Version classiqueVersion mobile

Petit guide de survie des étudiants

 | 
Marie Lambert-Chan

Section 4. Les études supérieures

Les six étapes psychologiques de la rédaction aux cycles supérieurs

Texte intégral

1Les étudiants comparent fréquemment la rédaction de leur mémoire ou de leur thèse à la naissance d’un enfant. Comme dans tout accouchement, ils vivent des hauts et des bas. Les spécialistes parlent d’ailleurs des « six étapes psychologiques de la rédaction aux cycles supérieurs ».

2« Les étudiants pensent qu’ils sont seuls à vivre ces émotions, alors que c’est un parcours tout à fait normal. Connaître ces étapes permet de trouver des ressources pour s’en sortir », affirme Josée Sabourin, psychologue en aide à l’apprentissage au Centre étudiant de soutien à la réussite de l’Université de Montréal.

3 L’enthousiasme. ■ Au début de la recherche, les étudiants sont très stimulés par la nouveauté de leur projet. « Ils sont enthousiastes à l’idée d’apprendre à faire de la recherche et à contribuer à l’avancement des connaissances », explique Mme Sabourin. Après quelques mois, voire une année, la routine s’installe…

4 La solitude. ■ C’est à ce moment que les chercheurs en herbe ressentent la solitude. « Tous ne vivent pas cette période de la même façon, mais généralement on remarque que les étudiants prennent conscience de l’aspect solitaire de la rédaction, observe la psychologue. Parfois, ils ont peu de contacts avec leur directeur. Ils s’isolent de leurs proches qui comprennent peu leur sujet de recherche. D’autres entretiennent beaucoup d’espoir par rapport au travail d’équipe en laboratoire. Cependant, les relations humaines étant ce qu’elles sont, il est possible que ce ne soit pas aussi agréable qu’ils l’espéraient. »

5 Vers l’indépendance. ■ Plus la recherche progresse, plus les étudiants maîtrisent leur sujet. Un sentiment de compétence émerge et alimente leur motivation. « Le véritable plaisir de la recherche commence, note Josée Sabourin. Ils accumulent des connaissances, ont moins besoin d’être rassurés par leur directeur, bref, ils deviennent indépendants. »

6 L’ennui et la frustration. ■ Néanmoins, les écueils surviennent : une collecte de données qui s’avère infructueuse ; un directeur de recherche qui part en congé de maladie ; le manque de temps et de ressources ; des questions qui en entraînent constamment d’autres… « Les étudiants sont confrontés au doute qui fait partie intégrante de la recherche et aux tâches répétitives comme les lectures et l’écriture. Il en résulte de l’ennui et de la frustration qui engendrent une baisse de motivation. »

7 Un travail à finir. ■ La dernière ligne droite de la rédaction porte habituellement ses fruits. « C’est une période où l’on vit de l’impatience, car on veut en finir », précise Mme Sabourin. Les étudiants gèrent alors mieux la solitude, l’ennui, l’anxiété et la frustration. Les tâches sont plus claires et les rencontres avec le directeur, plus fréquentes. Ce sont les plus déterminés qui franchiront la ligne d’arrivée.

8 L’euphorie et l’angoisse. ■ Voilà, la recherche est remise ! Cette étape s’accompagne d’une douce euphorie doublée d’une certaine angoisse. « La soutenance de thèse et l’entrée sur le marché du travail en inquiètent plusieurs », estime la psychologue.

Comment s’en sortir

9Sachez d’abord que les périodes difficiles ne s’éternisent jamais et que vous avez le pouvoir de vous prendre en main. « Soyez proactif quant à votre solitude, recommande Josée Sabourin. Entretenez vos réseaux personnel et professionnel. »

10Vous surmonterez votre ennui et votre frustration en participant à des activités qui nourriront votre sentiment de compétence, comme une présentation à un colloque ou un exercice de vulgarisation scientifique.

11Enfin, tentez de conserver un équilibre dans votre vie. « Si la solitude ou la frustration vous bouleversent de façon excessive, c’est que vous vous êtes sans doute trop investi. Rappelez-vous que votre vie ne tourne pas qu’autour de votre projet de recherche », conclut avec sagesse Josée Sabourin.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pum/docannexe/image/7691/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 170k

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search