Version classiqueVersion mobile

Petit guide de survie des étudiants

 | 
Marie Lambert-Chan

Section 4. Les études supérieures

Avez-vous le profil d’un stagiaire postdoctoral ?

Texte intégral

1Le stage postdoctoral est désormais une voie quasi incontournable pour les étudiants qui désirent faire carrière dans le milieu de l’enseignement et de la recherche universitaires.

2« La très grande majorité des universités exigent que leurs professeurs aient fait un postdoctorat », observe Richard Patry, vice-doyen et secrétaire de la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’Université de Montréal.

3« Ce stage fait de l’étudiant un chercheur autonome et crédible. Ceux qui aspirent à un poste de professeur ne peuvent plus se contenter d’un doctorat », estime pour sa part Mamadou Adama Sarr, président de l’Association des stagiaires postdoctoraux de l’Université de Montréal (ASPUM).

4En effet, le stage postdoctoral permet à une personne qui a fait un doctorat de parfaire sa formation en recherche et d’intensifier ses activités de rayonnement scientifique. « C’est comme l’extension de la piste de décollage pour une carrière universitaire », compare M. Patry. Un stagiaire postdoctoral en sciences pures peut également se voir ouvrir les portes de grands laboratoires privés.

5D’une durée de un à cinq ans, le stage s’effectue souvent à l’étranger. « C’est l’occasion d’acquérir une expérience internationale et d’intégrer d’autres réseaux professionnels », remarque Stéphanie Tailliez, conseillère en cotutelle, international et programmes conjoints de la FESP.

6Comme dans le cas du compagnonnage, l’étudiant est supervisé par un professeur. « Ce n’est pas un directeur de recherche, signale Richard Patry. Le superviseur est plutôt un guide. Il conseille le stagiaire à propos de la gestion de sa carrière, de la communication de ses travaux scientifiques et de son réseau de relations. »

7Évidemment, l’étudiant ne peut effectuer de stage postdoctoral sans qu’un professeur veuille le prendre sous son aile. Ce dernier doit s’assurer d’avoir accès à toutes les installations de recherche pour que ce stage se déroule dans les meilleures conditions et veiller à ce que son protégé bénéficie d’une bourse qui couvrira toute la durée du stage.

8C’est au futur stagiaire de communiquer avec le spécialiste de son choix avant de s’inscrire au stage postdoctoral. C’est ce qu’a fait Mamadou Adama Sarr. Diplômé de l’Université Jean Moulin Lyon 3, il a traversé l’Atlantique afin de tirer profit de l’expertise du professeur Christopher Bryant. « Il est une sommité mondiale en matière de développement durable et d’adaptation des activités humaines aux changements climatiques », affirme le stagiaire qui poursuit sa formation dans ce domaine. Comme plusieurs postdoctorants, Mamadou Adama Sarr s’est vu confier des charges de cours. Il participe aussi à l’encadrement d’étudiants au baccalauréat et à la maîtrise.

9Au-delà de l’enseignement, le stagiaire postdoctoral cherchera surtout à publier le plus possible dans des revues de renom. « C’est pourquoi cette formation exige une grande autonomie et énormément de persévérance », souligne Stéphanie Tailliez. Ces nombreuses publications conféreront au stagiaire un avantage concurrentiel indéniable sur le marché du travail.

L’argent, le nerf de la guerre

10L’avenir de ces étudiants pourrait être compromis en raison de la fiscalisation des bourses postdoctorales, une mesure adoptée en 2010 par le gouvernement fédéral. Cette nouvelle mesure constitue une véritable menace pour la recherche au Canada, selon Richard Patry : « Ce sera beaucoup moins avantageux pour les étudiants étrangers de s’inscrire dans les universités canadiennes. Bien des vocations seront remises en question. » Mentionnons toutefois que les étudiants ne sont pas imposables au provincial.

11Plusieurs acteurs du milieu universitaire, dont la FESP et l’ASPUM, s’activent à trouver une autre façon de soutenir les stagiaires postdoctoraux, car « il est peu probable, dans un avenir prochain, que le gouvernement fédéral revienne sur sa décision », croient MM. Patry et Adama Sarr. Bref, un dossier à suivre…

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/7696/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 99k

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search