inde actuelle

Chapitre 4. L’Inde au féminin

Karine Bates

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En Asie du Sud, le système de descendance patrilinéaire a de tout temps prédominé malgré des exceptions majeures1. De plus, le principe de virilocalité voulant que l’épouse vive avec son mari et la famille de celui-ci reste très généralement respecté. Cela dit, malgré la présence d’idéologies patriarcales en Asie du Sud, le degré de subordination des femmes varie considérablement entre les régions, mais également à l’intérieur d’une même région, d’une communauté ou d’un ménage2. Cela est dû, entre autres, au fait que les expériences des femmes changent selon leur caste et leur classe, leur religion, leur cycle de vie3, leur occupation, leur niveau d’instruction ainsi que leur milieu de vie. Comme nous l’avons mentionné dans le chapitre sur la démographie, les inégalités de genre peuvent être le catalyseur de la question de la diversité en Inde4.

Les variations en Asie du Sud

L’anthropologue Barbara Miller a introduit l’étude comparative des femmes en Inde5. Son objec...

Auteur

Professeure agrégée au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal et spécialisée en anthropologie juridique. Ses recherches portent sur le pluralisme juridique en Inde pour comprendre la diversité des discours et des pratiques des femmes en lien avec leur processus d’accès à la justice, ainsi que l’interaction entre les instances formelles et informelles de résolution de conflits. Depuis 2008, elle dirige le Pôle de recherche sur l’Inde et l’Asie du Sud (PRIAS), une unité du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CERIUM).

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search